Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole grimpe aidé par la crise au Moyen-Orient

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole grimpaient jeudi en fin d'échanges européens, sur fond de risques géopolitiques après l'intervention militaire de l'Arabie saoudite au Yémen.
Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 58,84 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 2,36 dollars par rapport à la clôture de mercredi. Les cours du Brent sont montés vers 08H00 GMT à 59,78 dollars le baril, leur plus haut niveau depuis le 9 mars.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 1,60 dollar à 50,81 dollars. Le WTI a atteint vers 08H30 GMT son maximum en près d'un mois à 52,48 dollars.

La montée des tensions (au Moyen-Orient) a été derrière la hausse continue des cours et une nouvelle augmentation des stocks de brut américains n'a pas suffi à arrêter leur progression, notaient les analystes du courtier PVM.

Selon des statistiques du département américain de l'Énergie (DoE) mercredi, les réserves de brut ont augmenté de 8,2 millions de barils lors de la semaine achevée le 20 mars, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg News n'attendaient qu'une progression de 4,7 millions.

L'Arabie saoudite, gros producteur d'or noir, a lancé une opération militaire au Yémen impliquant plus de 10 pays pour défendre le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, confronté à une rébellion de la milice chiite des Houthis.

Pour le moment, la crise a pris le pas sur les inquiétudes du marché quant à la surabondance de l'offre et une demande qui reste morose.

Les récents développements au Yémen ont causé une hausse des cours à cause de craintes quant à des perturbations sur la distribution de pétrole, constataient les analystes de Capital Economics.

Mais ce n'est pas vraiment le risque d'une baisse de la production du Yémen qui a aidé les marchés ce jeudi.

Le Yémen n'a pas une grande importance comme producteur de pétrole, car son offre a décliné à juste 100,000 barils par jour (bj) récemment, en partie à cause de la situation instable du pays, expliquait Ole Hansen de Saxo Bank.

La hausse des cours aurait plus à voir avec le fait que le principal exportateur de pétrole au monde, l'Arabie saoudite, soit entré en guerre, et aussi avec la position géographique stratégique du Yémen.

Le détroit entre ce pays et Djibouti, Bab el-Mandab, voit passer près de trois millions de barils par jour (mbj) de brut. Le pétrole qui passe par le détroit s'en va plus au nord via le canal de Suez ou l'oléoduc Sumed.

Toute détérioration de la sécurité dans cette région allongerait considérablement les temps de transports de brut, a noté Carsten Fritsch, analyste chez Commerzbank.

Mais même si les routes de transport maritimes étaient affectées, cela ne devrait ajouter que trois ou quatre dollars sur le prix du baril, tempérait-on chez Capital Economics.

Le risque géopolitique devrait continuer à soutenir un peu les prix à court terme. Mais le monde est toujours inondé de pétrole, concluait Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.







Commenter Le pétrole grimpe aidé par la crise au Moyen-Orient


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 23 novembre 2017 à 12:33

Le pétrole recule un peu, marché fermé aux états-Unis

Londres: Les prix du pétrole baissait légèrement jeudi en cours d'échanges européens, dans une séance atone alors que les marchés resteront fermés...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:15

Appel à la grève de la CGT pétrole: mouvement diversement su…

Paris: L'appel à la grève de la CGT pétrole pour "préserver" la convention collective de la branche, remise en cause selon elle...

jeudi 23 novembre 2017 à 06:11

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, après la forte hausse de la veille, alors que...

jeudi 23 novembre 2017 à 03:33

Pétrole : un cousin de Chavez nommé à la tête de Citgo, fili…

Caracas: Le président vénézuélien Nicolas Maduro a nommé mercredi un cousin de l'ancien dirigeant Hugo Chávez comme président de Citgo, filiale américaine...

mercredi 22 novembre 2017 à 21:10

Le pétrole new-yorkais termine au plus haut depuis juillet 2…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à londres a terminé en forte hausse mercredi, profitant d'une baisse hebdomadaire...

mercredi 22 novembre 2017 à 18:13

Le pétrole profite de la baisse des réserves de brut aux Eta…

Londres: Les cours du pétrole montaient mercredi en fin d'échanges européens, profitant de la baisse des réserves de brut des Etats-Unis la...

mercredi 22 novembre 2017 à 17:16

USA: baisse des stocks de brut et nouveau record de producti…

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé aux Etats-Unis la semaine dernière après deux semaines de hausse surprise de suite...

mercredi 22 novembre 2017 à 15:31

Le pétrole avance, anticipant une baisse des réserves de bru…

New York: Le pétrole new-yorkais a ouvert la séance en hausse mercredi, poussé par la perspective d'une baisse des réserves hebdomadaires de...

mercredi 22 novembre 2017 à 12:18

Le pétrole monte, les réserves de brut des états-Unis auraie…

Londres: Les prix du pétrole montaient mercredi en cours d'échanges européens alors que la fédération américaine professionnelle de l'API a estimé que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite