Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole ouvre en baisse à New York, craintes sur l'offre des USA et de l'Opep

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en nette baisse mercredi à New York, face à une reprise du pessimisme sur la surabondance d'offre après des propos jugés décourageants de l'Opep, réunie à Vienne, et avant les chiffres hebdomadaires sur les stocks américains.
Vers 13H00 GMT, le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en juillet cédait 70 cents à 60,56 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), après être monté la veille à 61,26 dollars, soit le plus haut niveau de l'année pour un contrat de référence.

Aujourd'hui, on a pris connaissance d'éléments intéressants sur le plan international, à l'approche d'une réunion vendredi à Vienne de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a noté Carl Larry de Frost & Sullivan.

L'Irak a évoqué une hausse de ses exportations, et c'est ce qui pèse le plus sur le marché à l'heure actuelle, a-t-il précisé, en référence à des propos tenus par Adil Abdel Mahdi, ministre du Pétrole, dans la capitale autrichienne, où la plupart des acteurs du cartel sont déjà présents.

L'Irak est l'un des principaux acteurs des douze pays membres de l'Opep, qui produisent environ 30% du pétrole mondial, et devraient, selon la plupart des analystes, laisser inchangé leur plafond de production fixé officiellement à 30 millions de barils par jour (mbj).

Selon le Koweit, les pays du Golfe, mené par l'Arabie Saoudite, sont partisans du maintien de ce plafond de production, malgré les appels de plusieurs pays de l'Opep en faveur d'une baisse de la production pour favoriser une hausse des cours du pétrole. Ils restent, malgré leur remontée de ces derniers mois, à un niveau inférieur de près de moitié à leur niveau de juin 2014.

Pour M. Larry, les annonces de l'Irak laissent penser que l'Opep va essayer de maintenir les prix à un bas niveau, et, selon les analystes de Commerzbank, certains observateurs ont même soulevé la possibilité d'un relèvement du quota à 30,5 mbj ou 31 mbj, ce qui constituerait une déclaration de guerre contre les producteurs aux coûts de production élevés, en premier lieu les spécialistes du pétrole de schiste aux Etats-Unis.

Signe que la production américaine est en ligne de mire de l'Opep, le Venezuela, l'un des membres du cartel dont l'économie a été la plus affectée par la chute des cours du pétrole, a regretté mercredi la guerre des prix involontaire entre producteurs de brut causée par l'arrivée du pétrole de schiste des Etats-Unis.

De ce côté du marché, le marché attendait comme tous les mercredis les chiffres du gouvernement sur l'état des réserves de pétrole aux Etats-Unis, prévus à 14H30 GMT.

Les analystes interrogés par l'agence Bloomberg tablaient sur une baisse de 2,5 millions de barils de brut et une hausse modérée de 500.000 barils des stocks d'essence. Ils prévoyaient par ailleurs une progression de 1,3 million des réserves de produits distillés.

La fédération American Petroleum Institute (API) a fait état de son côté d'une hausse inattendue de 1,8 million de barils des réserves de brut, ce qui a contribué au pessimisme du marché, selon les experts de Commerzbank.

Plus que l'état des réserves, on va regarder si la production a encore monté, après avoir atteint un très haut niveau la semaine dernière, à plus 9,5 millions de barils par jour, a préféré mettre en avant M. Larry.

jdy/chr

COMMERZBANK



(c) AFP


Commenter Le pétrole ouvre en baisse à New York, craintes sur l'offre des USA et de l'Opep


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 22 août 2017 à 15:50

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York en attendant le…

New York: Le pétrole coté à New York s'affichait en légère baisse à l'ouverture mardi, le marché hésitant entre la perspective d'un...

mardi 22 août 2017 à 12:15

Le pétrole remonte, hésitation avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant après un point sans surprise de...

mardi 22 août 2017 à 07:46

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après le net recul de la veille.

lundi 21 août 2017 à 21:36

Le pétrole, sous les prises de bénéfices, termine en net rec…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York ont clôturé en nette baisse lundi à New York, touchés par...

lundi 21 août 2017 à 18:18

Le pétrole recule, prudence avant le point mensuel de l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient nettement lundi en fin d'échanges européens dans un marché prudent après le rebond marqué de vendredi...

lundi 21 août 2017 à 12:15

Le pétrole recule avant le point mensuel de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole cédaient du terrain lundi en cours d'échanges européens alors que des représentants de l'Opep et de ses...

lundi 21 août 2017 à 11:28

Pétrole: Total va racheter Maersk Oil pour 7,45 milliards de…

Paris: Total va racheter la société d'exploration-production pétrolière danoise Maersk Oil pour 7,45 milliards de dollars, une opération majeure qui va lui...

lundi 21 août 2017 à 10:11

Rosneft finalise son implantation stratégique en Inde

Moscou: Le pétrolier public russe Rosneft a annoncé lundi avoir finalisé la reprise avec ses partenaires de l'indien Essar Oil, une opération...

lundi 21 août 2017 à 10:10

L'Angola, pays pétrolier plongé dans une sévère crise économ…

Luanda: L'Angola, qui vote mercredi pour des élections générales, est un pays riche d'immenses réserves pétrolières, mais peine encore à en faire...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite