Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole grimpe, hausse des stocks américains inférieure aux attentes et baisse à Cushing

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole progressaient mercredi en fin d'échanges européens, après une hausse inférieure aux attentes des stocks de brut aux États-Unis la semaine dernière, et une baisse des réserves à Cushing (Oklahoma, centre-sud des États-Unis).
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 66,10 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,46 dollars par rapport à la clôture de mardi.

Les cours de la référence européenne du brut ont atteint vers 15H45 GMT un nouveau plus haut depuis plus de quatre mois, à 66,23 dollars le baril.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 1,77 dollars à 58,85 dollars.

Les prix du brut ont rebondi après la publication du rapport hebdomadaire sur les stocks américains de pétrole du département américain de l'Énergie (DoE), ce dernier ayant fait état d'une augmentation plus faible que prévu des stocks de brut, notait Myrto Sokou, analyste chez Sucden.

Selon le DoE, lors de la semaine achevée le 24 avril, les réserves de brut ont augmenté de 1,9 million de barils, à 490,9 millions, alors que les experts attendaient une progression de 2,8 millions.

Des chiffres pourtant en demi-teinte, selon plusieurs analystes qui pointaient le fait que les stocks demeuraient à des niveaux records.

À ce niveau, les réserves se situent en effet à un plus haut depuis 1982, date des premières publications hebdomadaires du DoE.

Les réserves de brut aux États-Unis n'augmentent peut-être pas autant que précédemment ce mois-ci, mais elles ne baissent pas malgré l'arrêt de 50% de puits de forage dans le pays, notait Joshua Mahony, analyste chez IG.

Mais selon les analystes de DNB, qui précisaient encore une fois que les statistiques du DoE n'étaient que des estimations, l'effet de la baisse du nombre de puits en activité sur une baisse de la production américaine n'est pas immédiat et pourrait bien être décalé dans le temps, les arrêts de puits s'étant vraiment accélérés que depuis janvier-février.

De plus, les investisseurs pariant sur une hausse des cours du pétrole, de plus en plus nombreux ces dernières semaines, ont surtout porté leur attention sur les niveaux de brut stocké à Cushing.

Surveillées de près par les opérateurs de marché, les réserves du terminal pétrolier de Cushing qui servent de référence au pétrole échangé à New York, le WTI, ont légèrement reflué, perdant 500.000 barils, à 61,7 millions de barils.

Le rapport sur les stocks de brut américain a soutenu les cours du WTI (...) grâce à la baisse de 500.000 barils à Cushing, soulignait Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.

C'est la première baisse constatée depuis la semaine terminée le 28 novembre 2014. Et ce déclin a bien été accueilli sur les marchés.

En effet, pas plus tard que le mois dernier les experts estimaient que les réserves de Cushing pourraient atteindre leur capacité de stockage maximum , ce qui aurait fortement lesté les cours de la référence américaine du brut.

De leur côté, les stocks d'essence ont augmenté bien plus que prévu, progressant de 1,7 million de barils, alors que les experts prévoyaient une progression de 336.000 barils.

Les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont quant à elles diminué de 100.000 barils, alors que les analystes escomptaient une progression de 927.000 barils.



(c) AFP


Commenter Le pétrole grimpe, hausse des stocks américains inférieure aux attentes et baisse à Cushing


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 21:07

Tout en surveillant l'Irak, le pétrole fait du surplace

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole coté à New York et à Londres sont restés quasi stables mardi, les investisseurs attendant...

mardi 17 octobre 2017 à 19:23

Bagdad reprend aux Kurdes la quasi-totalité des champs pétro…

Bay hassan (irak): Les troupes gouvernementales irakiennes ont repris mardi la quasi-totalité des champs pétroliers de la province de Kirkouk après le...

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite