Menu
RSS
A+ A A-

Nigeria: le nouveau président veut passer au crible le secteur pétrolier

prix du petrole abujaabuja: Le nouveau président nigérian, Muhammadu Buhari, s'est engagé mardi à réformer le secteur pétrolier du plus gros producteur de brut d'Afrique, gangrené par la corruption et frappé de plein fouet par la chute des cours mondiaux.
Il a dit soutenir les gouverneurs de plusieurs États nigérians qui vont enquêter pour déterminer pourquoi des milliards de dollars issus du pétrole n'ont pas été reversés par la compagnie publique pétrolière au gouvernement fédéral.

Arrivé le 29 mai à la tête de la première économie du continent, M. Buhari tente de concrétiser ses engagements à combattre la corruption et le gaspillage généralisés, notamment dans le stratégique secteur pétrolier, qui fournit à l'Etat fédéral l'essentiel de ses revenus.

Il a estimé mardi devant les dirigeants du géant pétrolier américain ExxonMobil et de la compagnie gazière semi-publique Nigeria Liquefied Natural Gas que les joutes politiciennes et les blocages bureaucratiques avaient plombé le secteur, selon la présidence nigériane.

Il leur a assuré que son administration mettra en oeuvre les réformes nécessaires et initiera de nouvelles politiques pour augmenter les revenus nationaux issus de la production du pétrole et du gaz, a ajouté la même source.

Le président s'est également engagé à améliorer la sécurité pour favoriser les investissements en luttant contre le vol de pétrole, la piraterie maritime et la vandalisation des pipelines.

- Caisses 'pratiquement vides'

Réformer l'opaque secteur pétrolier nigérian n'est qu'un des multiples défis attendant M. Buhari, alors que l'économie nigériane a été saignée à blanc car le prix du brut a été divisé par deux depuis l'an dernier.

Le gouvernement a dû mettre de nombreux projets en attente, parfois y renoncer, et réviser à la baisse le budget fédéral. De nombreux fonctionnaires n'ont pas été payés depuis des mois.

La semaine dernière, M. Buhari avait déclaré que l'administration de son prédécesseur Goodluck Jonathan avait laissé les caisses du Trésor public pratiquement vides.

Il a aussi limogé tout le conseil d'administration de la compagnie pétrolière nationale, la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC), notoirement gangrenée par la corruption.

Vainqueur de la présidentielle face à Goodluck Jonathan en mars, Muhammadu Buhari, au pouvoir entre 1983 et 1985 à l'époque du régime militaire et qui se pose en héraut de la lutte contre la corruption, n'a pas encore nommé son gouvernement.

Il a donné lundi son assentiment à l'initiative de quatre gouverneurs d'Etat nigérians voulant enquêter sur les incohérences comptables et le pillage des fonds de la NNPC.

Le gouverneur de l'État d'Edo (sud), Adams Oshiomhole, a en effet déclaré lundi soir que son équipe enquêterait sur les ventes de brut de la NNPC entre 2012 et mai 2015.

La NNPC affirme avoir gagné 8,1 milliers de milliards de nairas (36 milliards d'euros), mais ce que la NNPC a reversé au gouvernement s'élève à 4,3 milliers de milliards de nairas, a-t-il dit.

Cela signifie que la NNPC a gardé et dépensé 3,8 milliers de milliards de nairas. (...) Cela vous montre ce qui manque actuellement, ce qui est mal géré et ce qui a été volé. Les chiffres sont énormes, selon lui.

L'ex-gouverneur de la Banque centrale du Nigeria, Lamido Sanusi, avait déclaré l'année dernière que 17,8 milliards d'euros de revenus pétroliers n'avaient pas été versés au gouvernement entre 2012 à 2014.

L'administration Jonathan avait vigoureusement contesté ces chiffres. Dans la bataille politique ayant suivi, M. Sanusi avait été destitué.

M. Oshiomhole veut aussi enquêter sur la disparition de fonds de l'Excess crude account, un compte gouvernemental sur lequel la NNPC reverse le produit de la différence entre les prix du pétrole fixés par l'Etat et les cours mondiaux.

Selon lui, l'Excess crude account a dégringolé d'un solde de 3,7 milliards d'euros en novembre 2014 à 1,8 milliard aujourd'hui.

Lai Mohammed, porte-parole du Congrès progressiste (APC), le parti de M. Buhari, a évoqué un compte siphonné sans explication.

La pourriture rencontrée par l'administration Buhari est répugnante et le président travaille dur à boucher les failles par lesquelles les fonds publics sont siphonnés, en plus de récupérer les fonds publics volés, a-t-il dit. Ce n'est que le début de la guerre contre la corruption.

L'ancien ministre des Finances sous la précédente administration, Ngozi Okonjo-Iweala, par la voix d'un porte-parole, a rejeté des accusations fausses, malveillantes et totalement infondées et dénoncé une chasse aux sorcières politique.

ola-joa/phz/mba/tmo/jra

EXXONMOBIL



(c) AFP

Commenter Nigeria: le nouveau président veut passer au crible le secteur pétrolier


Le pétrole au Nigéria


mercredi 20 décembre 2017

Eni et Shell seront jugés en Italie pour corruption présumée…

Milan: Les compagnies pétrolières Eni et Shell comparaîtront à partir du 5 mars devant le tribunal de Milan, pour des soupçons de...

mardi 28 novembre 2017

Amnesty dénonce l'implication de Shell dans des crimes au Ni…

lagos: Le géant pétrolier anglo-néerlandais Shell a une lourde responsabilité dans des exactions commises dans les années 1990 à l'encontre des populations...

mardi 07 novembre 2017

Petrobras annonce la vente d'actifs au Nigéria

Rio de janeiro: Le groupe pétrolier d'État brésilien Petrobras a annoncé mardi la mise en vente de ses actifs au Nigéria, dans...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole au Nigéria

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 17 janvier 2018 à 18:44

"Pétrole contre nourriture": la condamnation de To…

Paris: Sanction d'une "corruption" ou un "jugement moral"? La Cour de cassation a examiné mercredi le recours du pétrolier Total, condamné en...

mercredi 17 janvier 2018 à 18:09

Le pétrole se reprend dans un marché hésitant face à la prod…

Londres: Les cours du pétrole remontaient mercredi en fin d'échanges européens dans un marché proche de ses récents sommets mais qui peine...

mercredi 17 janvier 2018 à 15:31

Le pétrole ouvre en baisse à New York, la production augment…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait légèrement à l'ouverture mercredi, dans un marché hésitant sur la direction à suivre après...

mercredi 17 janvier 2018 à 12:24

Le pétrole recule, le spectre de la production américaine re…

Londres: Les prix du pétrole reculaient encore mercredi en cours d'échanges européens alors que les marchés s'inquiètent de voir la production américaine...

mercredi 17 janvier 2018 à 05:38

Le pétrole continue de baisser en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient mercredi en Asie, les marchés s'inquiétant d'une augmentation de la production américaine de pétrole de schiste...

mardi 16 janvier 2018 à 20:59

Le pétrole fait une pause après une rapide envolée

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole new-yorkais et londonien ont terminé en baisse mardi après avoir atteint leur plus haut niveau...

mardi 16 janvier 2018 à 18:46

L'Algérien Sonatrach va raffiner une partie de son brut à l…

in amenas (algérie): Le groupe pétrolier national algérien Sonatrach a signé un accord avec le géant suisse du négoce pétrolier Vitol, afin...

mardi 16 janvier 2018 à 18:05

Le pétrole recule sur des prises de bénéfices

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens après avoir atteint de nouveaux sommets la veille, entraînant des prises...

mardi 16 janvier 2018 à 17:45

Production pétrolière 2017 record pour le brésilien Petrobra…

Rio de janeiro: Le groupe pétrolier d'Etat brésilien Petrobras a annoncé mardi avoir battu en 2017 son record de production pour la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite