Menu
RSS
A+ A A-

Pétrole: l'Opep opte pour le statu quo

prix du petrole vienneVienne: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a maintenu, comme attendu, son plafond de production collectif à 30 millions de barils par jour (mb/j) malgré la surabondance d'or noir sur les marchés.
Le cartel a décidé de maintenir son plafond et demande aux pays membres de s'y conformer. En se mettant d'accord sur cette décision, les pays membres ont confirmé leur engagement pour un marché du pétrole stable et équilibré, a annoncé l'Opep.

La décision du cartel était largement attendue car lors de sa dernière réunion en novembre l'Opep avait laissé son plafond de production inchangé, dans l'objectif de contenir la production des pays hors-Opep et de stimuler la demande.

Et le ralentissement de la production de pétrole non-conventionnel, comme le pétrole de schiste aux États-Unis et le pétrole de sable bitumineux au Canada, a été vu comme une victoire pour l'organisation.

Du côté de la demande, Mohammed Bin Saleh Al Sada, Ministre de l'Energie du Qatar, qui a présidé la réunion a noté que les pays membres étaient rassurés par la situation économique mondiale.

La tendance générale est positive (...) et la demande devrait donc augmenter. Nous voyons une bonne tendance du côté de l'offre et de la demande, a-t-il dit.

La demande s'est notablement améliorée grâce à la baisse des prix, notamment grâce aux importations de pays comme l'Inde et la Chine qui ont profité de la baisse des cours pour remplir leurs réserves stratégiques et commerciales.

Surabondance d'offre

Mais l'offre dépasse toujours largement la demande et les cours demeurent sous pression. Plusieurs pays dont les finances souffrent de la baisse des revenus pétroliers souhaitent voir les cours augmenter.

Le ministre du Pétrole du Koweït, Ali Saleh Al-Omair, s'est dit très content de la décision du cartel, pourtant il avait indiqué la veille que si les prix n'augmentaient pas à 77 dollars le baril, le budget de son pays sera bientôt déficitaire.

D'autres pays, comme l'Angola, ont besoin d'un baril à 80 dollars, et à la sortie de la réunion le ministre du pétrole angolais José Maria Vasconcelos de Botelho a lancé à la presse qu'il n'y avait pas eu de grosses discussions.

Il est vrai que lors des quatre dernières années nous avons bénéficié d'un prix du baril à 100 dollars, mais l'Opep doit faire face à une nouvelle réalité, a constaté le secrétaire général de l'Opep, Abdallah El-Badri à la conférence de presse après la réunion.

Le cartel produit actuellement 31,21 mbj de brut, bien au dessus de son objectif de production. Mais le président de la réunion a souligné à la presse que ce plafond était un objectif annuel, une moyenne. L'Opep est d'accord qu'il est important d'adhérer aux objectifs, a-t-il souligné.

Retour de l'Iran

Les membres du cartel devaient également discuter du retour de la production iranienne sur les marchés du pétrole.

Si les sanctions internationales contre l'Iran sont levées en juin, le pays pourrait produire un million de barils de pétrole par jour supplémentaires dans les six mois qui suivent, selon le ministre iranien du Pétrole.

A sa sortie de la réunion le ministre du Pétrole iranien, Bijan Namdar Zangeneh, a déclaré que le pays n'avait pas besoin d'un accord (avec l'Opep,NDLR).

Nous reviendrons sur le marché lorsque les sanctions seront levées, a-t-il dit.

Abdallah El-Badri, a indiqué lors de la conférence de presse qui a suivi la réunion qu'il était trop tôt pour discuter du retour de l'offre iranienne.

L'Iran a le potentiel, la main d'oeuvre, le pays peut produire. Lorsque le temps viendra nous étudierons leur demande, a-t-il ajouté.



(c) AFP

Commenter Pétrole: l'Opep opte pour le statu quo


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 22 novembre 2017 à 06:22

Le pétrole grimpe en Asie

Singapour: Le pétrole était orienté à la hausse, mercredi matin, dopé par des estimations d'une nette baisse des réserves américaines de brut...

mardi 21 novembre 2017 à 21:08

Le pétrole profite de propos favorables à un accord de l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse mardi, profitant de signaux optimistes sur...

mardi 21 novembre 2017 à 18:19

Le pétrole stable, prudence des marchés avant la réunion de …

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mardi en fin d'échanges européens alors que les investisseurs restaient prudents à une dizaine de...

mardi 21 novembre 2017 à 18:11

Pétrole/corruption: six dirigeants de la filiale américaine …

Caracas: Les autorités vénézuéliennes ont arrêté le président et cinq vice-présidents de Citgo, la filiale américaine du groupe pétrolier vénézuélien PDVSA, pour...

mardi 21 novembre 2017 à 15:29

Le pétrole en hausse à New York, saluant des commentaires ir…

New York: Le pétrole new-yorkais évoluait en hausse mardi peu après l'ouverture, les investisseurs saluant des commentaires rassurants quant à l'éventuelle prolongation...

mardi 21 novembre 2017 à 12:16

Le pétrole remonte, le marché hésite avant Thanksgiving

Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi en cours d'échanges européens dans un marché peu actif alors que les échanges seront interrompus...

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite