Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole grimpe prudemment après les stocks de brut américains

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole progressaient mercredi en fin d'échanges européens, mais la prudence restait de mise malgré des statistiques encourageantes du département américain de l'Énergie (DoE) faisant état d'une troisième baisse d'affilée des stocks de brut la semaine dernière aux États-Unis.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 64,94 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 95 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 90 cents à 58,89 dollars.

Lors de la semaine achevée le 15 mai, les réserves de brut ont baissé de 2,7 millions de barils, à 482,2 millions, alors que les experts de l'agence Bloomberg News n'attendaient qu'un déclin de 1,75 million de barils.

Les stocks américains de brut reculent ainsi pour la troisième semaine de suite, après avoir monté de façon continue entre janvier et début mai et régulièrement battu des records.

De leur côté, les réserves d'essence ont enregistré une baisse inattendue de 2,8 millions de barils, alors que les analystes s'attendaient à une avancée de 650.000 barils.

Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont reculé de 500.000 barils, alors que les experts pensaient qu'ils augmenteraient de 400.000 barils.

Dans un contexte de surabondance d'offre sur les marchés mondiaux ces statistiques sont plutôt de bon augure pour les cours.

Mais les investisseurs ont opté pour la prudence ce mercredi, certains se montrant même déçus des chiffres du DoE qui font état d'une baisse des stocks de brut bien moins élevée que celle rapportée par l'association professionnelle américaine API la veille.

L'API avait estimé mardi que les stocks de brut avaient baissé de 5,2 millions de barils la semaine dernière.

Comme la semaine dernière, les cours du pétrole n'ont pas bondi malgré les statistiques positives. Cela suggère que le marché pourrait avoir atteint un plafond et que les investisseurs sont maintenant à la recherche d'excuses pour vendre plutôt que pour acheter, constatait Torbjorn Kjus, analyste chez DNB Markets.

Les opérateurs de marché ayant parié sur une hausse des cours se servent d'une légère hausse des prix (après une chute de plus de 3% des cours de la veille, NDLR) pour vendre et réduire leur trop grande exposition, expliquait Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.

M. Kjus notait également que les opérateurs de marché avaient certainement déjà intégré cette diminution des réserves, expliquant ainsi cette réaction peu franche des marchés mercredi.

De plus, un renchérissement du billet vert, qui a amorcé un rebond depuis le début de la semaine, continuait de lester les cours du Brent et du WTI libellés en dollar, rendant la matière première moins attractive pour les investisseurs munis d'autres devises.



(c) AFP

Commenter Le pétrole grimpe prudemment après les stocks de brut américains


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite