Menu
RSS
A+ A A-

Le brut monte, aidé par la baisse du dollar et l'instabilité au Yémen

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole grimpaient mardi en cours d'échanges européens, après le week-end prolongé des places de Londres et New York, sur un marché favorisé par l'affaiblissement du dollar et des inquiétudes géopolitiques persistantes sur le Moyen-Orient.

Vers 10h00 GMT (12h00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet s'échangeait à 116,32 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, gagnant 1,64 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance progressait de 1,75 dollar à 102,34 dollars.

Les cours du baril évoluaient en hausse sensible mardi, après les échanges limité et largement atones de la veille marqués par un jour férié au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.

"Le Brent s'assure des gains confortables grâce à un dollar affaibli. L'Allemagne s'est dite prête à apporter davantage d'argent pour aider la Grèce" et ce regain d'optimisme sur la gestion de la crise grecque "revigore l'euro et pèse sur le billet vert", expliquait Bjarne Schieldrop, de la banque SEB.

Ce repli du billet vert contribuait à rendre plus attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine.

Par ailleurs, "la persistance de troubles au Moyen-Orient soutient le marché du pétrole, avec le Yémen au bord d'une guerre civile entre les forces loyales au président Ali Abdallah Saleh et les chefs tribaux", relevaient les analystes de JBC Energy, notant que "la proximité du pays avec l'Arabie saoudite", premier exportateur mondial de brut, expliquait l'attention des acteurs de marché.

Les violences dans le pays se sont exacerbées ces derniers jours: plus de 50 personnes ont été tuées par les forces gouvernementales depuis dimanche à Taëz, grande ville du sud-ouest du Yémen où un sit-in a été réprimé dans le sang.

Sur le front de l'offre, "les prix étaient aussi soutenus par la fermeture de l'oléoduc TransCanada, qui transporte 591'000 barils par jour depuis (l'Etat canadien de) l'Alberta jusqu'à Cushing", le principal terminal pétrolier des Etats-Unis (situé au sud du pays), ajoutait JBC Energy.

Cette interruption, décidée lundi après la découverte d'une fuite, pourrait favoriser une baisse des stocks de brut entreposés à Cushing, actuellement à des niveaux historiquement élevés.

Les investisseurs devraient par ailleurs guetter lundi plusieurs indicateurs américains, l'activité industrielle dans la région de Chicago et l'indice de confiance des consommateurs du Conference Board pour mai, avant le très attendu rapport officiel sur l'emploi et le chômage aux Etats-Unis, publié vendredi.

"L'indice de confiance du Conference Board devrait avoir un net impact sur le marché du pétrole", alors que restent vives les inquiétudes des opérateurs sur la solidité de la consommation énergétique américaine face à des niveaux de prix élevés, commentait M. Schieldrop.



Commenter Le brut monte, aidé par la baisse du dollar et l'instabilité au Yémen


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite