Menu
RSS
A+ A A-

GB: la confiance ne règne pas dans le secteur pétrolier en mer du Nord

prix-du-petrole LondresLondres: Près de 71% des travailleurs du secteur pétrolier en mer du Nord interrogés par Rigzone, un site d'emploi spécialisé, se disent près à chercher un travail à l'étranger à cause du manque de sécurité de l'emploi, et pour trouver de meilleures opportunités de carrières.
Plus de la moitié des travailleurs interrogés lors d'une enquête menée du 19 au 26 mars 2015 ne sont pas confiants quant à leurs perspectives de carrières dans les cinq prochaines années.

Les vagues de licenciements qui ont commencé l'été dernier en réponse à la dégringolade des cours du pétrole depuis juin ont eu raison du moral du secteur au Royaume-Uni.

Dernière annonce en date, Shell a fait état à la fin du mois de mars de la suppression de 250 emplois et postes de sous-traitants supplémentaires en Écosse, après avoir déjà averti plus tôt dans l'année que 250 emplois seraient supprimés dans la région.

BP avait elle aussi annoncé des coupes d'ordre similaire, et toutes les géantes pétrolières ont réduit significativement leurs dépenses d'investissement dans la région.

L'optimisme affiché en début d'année par les travailleurs d'Aberdeen, la capitale européenne du pétrole, face à la chute des cours semble aujourd'hui quelque peu ébranlé.

Même les réductions d'impôts équivalant à environ 1,3 milliard de livres (1,8 milliard d'euros) concédées par le gouvernement lors de la présentation du dernier budget en mars n'ont pas vraiment apaisé les esprits.

D'après le sondage, sur les 963 professionnels de l'industrie du pétrole et du gaz au Royaume-Uni interrogés, seuls 17% pensent que les aides du gouvernement seront suffisantes pour stimuler les investissements en mer du Nord.

Ceux basés en Écosse pensent à 45% qu'elles seront inutiles.

Si ces aides constituent un pas dans la bonne direction pour l'industrie pétrolière au Royaume-Uni, l'activité d'exploration, vitale pour le future de l'industrie, demeure en berne.

La chute vertigineuse des prix du pétrole n'a fait qu'accroître les difficultés dans lesquelles se trouvait déjà l'industrie.

En mer du Nord, les gisements marins très profonds exigent, pour être exploités, des techniques de plus en plus pointues et onéreuses. Ces dernières années, l'activité d'exploration s'est effondrée et en 2014 seuls 14 nouveaux puits ont été forés, soit le rythme le plus faible depuis 1965.

Pour une majorité des travailleurs basés en Écosse (66%), la stabilité des prix du pétrole est la clé d'un déverrouillage des réserves offshore au Royaume-Uni. Cela, et un système de taxation avantageux à la norvégienne qui récompense l'exploration.

En Norvège les taxes sur la production ont toujours été historiquement hautes, mais les entreprises bénéficient d'un régime fiscal très avantageux pour l'exploration, selon Rigzone.

cv/acd/eb

ROYAL DUTCH SHELL PLC

BP



(c) AFP




Commenter GB: la confiance ne règne pas dans le secteur pétrolier en mer du Nord


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite