Menu
RSS

Total poursuit sur deux sites français sa restructuration dans le raffinage

prix-du-petrole ParisParis: Après l'Angleterre en février, Total poursuit la restructuration de son activité de raffinage avec l'annonce jeudi de la suppression de 180 postes sur le site de La Mède (Bouches-du-Rhône), qui sera reconverti, et d'importants investissements pour moderniser celui de Donges (Loire-Atlantique).
Le plan présenté jeudi matin aux syndicats prévoit d'arrêter fin 2016 le traitement de pétrole brut lourdement déficitaire à La Mède, et d'y développer, via un investissement de 200 millions d'euros, d'autres activités, comme la production de biocarburants.

Il comprend aussi 400 millions d'euros d'investissements sur le site de Donges, également déficitaire de près de 50 millions d'euros par an, pour permettre à cette raffinerie de produire des carburants moins soufrés conformes aux normes européennes.

C'est un plan résolument tourné vers l'avenir et extrêmement ambitieux parce que 600 millions d'euros, c'est un effort absolument majeur notamment à une époque où les groupes pétroliers sont plutôt en train de réduire la voilure, a assuré à l'AFP Philippe Sauquet, patron de la branche raffinage-chimie du groupe.

L'objectif est de rétablir, une fois la transformation achevée, la rentabilité des deux sites, avec une amélioration (...) de 150 millions d'euros des résultats du groupe en France visée chaque année, a affirmé à la presse le directeur général de Total, Patrick Pouyanné.

Nous démontrons notre engagement pour faire vivre l'industrie lourde en France et en Europe, a-t-il ajouté.

A La Mède, qui a subi des pertes 150 millions d'euros par an ces dernières années, cette transformation entraînera la suppression de 180 postes sur 430, mais sans aucun licenciement, d'après la direction du géant pétrolier, qui évoque un recours pour moitié à des départs en retraite, des mesures d'âges y compris des retraites anticipées, et des reclassements du personnel non cadre dans la même région.

La direction de La Mède doit présenter le plan à ses salariés lors d'un comité d'entreprise vendredi.

La CGT de la raffinerie a jugé ces suppressions de postes inacceptables et a entamé une grève ce jeudi à 04H00, qui paralyse les expéditions de tous les produits sortant du site, selon un de ses représentants, Rachid Medhi.

Interrogé à propos de cette grève, Patrick Pouyanné a estimé qu'un certain syndicat ait envie de mobiliser l'équipe de La Mède (...) n'est pas complètement anormal, après, laissons le dialogue s'instaurer et on répondra aux inquiétudes des gens. Avant d'ajouter: la raffinerie fonctionne normalement, ceci étant, il est normal que les gens s'expriment.

De son côté, la CFDT, premier syndicat du groupe, a assuré qu'elle soutiendra tout projet durable mais ne cautionne aucune perte d'emploi.

Khalid Benhammou, coordinateur CFE-CGC, estime quant à lui qu'à La Mède, c'est moins pire que ce qu'on craignait, et que la modernisation de Donges est une très bonne nouvelle.

Un des enjeux sera le coût du volet social du plan, qui reste à négocier mais qui ne sera pas négligeable, selon Philippe Sauquet.

- 20% de capacités en moins en Europe en 2017 -

Avec l'arrêt de l'activité de raffinage classique à La Mède, Total ne disposera plus que de quatre sites de traitement de pétrole brut en France, employant environ 3.600 personnes.

Ces dernières années, Total a déjà restructuré deux sites en France, en 2010 à Dunkerque (Nord) et en 2013 à Carling (Moselle), avec environ 350 emplois supprimés. Il a parallèlement investi plus d'un milliard d'euros en 2012 sur sa plateforme de raffinage de Normandie, à Gonfreville-L'Orcher (Seine-Maritime), qu'il considère aujourd'hui comme un de ses six sites clés dans le monde.

Pour Total, l'objectif est de s'adapter à la crise structurelle du secteur du raffinage en Europe, qui souffre depuis plusieurs années de surcapacités, évaluées entre 1,5 à 2 millions de barils par jour, soit l'équivalent d'une dizaine de raffineries.

Le secteur fait en effet face à une baisse de la demande en Europe pour les produits pétroliers (-15% depuis 2008 selon Total), à laquelle s'ajoute la concurrence des raffineries américaines, asiatiques et du Moyen-Orient, aux coûts biens moins élevés.

Ainsi, une fois modernisée, Donges produira des carburants adaptés aux évolutions des normes européennes, ce qui la rendra moins dépendante des exports, a assuré M. Sauquet.

Le groupe veut au final réduire de 20% d'ici 2017 ses capacités dans le raffinage/chimie, projet qui sera mené à bien selon le groupe avec le plan annoncé ce jeudi en France.

Conséquence: il n'y a pas d'autre opération structurelle à attendre sur cette période sur nos sites européens, a prévenu M. Sauquet.

shu-mhc/fpo/cj

TOTAL



(c) AFP




Commenter Total poursuit sur deux sites français sa restructuration dans le raffinage

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


La Compagnie pétrolière française Total

Le PDG de Total salue la décision de l'Opep de prolonger ses quotas

vendredi 26 mai 2017

Paris: Le PDG du géant pétrolier français Total, Patrick Pouyanné, a salué vendredi la décision de l'Opep et de ses partenaires de prolonger leurs limitations de production jusqu'en mars 2018 pour soutenir les prix, estimant qu'elle contribuerait à une...


-Voir les actualités de la compagnie pétrolière Total

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 28 juin 2017 à 18:50

Le pétrole monte grâce au repli des réserves américaines d'e…

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse mercredi en fin d'échanges européens, portés par la baisse des réserves d'essence et...

mercredi 28 juin 2017 à 16:49

USA: hausse surprise des stocks de brut, les réserves d'esse…

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière aux Etats-Unis tandis que les réserves d'essence...

mercredi 28 juin 2017 à 15:30

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York avant un rappor…

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en légère baisse mercredi à New York, le marché attendant avec fébrilité...

mercredi 28 juin 2017 à 12:58

Le pétrole baisse un peu, l'offre surabondante pèse

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu mercredi en cours d'échanges européens, la surabondance persistante de l'offre pesant de nouveau sur...

mercredi 28 juin 2017 à 07:51

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient à la baisse mercredi en Asie, les investisseurs craignant une hausse des stocks de brut américain.

mardi 27 juin 2017 à 21:08

Le pétrole porté par l'anticipation d'une baisse des stocks

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi à New York et à Londres, soutenus par l'anticipation...

mardi 27 juin 2017 à 18:14

Le pétrole se reprend, aidé par l'accès de faiblesse du doll…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur reprise mardi en fin d'échanges européens, aidés notamment par un accès de faiblesse du dollar...

mardi 27 juin 2017 à 15:47

Le pétrole ouvre en hausse, porté par la faiblesse du dollar

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en hausse mardi à New York, portés par un accès de faiblesse...

mardi 27 juin 2017 à 15:08

Rosneft se dit victime d'une "puissante attaque informa…

Moscou: Le géant russe du pétrole Rosneft s'est dit victime mardi d'une "puissante attaque informatique" visant ses serveurs, précisant que sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite