Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole hésite, tiraillé entre le Yémen et la surabondance d'offre

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole hésitaient vendredi en fin d'échanges européens, le WTI ployant sous la surabondance d'offre après le rebond de la veille, alors que le Yémen a emmené le Brent à son plus haut niveau en plus de quatre mois.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 65,21 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 36 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Le Brent a atteint vendredi son plus haut niveau en plus de quatre mois à 65,80 dollars le baril.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 52 cents, à 57,22 dollars.

Les cours du WTI étaient sous la pression de prises de bénéfices vendredi, après avoir atteint leur plus haut niveau de l'année la veille en séance, à 58,41 dollars le baril.

Mais le moral des investisseurs demeurait bon, toujours aidé par la petite baisse de la production de pétrole brut aux États-Unis pour la semaine achevée le 17 avril, rapportée par le département américain de l'Énergie (DoE) mercredi.

La surabondance de l'offre aux États-Unis, où les stocks de brut s'affichent à des niveaux records depuis des semaines, continuait cependant de peser sur les cours.

Même si le WTI continue à attirer sa part d'intérêt chez les acheteurs, (...) l'écart croissant entre le Brent et le WTI constitue une certaine reconnaissance de la croissance des stocks américains, confirmée mercredi par le dernier rapport du DoE, notait Tim Evans, chez Citi.

Les cours du Brent restaient pour leur part soutenus par la poursuite des raids de la coalition menée par l'Arabie saoudite au Yémen, visant des positions rebelles à Aden et au sud-ouest du pays.

Les nouveaux bombardements ravivent notamment les inquiétudes sur d'éventuelles perturbations sur le transport de pétrole au Moyen-Orient.

Le Yémen a en effet une position stratégique sur la route du pétrole, proche du détroit de Bab el-Mandeb où transitent 3,8 millions de barils de brut par jour.

Nous avons connu une semaine volatile sur les marchés, les tensions au Yémen apportant du soutien aux cours et remisant les inquiétudes sur les niveaux élevés des réserves de brut au second plan, constatait Myrto Sokou, analyste de Sucden.

Les analystes du courtier PVM appelaient cependant à la plus grande prudence, pointant du doigt que le nombre d'investisseurs pariant sur une hausse des cours du Brent ne cessait de grimper et donnait des raisons de s'inquiéter.

La dernière fois que ce nombre était aussi élevé était en juin de l'année dernière lorsque les prix du Brent étaient à 114 dollars le baril. Trois mois plus tard, les investisseurs ont changé de position et les prix ont perdu 20 dollars le baril, expliquaient-ils.

Les investisseurs attendaient par ailleurs la nouvelle estimation de la société de services pétroliers Baker Hughes sur le nombre de puits en activité aux États-Unis.



(c) AFP


Commenter Le pétrole hésite, tiraillé entre le Yémen et la surabondance d'offre


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite