Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole grimpe après le détournement d'un navire marchand par la marine iranienne

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole montaient faiblement mardi en fin d'échanges européens, après avoir grimpé subitement sur fond de confusion entourant le détournement par la marine iranienne d'un navire marchand vers un port iranien.
Vers 16H20 GMT (18H20 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 64,99 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 16 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance grignotait 2 cents à 57,01 dollars.

L'annonce par le site d'information Al-Arabiya News de la capture d'un bateau américain par les forces iraniennes a fait grimper les cours, notait Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.

Mais la nouvelle a été rapidement démentie par le Pentagone, qui a précisé qu'il s'agissait du porte-containers Maersk Tigris, battant pavillon des îles Marshall et non américain. Le navire a été détourné mardi au niveau du détroit d'Ormuz par la marine iranienne vers l'île iranienne de Larak après avoir reçu des coups de semonce devant sa proue.

Cet événement se produit au moment où les pays de la région, emmenés par l'Arabie saoudite, mènent des frappes aériennes sur le Yémen voisin, en proie à une insurrection des rebelles chiites houthis.

Pour Richard Mallinson, analyste géopolitique chez Energy Aspects, cette action de la marine iranienne pourrait être une forme d'affirmation politique de l'Iran contre la coalition conduite par l'Arabie saoudite, alors que cette dernière cherche à contrôler les voies maritimes au large du Yémen.

Nous avons vu par le passé l'Iran avoir une attitude ferme lorsqu'un navire de la marine britannique avait navigué ses eaux nationales. Mais pour arrêter un navire marchand, la marine iranienne a besoin de raisons conséquentes, comme la suspicion de contrebande par exemple, notait l'analyste.

Les marchés n'ont pas vivement réagi à la nouvelle, l'excitation initiale passée, expliquait Chris Beauchamp, analyste chez IG.

Les cours ont beaucoup progressé ces dernières semaines et les fondamentaux de marché restent très faibles, expliquait M. Mallinson. Et, selon l'analyste, le marché a attendu d'avoir plus de détails avant de bouger.

Si un événement majeur pouvait faire dérailler les négociations sur le nucléaire iranien, les cours ne manqueraient pas de grimper, mais les négociations entre l'Iran et les grandes puissances ont prouvé leur robustesse et le marché n'a pas tiré de conclusions hâtives, constatait-il.

cv/acd/cj

A.P. MOELLER-MAERSK



(c) AFP


Commenter Le pétrole grimpe après le détournement d'un navire marchand par la marine iranienne


Le pétrole en Iran


mardi 11 juillet 2017

Hydrocarbures: l'Iran espère signer 10 contrats dans les pro…

Istanbul: Dans la foulée du contrat conclu avec un consortium international mené par le français Total, l'Iran espère signer "environ dix contrats...

dimanche 02 juillet 2017

Total, premier pétrolier occidental de retour en Iran avec u…

Téhéran: Le groupe pétrolier français Total, à la tête d'un consortium international, va signer lundi à Téhéran un accord de 4,8 milliards...

lundi 13 mars 2017

Pétrole: Hyundai signe un accord de 3 mds EUR dans un projet…

Séoul: Le groupe sud-coréen Hyundai Engineering a signé un accord portant sur un montant de trois milliards d'euros pour investir dans un...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite