Menu
RSS
A+ A A-

Pétrole: l'Iran veut devenir la première puissance régionale

prix du petrole Irantéhéran: Un accord nucléaire avec les grandes puissances et la levée des sanctions internationales feraient de l'Iran l'acteur majeur du Moyen-Orient en matière d'énergie qui attirerait la majorité des investissements étrangers, ont assuré mercredi des hauts responsables iraniens.
L'Iran, assis sur les quatrièmes réserves mondiales de pétrole et les deuxièmes de gaz, a vu ses exportations d'or noir diminuer de moitié depuis l'instauration en 2012 d'un embargo pétrolier sévère pour le contraindre à abandonner son programme nucléaire controversé. Téhéran exporte actuellement environ 1,3 million de barils par jour, contre 2,5 mbj en 2011. Au sein de l'Opep, il a perdu son deuxième rang d'exportateur derrière l'Arabie saoudite, puissance rivale politique et économique.

Les géants pétroliers ont cessé graduellement leurs activités en Iran, remplacés par des acteurs locaux ou des entreprises chinoises, alors que les gisements pétroliers et gaziers sont sous-exploités.

Mais la perspective d'un accord global en cours de négociation qui doit aboutir d'ici au 30 juin, et la levée des sanctions qui doit suivre aiguise l'appétit des investisseurs étrangers présents cette semaine à la Foire annuelle du pétrole et du gaz de Téhéran.

Il est temps d'avoir une position de force dans les relations avec ceux qui viennent en Iran et veulent y travailler, a affirmé le ministre du Pétrole, Bijan Namdar Zanganeh, dans son discours d'ouverture de la Foire.

Il est compréhensible qu'ils nous aient quittés pendant les temps difficiles pour telle ou telle raison, a-t-il ajouté devant des participants venus d'une trentaine de pays, espérant travailler avec eux à partir d'une bonne position pour devenir le numéro un de l'industrie pétrolière de la région.

Il nous faut utiliser les sociétés étrangères qui viendront après la levée des sanctions (...) en vue d'augmenter les exportations et l'accès aux marchés régionaux, a-t-il souligné. Les principaux clients de l'Iran sont asiatiques (Chine, Inde, Japon, Corée du sud).

Pour attirer les investisseurs, Téhéran souhaite modifier la nature de ses contrats pour les rendre plus attractifs. Le processus, lancé après l'élection de Hassan Rohani (juin 2013), prend toutefois du temps et la présentation des nouveaux contrats est attendue pour septembre.

Avec ces nouveaux modèles de contrats pétroliers basés sur la réalité du marché mondial de l'énergie (...) ils deviendront tellement attractifs que l'industrie nationale attirera les investissements étrangers, a pour sa part assuré le premier vice-président iranien chargé de l'Economie, Eh'saq Jahanguiri.

L'Iran, a-t-il dit, est déterminé à reprendre sa place sur le marché mondial très rapidement après la conclusion d'un accord nucléaire.



(c) AFP

Commenter Pétrole: l'Iran veut devenir la première puissance régionale


Le pétrole en Iran


lundi 27 novembre 2017

L'Irak veut développer ses champs pétroliers près de l'Iran …

Bagdad: L'Irak a appelé lundi les compagnies étrangères à explorer et exploiter huit champs pétroliers et gaziers sur sa frontière avec l'Iran...

mardi 11 juillet 2017

Hydrocarbures: l'Iran espère signer 10 contrats dans les pro…

Istanbul: Dans la foulée du contrat conclu avec un consortium international mené par le français Total, l'Iran espère signer "environ dix contrats...

dimanche 02 juillet 2017

Total, premier pétrolier occidental de retour en Iran avec u…

Téhéran: Le groupe pétrolier français Total, à la tête d'un consortium international, va signer lundi à Téhéran un accord de 4,8 milliards...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

jeudi 14 décembre 2017 à 10:27

Pétrole: le rééquilibrage du marché menacé par la production…

Paris: Avec la progression de la production américaine, le rééquilibrage du marché pétrolier ne sera pas évident en 2018 et la première...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite