Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole finit en forte baisse, le pessimisme demeurant sur l'offre

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont fortement baissé mardi, face à un retour du scepticisme sur un déclin prochain de l'offre, aux Etats-Unis comme au Moyen-Orient, et dans une instabilité accrue par des considérations techniques.
Le prix du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en juin, dont c'était le dernier jour comme contrat de référence, a perdu 2,25 dollars à 57,99 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a terminé la séance à 64,02 dollars, lui aussi en baisse de 2,25 dollars par rapport à la clôture de lundi.

Les cours, qui ont nettement rebondi en deux mois après avoir atteint leur plus faible niveau depuis six ans à la mi-mars à New York, n'étaient plus retombés si bas depuis le début mai.

Les cours du brut ont monté trop vite et trop haut, a jugé Kyle Cooper, de IAF Advisors. En particulier, l'équilibre de l'offre et de la demande ne s'est pas tant amélioré que cela aux Etats-Unis.

Sur ce plan, les investisseurs semblent pris de pessimisme à la veille de la publication hebdomadaire par le gouvernement américain de l'état des réserves de pétrole aux Etats-Unis, prévue à 14H30 GMT.

Cela fait deux semaines que les réserves américaines [de brut] déclinent, mais elles restent à un niveau élevé, et la production, qui est peut-être l'élément le plus important, reste nettement au-dessus de 9,3 millions de barils, a prévenu Gene McGillian, de Tradition Energy.

Le marché digèrera auparavant les estimations sur le sujet de l'association professionnelle American Petroleum Institute (API), prévues mardi après la clôture.

Pour l'heure, les investisseurs n'ont pas trouvé de soutien du côté du Moyen-Orient, au lendemain de l'annonce que les exportations de l'Arabie Saoudite, chef de file de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), avaient atteint leur plus haut niveau depuis 2005 en mars, et que celles de l'Irak, également membre du cartel, avaient fortement monté le même mois.

Le marché renoue avec la réalité à la faveur des dernières statistiques sur les exportations de l'Arabie saoudite qui font figure de piqûre de rappel pour les investisseurs a jugé Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque. Le surplus d'offre en provenance du Moyen-Orient n'est en aucune façon en train de se résorber.

- Poids du dollar -

Le marché pétrolier attend désormais pour le 5 juin la prochaine réunion de l'Opep, qui a largement contribué à la baisse des prix en s'abstenant à l'automne d'abaisser son plafond de production. Au second semestre 2014, les cours avaient chuté de plus de moitié.

Pour les experts de Commerzbank, le niveau élevé des exportations saoudiennes et irakiennes montre que les deux plus gros producteurs de l'Opep continuent (...) à défendre leurs parts de marché, ce qui laisse difficilement croire à un changement de stratégie à l'occasion de la réunion du cartel dans deux bonnes semaines.

En-dehors de la problématique de l'offre et de la demande, le renforcement du dollar a mis les cours sous pression, a jugé M. Cooper.

Comme les échanges pétroliers sont libellés en monnaie américaine, la force du dollar, qui profite d'un affaiblissement de l'euro à la suite d'annonces sur la politique de la Banque centrale européenne (BCE), les rend moins attrayants pour les investisseurs.

Dernier élément susceptible d'avoir accéléré les fluctuations des cours, le contrat pour juin sur le WTI pourrait (avoir été) l'objet d'une instabilité accrue (...) en vue de son expiration cette après-midi, a noté Tim Evans, de Citi.

jdy/jld/zl

COMMERZBANK

CITIGROUP



(c) AFP


Commenter Le pétrole finit en forte baisse, le pessimisme demeurant sur l'offre


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 24 novembre 2017 à 08:12

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient vendredi dans des directions divergentes en Asie, le "light sweet crude" (WTI) enfonçant un plus haut...

jeudi 23 novembre 2017 à 18:10

Le pétrole tâtonne dans un marché perturbé par Thanksgiving

Londres: Les cours du pétrole divergeaient jeudi en fin d'échanges européens alors que les marchés sont restés fermés aux Etats-Unis en raison...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:33

Le pétrole recule un peu, marché fermé aux états-Unis

Londres: Les prix du pétrole baissait légèrement jeudi en cours d'échanges européens, dans une séance atone alors que les marchés resteront fermés...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:15

Appel à la grève de la CGT pétrole: mouvement diversement su…

Paris: L'appel à la grève de la CGT pétrole pour "préserver" la convention collective de la branche, remise en cause selon elle...

jeudi 23 novembre 2017 à 06:11

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, après la forte hausse de la veille, alors que...

jeudi 23 novembre 2017 à 03:33

Pétrole : un cousin de Chavez nommé à la tête de Citgo, fili…

Caracas: Le président vénézuélien Nicolas Maduro a nommé mercredi un cousin de l'ancien dirigeant Hugo Chávez comme président de Citgo, filiale américaine...

mercredi 22 novembre 2017 à 21:10

Le pétrole new-yorkais termine au plus haut depuis juillet 2…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à londres a terminé en forte hausse mercredi, profitant d'une baisse hebdomadaire...

mercredi 22 novembre 2017 à 18:13

Le pétrole profite de la baisse des réserves de brut aux Eta…

Londres: Les cours du pétrole montaient mercredi en fin d'échanges européens, profitant de la baisse des réserves de brut des Etats-Unis la...

mercredi 22 novembre 2017 à 17:16

USA: baisse des stocks de brut et nouveau record de producti…

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé aux Etats-Unis la semaine dernière après deux semaines de hausse surprise de suite...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite