Menu
RSS
A+ A A-

Canada: l'économie en panne avec la chute du pétrole

prix-du-petrole canadaOttawa: L'économie canadienne a subi de plein fouet au premier trimestre l'impact de la chute des prix du pétrole et le produit intérieur brut s'est contracté pour la première fois depuis presque quatre ans, a annoncé vendredi l'institut de la statistique.
Le Canada, cinquième producteur de pétrole de la planète, a vu sa croissance reculer de 0,6% en rythme annuel sur les trois premiers mois de l'année avec la "baisse notable" de l'activité du secteur pétrolier, conséquence d'une chute d'environ 50% des prix depuis l'été dernier.

C'est un énorme coup de frein puisque la croissance était encore sur un rythme annuel de 2,2% en fin d'année dernière.

Il s'agit du premier repli du PIB réel depuis le deuxième trimestre de 2011, a indiqué Statistique Canada dans un communiqué, en notant que le PIB du trimestre avait reculé de 0,1%, après une hausse de 0,6% au quatrième trimestre 2014.

La banque centrale avait prévenu la semaine dernière d'une croissance nulle pour le début de l'année, tandis que les analystes s'attendaient plutôt en moyenne à une croissance de 0,2% en rythme annuel.

L'activité du secteur de l'extraction minière, pétrolière et gazière --qui compte pour 10% dans l'économie canadienne--, a baissé de 2,7% sur le trimestre principalement sur une chute de 30% de toutes les activités annexes, comme les services pétroliers avec la fourniture de tubes ou l'exploration, ou encore la logistique.

La chute des prix de l'or noir affecte en particulier l'Alberta, province de l'Ouest canadien qui alimentait la croissance canadienne ces dernières années, et qui devrait se retrouver en récession en 2015, avec des milliers de pertes d'emplois, prédisait jeudi le Conference Board du Canada, organisation de prévision économique.

Le marasme dans le secteur de l'extraction des matières premières s'est traduit par un recul marqué des investissements industriels, qui ont enregistré leur baisse la plus marquée depuis la fin de la récession en 2009.

"A ces difficultés, sont venus se greffer un hiver dur et un recul surprenant du PIB des Etats-Unis" qui s'est contracté de 0,7% en rythme annualisé, a noté l'économiste Douglas Porter de la Banque de Montréal en révisant à la baisse la prévision de croissance de l'économie canadienne pour cette année, à 1,5%.

La détérioration de la situation économique aux Etats-Unis, principal partenaire commercial du Canada, a aussi contribué à une diminution des exportations et des importations canadiennes, notamment dans le secteur de l'automobile, au moment où la faiblesse du dollar canadien devrait plutôt stimuler le commerce extérieur.

Au même moment, les dépenses de consommation des ménages, moteur de la croissance au Canada, n'ont augmenté que de 0,1% (en rythme trimestriel), soit la "plus faible hausse" depuis près de trois ans, selon Statistique Canada.

Résultat, la demande intérieure finale a diminué de 0,4% au premier trimestre, après avoir augmenté de 0,4% au trimestre précédent.

Cette léthargie "va alimenter les spéculations sur une nouvelle baisse" du taux directeur de la Banque du Canada, "bien que celle-ci semble pour l'instant invraisemblable à moins que l'économie continue d'en arracher dans la seconde moitié de l'année", a estimé Avery Shenfeld de la banque CIBC.

La Banque centrale avait maintenu mercredi à 0,75% son taux directeur qu'elle avait abaissé d'un quart de point en janvier pour donner de l'oxygène à l'économie. Cette baisse était la première au Canada depuis plus de quatre ans.

Le gouverneur de la Banque, Stephen Poloz avait estimé il y a quelques jours qu'"une croissance qui est trop tributaire des taux d'intérêt bas et des dépenses des ménages est insoutenable".

Il estimait que l'économie canadienne ne reprendrait une allure de croisière qu'en toute fin 2016 pour peu que l'inflation reste maîtrisée et que les prix du pétrole ne viennent pas gripper le moteur.

(c) AFP

Commenter Canada: l'économie en panne avec la chute du pétrole


Le pétrole au Canada / Québec


vendredi 28 juillet 2017

Le Québec met fin au projet d'exploiter le pétrole d'Anticos…

Montréal: Le gouvernement du Québec a décidé vendredi d'abandonner son objectif d'extraire du pétrole sur l'île d'Anticosti dans le Golfe du fleuve...

mardi 13 juin 2017

Pied-de-nez des pétroliers canadiens à Justin Trudeau

Montréal: Les compagnies pétrolières ont prévu mardi d'augmenter fortement leur production au Canada, véritable pied-de-nez au Premier ministre Justin Trudeau qui a...

mardi 13 juin 2017

Canada: production de pétrole en hausse de 32% d'ici 2030

Montréal: La production canadienne de pétrole devrait être de 5,1 millions de barils par jour d'ici 2030, soit 32% de plus que...


- Voir toutes les nouvelles du pétrole au Canada / Québec

Les Compagnies pétrolières Canadiennes et Québécoises

L'oléoduc Keystone XL pour sortir le pétrole du Canada vers les Etats-Uni…

vendredi 24 mars 2017

Washington: En donnant son feu vert à la construction de l'oléoduc Keystone XL, le président Donald Trump ouvre les vannes à l'approvisionnement du pétrole canadien, extrait des sables bitumineux de l'Alberta (ouest).

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 20 septembre 2017 à 20:53

Le pétrole clôture au-dessus des 50 dollars le baril à New Y…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole new-yorkais a terminé au-dessus de la barre des 50 dollars mercredi après un rapport disparate...

mercredi 20 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole monte malgré la hausse des stocks américains de b…

Londres: Les cours du pétrole montaient un peu mercredi en fin d'échanges européens, les investisseurs digérant un rapport sur les réserves américaines...

mercredi 20 septembre 2017 à 17:13

USA: les stocks de brut augmentent un peu plus qu'attendu au…

New York: Les stocks de pétrole brut ont progressé un peu plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière alors que...

mercredi 20 septembre 2017 à 15:31

Le pétrole ouvre en hausse à New York avant un rapport sur l…

New York: Le baril de pétrole new-yorkais s'appréciait à l'ouverture mercredi, soutenu par un regain de spéculations sur une prolongation de l'accord...

mercredi 20 septembre 2017 à 12:43

Le pétrole monte un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi, en cours d'échanges européens, dans un marché prudent avant la publication des données...

mercredi 20 septembre 2017 à 07:36

Le pétrole à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse mercredi en Asie, sur l'espoir que les réserves américaines de brut augmentent...

mardi 19 septembre 2017 à 20:55

Le pétrole se heurte encore à New York au seuil des 50 dolla…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a de nouveau buté mardi sur la barre des 50 dollars...

mardi 19 septembre 2017 à 18:08

Le pétrole baisse un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole repartaient en petite baisse mardi en fin d'échanges européens, mais continuaient de n'osciller que faiblement autour de...

mardi 19 septembre 2017 à 15:43

Libye: blocage d'un oléoduc qui achemine du carburant à Trip…

Tripoli: Un groupe armé a fermé lundi un oléoduc qui approvisionne en essence la capitale libyenne, causant une pénurie de carburant et...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite