Menu
RSS
A+ A A-

Au moins quatre morts dans le gigantesque incendie d'un dépôt pétrolier près de Kiev

prix du petrole kriatchki (ukraine)kriatchki (ukraine): Le gigantesque incendie d'un dépôt pétrolier près de Kiev, partiellement maîtrisé mardi soir, a fait au moins quatre morts et conduit les autorités ukrainiennes à ordonner l'évacuation de la zone, envahie par une épaisse fumée noire.
Près de 24 heures après le départ de ce sinistre, le pire en Ukraine en un demi-siècle, les enquêteurs semblaient privilégier l'hypothèse d'une négligence, rien n'accréditant selon la présidence celle d'un attentat terroriste.

Le ministre de l'Intérieur Arsen Avakov a annoncé dans la soirée que les corps de trois secouristes avaient été retrouvés, s'ajoutant à la mort d'un employé du dépôt où s'est déclaré lundi soir l'incendie, qui s'est ensuite propagé et a provoqué une série d'explosions mardi.

Les secouristes sont entrés sur le territoire du dépôt pour éteindre de petits foyers, a indiqué de son côté le service des situations d'urgence dans un communiqué.

Il n'y a plus de menaces de propagation du feu sur une base militaire voisine, a pour sa part affirmé le secrétaire du Conseil de sécurité nationale et de défense Olexandre Tourtchinov.

- Gestion chaotique

Quatre personnes ont été hospitalisées dans un état très grave avec 90% du corps brûlé et les blessés continuent d'affluer, ont indiqué les médecins de la ville voisine de Vassylkiv, disant cruellement manquer de pansements et d'analgésiques.

Après avoir envisagé d'évacuer les civils dans un rayon de dix kilomètres, les autorités ont finalement retenu une zone plus réduite, d'un rayon de deux kilomètres autour du site.

Un journaliste de l'AFP sur place n'a cependant vu aucun signe d'évacuation organisée, mais une cinquantaine de voitures particulières quittant la zone touchée.

Interrogé par l'AFP, le conseil municipal de Vassylkiv, chargé de l'évacuation, a indiqué que tout était prêt, mais l'évacuation de quelque 2.500 personnes n'avait pas commencé alors que plusieurs ministères à Kiev ont affirmé qu'elle était en cours.

La ville a en revanche conseillé aux femmes enceintes et aux enfants de quitter la zone dangereuse et aux autres habitants de ne pas sortir de chez eux.

Dans la matinée, un hélicoptère a survolé les lieux du désastre où plusieurs réservoirs continuaient de brûler. Les pompiers couraient de façon chaotique, visiblement incapables de maîtriser le feu alors qu'un autre dépôt pétrolier se trouve à proximité.

Quelque 1.500 soldats de la Garde nationale ont pris position autour du site et des secouristes de trois régions voisines ont été dépêchés sur place.

Leur tâche était de ne pas laisser l'incendie atteindre un aérodrome militaire où sont basés des chasseurs MiG-29, situé à 50 mètres de la zone envahie par le feu, un risque écarté mardi soir.

- Normes non respectées

L'Ukraine n'a pas connu un tel incendie depuis les années 1960, a affirmé Valéri Boris, responsable des pompiers de la région de Kiev, qui a dénoncé la violation des normes au moment de la construction des installations pétrolières où les réservoirs sont placés très près les uns des autres.

Plusieurs explosions se sont produites dans la matinée et des flammes et de la fumée noire ont progressivement recouvert une large zone autour du dépôt.

Sur une vidéo, tournée par un responsable de la police locale et disponible sur YouTube, on voit des voitures de pompiers prendre feu et des secouristes s'enfuir en courant. Il est impossible de maîtriser quoi que ce soit, s'écrie l'un des pompiers.

Interrogé par l'AFP, un responsable du dépôt a accusé les pompiers de ne pas avoir été prêts à faire face à un désastre de cette ampleur.

Ils n'avaient pas de mousse, pas d'essence. Nous avons fait le plein de leurs véhicules, nous avons changé des pneus, mais cela n'a pas aidé. Il n'est plus possible de maîtriser cet incendie, a déclaré à l'AFP Olexandre Melnitchouk, responsable du marketing du groupe BRSM-Nafta, l'un des copropriétaires du dépôt.

Fin avril, les pompiers avaient mis plusieurs jours à venir à bout d'un incendie de forêt à proximité de la centrale de Tchernobyl, théâtre de la pire catastrophe du nucléaire civil en 1986.

(c) AFP

Commenter Au moins quatre morts dans le gigantesque incendie d'un dépôt pétrolier près de Kiev


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 27 juillet 2017 à 20:55

Le pétrole encore soutenu par la baisse des stocks américain…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York a terminé en légère hausse jeudi, la récente baisse des réserves de produits...

jeudi 27 juillet 2017 à 18:11

Le pétrole soutenu par l'Arabie saoudite et la baisse des st…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse jeudi en fin d'échanges européens, les prix restant soutenus par les nouveaux efforts de...

jeudi 27 juillet 2017 à 15:44

Le pétrole, affecté par des prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Les prix du pétrole reculaient légèrement à l'ouverture jeudi à New York, les investisseurs engrangeant quelques profits après un rebond...

jeudi 27 juillet 2017 à 13:19

Statoil dégage de larges bénéfices au 2T grâce aux cours du …

Oslo: Le géant pétrolier norvégien Statoil a présenté jeudi des résultats trimestriels meilleurs que prévu grâce à la remontée du prix des...

jeudi 27 juillet 2017 à 12:26

Le pétrole profite de la baisse des stocks américains et du …

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens après avoir atteint un nouveau plus haut en près de...

jeudi 27 juillet 2017 à 09:21

Royal Dutch Shell profite de la meilleure forme des cours du…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a publié jeudi un bénéfice net en hausse de 31,5% au deuxième trimestre, profitant du...

jeudi 27 juillet 2017 à 08:51

TechnipFMC triple son bénéfice net au 2e trimestre

Paris: Le groupe franco-américain de services pétroliers TechnipFMC a annoncé jeudi un triplement de son bénéfice net au deuxième trimestre grâce à...

jeudi 27 juillet 2017 à 08:19

Total continue à profiter de la remontée des cours du pétrol…

Paris: Total a continué à bénéficier du redressement des cours du pétrole au deuxième trimestre et publié des résultats meilleurs que prévu...

jeudi 27 juillet 2017 à 05:25

Le pétrole fait une pause en Asie

Singapour: Le pétrole était orienté à la baisse jeudi en raison de prises de bénéfices après un net rebond provoqué ces derniers...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite