Menu
RSS
A+ A A-

Pétrole: la crise au Moyen-Orient fait monter les prix, craintes pour les détroits

prix-du-petrole LondresLondres: L'intervention militaire de l'Arabie saoudite à fait grimper les cours du pétrole jeudi en ravivant les craintes sur le contrôle de détroits dans la région, mais la hausse devrait s'essouffler face à l'abondance d'or noir qui plombe les cours depuis le mois de juin.
L'Arabie saoudite et des pays alliés ont lancé jeudi une intervention militaire au Yémen pour contrer l'avancée de rebelles chiites soutenus par l'Iran.

Les prix de la référence européenne du brut, le Brent, ont gagné près de 6% à leur plus haut jeudi (59,78 dollars le baril) par rapport à la clôture de mercredi, aidés par la crise au Moyen-Orient.

Le gain a été encore plus manifeste pour le WTI, la référence américaine du brut, qui a grimpé à 52,48 dollars le baril en début d'échanges européens, prenant ainsi près de 7% par rapport à mercredi.

Guerre et pétrole ne font pas bon ménage à moins que vous ne pariez sur une hausse des cours dans un marché qui dégringole, auquel cas une guerre au Moyen-Orient est exactement ce que vous voulez, ont souligné les analystes du courtier PVM.

Les cours du Brent ont chuté de près de 50% depuis le mois de juin, plombés par la surabondance d'offre d'or noir sur les marchés et une demande morose.

Ce n'est pas vraiment le risque d'une baisse de la production du Yémen qui a aidé les marchés ce jeudi.

Le Yémen n'a pas une grande importance comme producteur de pétrole, car son offre a décliné à juste 100,000 barils par jour (bj) récemment, en partie à cause de la situation instable du pays, a expliqué Ole Hansen de Saxo Bank.

La hausse des cours à plus à voir avec le fait que le principal exportateur de pétrole au monde, l'Arabie saoudite, soit entré en guerre, et aussi avec la position géographique stratégique du Yémen.

- Contrôle des détroits -

Le détroit entre ce pays et Djibouti, Bab el-Mandab, voit passer près de trois millions de barils par jour (mbj) de brut. Le pétrole qui passe par le détroit s'en va plus au nord via le canal de Suez ou l'oléoduc Sumed.

Toute détérioration de la sécurité dans cette région allongerait considérablement les temps de transports de brut, a noté Carsten Fritsch, analyst chez Commerzbank.

Le conflit a également ravivé les craintes sur de possibles représailles de l'Iran, qui pourrait de nouveau menacer de fermer le détroit d'Ormuz, un passage stratégique pour le trafic international de navires pétroliers.

Près de 30% du pétrole expédié par voies maritimes passe par ce détroit qui mesure 34 kilomètres à son point le plus étroit.

Mais je ne crois pas que la guerre va s'étendre. Nous avons vu de plus grosses guerres par le passé (...) sans que les détroits ne ferment, a tenté de rassurer Abdulwahab Abu-Dahesh, un économiste saoudien.

Et selon Kamel al-Harami, analyste chez Kuwaiti Oil, il est peu probable que l'Iran mette ses menaces à exécution. Les Iraniens sont prêts à tout faire pour que leurs sanctions soient levées.

Placé sous l'égide de l'Union européenne (UE), le groupe 5+1 (États-Unis, Chine, Russie, Royaume-Uni, France, et Allemagne) s'est donné jusqu'au 31 mars pour sceller un règlement qui garantirait que l'Iran ne possèdera jamais la bombe atomique, en échange d'une levée des sanctions imposées au pays.

Un accord avec l'Iran et une levée de sanctions économiques, y compris sur le secteur pétrolier, pourraient amener le pays à exporter autour d'un million de bj de plus, alors que le marché du pétrole est déjà plombé par la surabondance d'offre.

En terme de production, nous pensons que le risque d'une augmentation de l'offre iranienne est plus important que le risque d'une fermeture du détroit de Bab el-Mandab, a souligné Olivier Jakob, de Petromatrix.

Le risque géopolitique devrait continuer à supporter un peu les prix à court terme. Mais le monde est toujours inondé de pétrole, a conclu M. Hansen.







Commenter Pétrole: la crise au Moyen-Orient fait monter les prix, craintes pour les détroits


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 18 août 2017 à 21:36

Le pétrole termine la semaine sur une très bonne note

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé vendredi sur une bonne note une semaine marquée par une hausse de la...

vendredi 18 août 2017 à 18:14

Le pétrole remonte dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché hésitant, après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 17:31

Pétrole: Pdvsa (public) paie les intérêts de sa dette

Caracas: La compagnie pétrolière publique vénézuélienne PDVSA a démenti vendredi les rumeurs d'un possible défaut de paiement, dans un contexte de profonde...

vendredi 18 août 2017 à 15:30

Le pétrole ouvre en petite hausse à New York à la fin d'une …

New York: Les cours du pétrole new-yorkais ont ouvert en très légère hausse vendredi, à la fin d'une semaine de baisse au...

vendredi 18 août 2017 à 12:34

Le pétrole stable avant une nouvelle réunion de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché hésitant après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 06:27

Le pétrole recule légèrement en Asie

séoul: Les cours du pétrole reculaient légèrement en Asie vendredi, les investisseurs ignorant la baisse des stocks de brut américain pour privilégier...

jeudi 17 août 2017 à 21:27

Le pétrole termine en hausse, hésitant entre stocks et produ…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi, à l'issue d'une séance hésitante au cours de laquelle les...

jeudi 17 août 2017 à 18:12

Le pétrole rebondit, le marché reste prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens dans un marché incertain après des données contrastées sur les réserves...

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite