Menu
RSS
A+ A A-

Pétrole: le brut grimpe aidé par l'Iran et les états-Unis

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole grimpaient mercredi en fin d'échanges européens, aidés par une légère baisse de la production américaine de brut la semaine dernière et les incertitudes sur l'issue des négociations entre les puissances occidentales et l'Iran.
Vers 16H10 GMT (18H10 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 56,81 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,70 dollar par rapport à la clôture de mardi.


Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 1,86 dollar à 49,46 dollars.


La nouvelle hausse des stocks de brut américain n'a pas créé une vive émotion sur les marchés, même si elle était un peu plus élevée qu'attendu.


Lors de la semaine achevée le 27 mars, les réserves de brut ont augmenté de 4,8 millions de barils, alors que les experts attendaient une progression de 4,2 millions.


De leur côté, les stocks d'essence ont décliné bien plus que prévu, reculant de 4,3 millions de barils, alors que les experts ne prévoyaient qu'une baisse de 650'000 barils.


Les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont en revanche progressé de 1,3 million de barils, alors que les analystes pensaient qu'elles resteraient stables.


C'est donc sur les chiffres hebdomadaires de la production américaine de brut que les investisseurs ont choisi de se concentrer.


La production américaine s'est établie à 9,386 millions de barils par jour (mbj), refluant de 36.000 mbj en une semaine et mettant fin à une longue série de records consécutifs.


"Ceci, ajouté à une augmentation de 8% de la demande intérieure aux États-Unis la semaine dernière, par rapport à la même période l'année dernière, explique la performance du WTI", notait Abhishek Deshpande, analyste chez Natixis.


Mais pour Christopher Dembik, analyste de Saxo Banque, cette baisse de la production de brut aux États-Unis n'aurait "pas beaucoup influencé le cours du baril de pétrole" car l'offre demeure surabondante.


"Cette baisse est de l'ordre de l'épiphénomène pour l'instant. Cela n'indique aucune tendance de court ou de moyen terme", expliquait l'analyste.


Par ailleurs, le fait qu'après une semaine de discussions marathon à Lausanne, les grandes puissances et l'Iran n'avaient toujours pas réglé mercredi les points clés permettant de parvenir à un premier accord sur le nucléaire a également soutenu les prix de l'or noir.


"L'indécision sur l'Iran joue définitivement un rôle de soutien, car elle met à jour les différents entre les puissances occidentales et l'Iran et augmente le risque géopolitique", soulignait Abhishek.


Les occidentaux veulent s'assurer, en contrôlant étroitement son programme nucléaire, que l'Iran ne cherchera pas à se doter de la bombe atomique. En échange de sa coopération, Téhéran obtiendrait une levée des sanctions internationales qui étranglent l'économie iranienne depuis des années.


Si un accord était trouvé, une levée des sanctions économiques, y compris dans le secteur pétrolier, pourrait amener le pays à exporter autour d'un million de barils supplémentaires par jour.






Commenter Pétrole: le brut grimpe aidé par l'Iran et les états-Unis


Le pétrole en Iran


dimanche 14 janvier 2018

Le pétrolier iranien en flammes au large de la Chine a coulé…

pékin: Un pétrolier iranien en feu a coulé huit jours après sa collision au large de la Chine, ont rapporté dimanche les...

jeudi 11 janvier 2018

Chine: le pétrolier toujours en feu, début de polémique en I…

Pékin: La Chine tentait toujours jeudi d'éteindre le feu à bord d'un pétrolier iranien au large de ses côtes, tandis qu'en Iran...

lundi 27 novembre 2017

L'Irak veut développer ses champs pétroliers près de l'Iran …

Bagdad: L'Irak a appelé lundi les compagnies étrangères à explorer et exploiter huit champs pétroliers et gaziers sur sa frontière avec l'Iran...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 16 janvier 2018 à 20:59

Le pétrole fait une pause après une rapide envolée

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole new-yorkais et londonien ont terminé en baisse mardi après avoir atteint leur plus haut niveau...

mardi 16 janvier 2018 à 18:46

L'Algérien Sonatrach va raffiner une partie de son brut à l…

in amenas (algérie): Le groupe pétrolier national algérien Sonatrach a signé un accord avec le géant suisse du négoce pétrolier Vitol, afin...

mardi 16 janvier 2018 à 18:05

Le pétrole recule sur des prises de bénéfices

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens après avoir atteint de nouveaux sommets la veille, entraînant des prises...

mardi 16 janvier 2018 à 17:45

Production pétrolière 2017 record pour le brésilien Petrobra…

Rio de janeiro: Le groupe pétrolier d'Etat brésilien Petrobras a annoncé mardi avoir battu en 2017 son record de production pour la...

mardi 16 janvier 2018 à 15:21

Le pétrole new-yorkais ouvre en baisse après être monté au p…

New York: Le prix du pétrole coté à New York reculait légèrement à l'ouverture mardi après être monté la veille à son...

mardi 16 janvier 2018 à 12:38

Le pétrole affaibli par une remontée du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, après avoir atteint la veille de nouveaux plus hauts depuis trois...

mardi 16 janvier 2018 à 03:34

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient en ordre dispersé, mardi matin en Asie, le Brent refluant après avoir enfoncé lundi la barre...

lundi 15 janvier 2018 à 19:20

Le pétrole new-yorkais toujours au plus haut depuis fin 2014

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York a inscrit lundi à la clôture un nouveau plus haut depuis décembre 2014...

lundi 15 janvier 2018 à 18:14

Le pétrole monte avec la faiblesse du dollar

Londres: Les cours du pétrole repoussaient lundi en fin d'échanges européens leurs plus hauts depuis plus de trois ans notamment grâce à...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite