Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole chute dans un marché plus mesuré sur la crise du Moyen-Orient

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole baissaient vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché évaluant plus calmement le risque de perturbations sur l'offre au Moyen-Orient, après l'intervention militaire de l'Arabie saoudite au Yémen jeudi.
Vers 17H30 GMT (18H30 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 57,77 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,42 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 1,48 dollar à 49,95 dollars.

La panique initiale à la suite de l'intervention militaire de l'Arabie saoudite au Yémen laisse place à une évaluation plus sobre de la situation, notaient les analystes de Commerzbank.

La veille, les cours du pétrole avaient gagné, à leur plus haut niveau, près de 6% pour le Brent et 7% pour le WTI par rapport à la clôture de mercredi. Ils ont finalement progressé respectivement de 5% et de 4,5% sur la journée de jeudi.

Les prix s'étaient appréciés sur fond de menaces de perturbations de la production au Yémen et de la distribution d'or noir si les détroits de Bab el-Mandab et d'Ormuz venaient à être fermés à cause, ou en représailles, aux attaques de l'Arabie saoudite.

Mais, même si les raids de la coalition menée par l'Arabie saoudite au Yémen se sont poursuivis jeudi soir, de nombreux analystes estimaient que le risque de voir la production et la distribution d'or noir perturbée demeuraient faibles.

Historiquement, le marché pétrolier a toujours fortement réagi à la géopolitique mais, dans un contexte où le déséquilibre entre l'offre et la demande est manifeste, on voit mal comment le Yémen pourrait à court terme provoquer un changement de la donne pétrolière, constatait Christopher Dembik, analyste chez Saxo Bank.

Pour Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix, un des gros risques baissiers pour les cours reste les négociations sur le programme nucléaire iranien, et la possibilité d'un accord ou d'un cadre politique.

Les négociations internationales entre les puissances occidentales et l'Iran ont repris à Lausanne, en Suisse. Et le président iranien Hassan Rohani a appelé un par un ses homologues français, russe, chinois et le Premier ministre britannique afin de mettre tout son poids dans la balance avant la fin des discussions mardi prochain.

Un accord avec l'Iran et une levée de sanctions économiques, y compris sur le secteur pétrolier, pourraient amener le pays à exporter autour d'un million de barils par jour de plus, alors que le marché du pétrole est déjà plombé par la surabondance de l'offre.

Les marchés regardaient également de nouveau du côté des États-Unis.

Ce qu'il est important de retenir c'est, qu'à ce jour, la production pétrolière américaine est devenue complètement incontrôlable, insistait M. Dembik.

Et pour le moment, la baisse du décompte de puits de forage en activité, n'a pas eu d'effet sur la croissance de la production de brut aux États-Unis.







Commenter Le pétrole chute dans un marché plus mesuré sur la crise du Moyen-Orient


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite