Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole de schiste est un non-sens au vu des cours actuels du brut, selon le patron de Gazprom

prix-du-petrole ryadryad: Continuer à produire du pétrole de schiste, comme le font les Américains, est un non-sens au vu des cours actuel du brut, qui ont chuté d'environ 50% depuis juin, a estimé mercredi à Ryad le patron du géant russe de l'énergie Gazprom.
Les prix bas à 45, 50 ou même 60 dollars le baril, ce n'est pas profitable pour les producteurs de schiste. C'est un non-sens, a déclaré Viktor Zubkov devant le Forum international sur l'énergie (FIE), basé dans la capitale saoudienne.

Selon l'ancien Premier ministre russe, de nombreux producteurs de pétrole de schiste connaissent des difficultés à cause de l'effondrement des cours.

Les cours actuel du pétrole, ainsi que les prix du gaz, qui leur sont liés, ont un impact négatif significatif sur l'économie du schiste et les projets d'exporter du gaz naturel liquéfié depuis les Etats-Unis, a aussi assuré M. Zubkov.

Le pétrole de schiste coûte en effet plus cher à produire en raison notamment des technologies nécessaires à son extraction.

En janvier, le géant minier anglo-australien BHP Billiton a ainsi annoncé qu'il allait arrêter d'exploiter 40% de ses plateformes de pétrole de schiste aux Etats-Unis pour tenter de faire face à la chute des cours de l'or noir.

Gazprom non plus n'est pas épargné par la chute des prix puisque les profits du géant russe ont baissé de 61% au troisième trimestre, à 1,5 milliards de dollars. La suspension de livraison d'énergie à l'Ukraine, due au contexte politique, a également amputé ses profits.

Mardi, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a jugé que les cours du brut se redresseront dans les cinq prochaines années mais sans remonter au niveau des 100 dollars le baril. Selon l'AIE, les producteurs de schiste pourraient sortir renforcés de la crise actuelle et les Etats-Unis pourraient même endosser le rôle de 'swing producer', celui qui garantit la stabilité des prix en ajustant la production.

Le baril de Brent de la Mer du nord pour livraison en mars perdait 59 cents à la mi-journée mercredi à Londres, à 55,84 dollars le baril, alors que le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance avait ouvert en baisse de 50 cents à New York, à 49,52 dollars.

it/lyn/bpe/az

GAZPROM

BHP BILLITON







Commenter Le pétrole de schiste est un non-sens au vu des cours actuels du brut, selon le patron de Gazprom


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite