Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole reste sur sa lancée, poussé par le dollar faible

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole sont restés sur leur lancée jeudi et ont fini la séance en hausse à New York, le marché étant surtout encouragé par la faiblesse du dollar, ainsi que l'annonce d'un petit reflux des stocks de brut au terminal de Cushing (Oklahoma, sud).
Le prix du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en juin a pris 1,05 dollar à 59,63 dollars en clôture au New York Mercantile Exchange (Nymex), terminant le mois sur une hausse de plus de 25% par rapport à la fin mars.

A Londres, le baril de Brent pour livraison en juin a gagné pour sa part 94 cents à 66,78 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Jason Schenker, chez Prestige Economics, a souligné que les cours étaient soutenus par le dollar et le manque d'empressement manifesté mercredi par la Réserve fédérale (Fed) pour rehausser les taux d'intérêt, vu la faiblesse de la croissance économique aux Etats-Unis.

La première estimation du Produit intérieur brut (PIB) américain pour le premier trimestre a en effet fait état mercredi d'un rythme annuel de 0,2% seulement, et la faiblesse de l'inflation en mars annoncée jeudi n'a pas non plus de quoi encourager la Fed à rehausser les taux d'intérêt.

Tout hausse des taux aurait pour effet de renchérir le dollar, ce qui rendrait le pétrole plus onéreux pour les acheteurs munis d'autres devises.

Par ailleurs, au lendemain de la publication des chiffres officiels sur les réserves de brut aux Etats-Unis, qui ont fait état d'une augmentation globale inférieure aux attentes, les investisseurs se concentrent sur la baisse des stocks à Cushing, qui peut être le signe de ce qui se passe dans le gisement de Bakken, et signaler que la production commence à ralentir, a expliqué Michael Lynch, chez Strategic Energy and Economic Research.

Le bassin schisteux de Bakken, centré sur les Etats du Dakota du Nord et du Sud, et qui déborde sur le Canada, est parmi les plus prometteurs en Amérique du Nord actuellement. Son exploitation a permis aux Etats-Unis de très fortement augmenter leur production de pétrole, contribuant à la surabondance actuelle de l'offre sur les marchés internationaux, responsable de l'effondrement des cours depuis près d'un an.

Mercredi les cours avaient déjà progressé à l'annonce que les stocks à Cushing avaient reflué d'un demi-million de barils, à 61,7 millions de barils, un premier reflux en 21 semaines.

Mais plusieurs analystes ont mis en garde contre tout enthousiasme dans le marché. Ainsi Tim Evans, chez Citi, a noté que la production de l'Opep était restée en avril à un niveau suffisamment élevé pour que le marché souffre d'un surplus jusqu'en 2016.

Pour Kyle Cooper, chez IAF Advisors, c'est surtout le franchissement technique de seuils à la hausse qui représentait un facteur technique déclenchant les achats. Les cours sont désormais au plus haut depuis la mi-décembre.

M. Schenker insistait pour sa part sur la dimension saisonnière du marché, anticipant un rebond de la demande avec le retour des beaux jours.

Les raffineries tournent déjà presque à plein régime (à 91,3% des capacités selon le DoE), afin de fournir l'essence nécessaire aux déplacements automobiles de l'été.

chr/jld/els

CITIGROUP



(c) AFP


Commenter Le pétrole reste sur sa lancée, poussé par le dollar faible


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 20 septembre 2017 à 07:36

Le pétrole à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse mercredi en Asie, sur l'espoir que les réserves américaines de brut augmentent...

mardi 19 septembre 2017 à 20:55

Le pétrole se heurte encore à New York au seuil des 50 dolla…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a de nouveau buté mardi sur la barre des 50 dollars...

mardi 19 septembre 2017 à 18:08

Le pétrole baisse un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole repartaient en petite baisse mardi en fin d'échanges européens, mais continuaient de n'osciller que faiblement autour de...

mardi 19 septembre 2017 à 15:43

Libye: blocage d'un oléoduc qui achemine du carburant à Trip…

Tripoli: Un groupe armé a fermé lundi un oléoduc qui approvisionne en essence la capitale libyenne, causant une pénurie de carburant et...

mardi 19 septembre 2017 à 15:37

Le pétrole ouvre en hausse à New York, au-dessus de 50 dolla…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York progressait légèrement à l'ouverture mardi, juste au-dessus du seuil des...

mardi 19 septembre 2017 à 12:42

Le pétrole monte un peu dans un marché sans élan

Londres: Les prix du pétrole montait un peu mardi en cours d'échanges européens, mais le marché restait dans l'ensemble sans grande direction...

mardi 19 septembre 2017 à 06:53

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient dans des marges étroites mardi en Asie dans l'attente du rapport sur le niveau des stocks...

lundi 18 septembre 2017 à 21:02

Le pétrole bute à nouveau à New York sur la barre des 50 dol…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole coté à New York a terminé en légère hausse lundi, butant sur le seuil symbolique...

lundi 18 septembre 2017 à 18:13

Le pétrole baisse un peu après la hausse de la semaine derni…

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu lundi en fin d'échanges européens, souffrant de quelques prises de bénéfices après les sommets...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite