Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole ouvre en nette hausse à New York, stimulé par les troubles au Moyen-Orient

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en nette hausse jeudi à New York, soutenus principalement par la faiblesse du dollar et la situation géopolitique au Moyen-Orient.
Vers 13H10 GMT, le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en mai prenait 1,02 dollar à 50,23 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le marché est soutenu à la fois par la situation géopolitique et par le dollar, a déclaré Robert Yawger, chez Mizuho Securities.

Du point de vue géopolitique, il a mentionné l'intervention saoudienne au Yémen, la difficultés des pourparlers iraniens et l'implication américaine dans les frappes sur Tikrit en Iraq.

Le Yémen n'est pas un gros producteur de pétrole, avec environ 125.000 barils par jour, mais sa proximité avec l'Arabie Saoudite (..) et la peur qu'une contagion ne s'étende à un des plus gros producteurs du monde déclenche des achats de panique, a développé Matt Smith, chez Schneider Electric.

En outre, a ajouté M. Smith, le marché craint une perturbation des trajets maritimes du pétrole passant le long des côtes yéménites, et particulièrement par le détroit de Bab al-Mandeb, qui est à la portée des miliciens chiites houthis.

Pour ce qui est de l'Iran, a précisé M. Yawger, il semble que les pourparlers en cours sur le nucléaire puissent atteindre la date limite du 31 mars sans accord cadre. Ce serait un facteur de hausse car le marché avait intégré dans ses prix la perspective d'un retour sur le marché du pétrole iranien (à la suite d'une éventuelle levée des sanctions économiques) qui pourrait finalement ne pas se matérialiser, a-t-il dit.

Pour ce qui est du dollar, pénalisé par des inquiétudes sur la santé de l'économie américaine, il semblait calé tout près du cours de 1,10 dollar pour un euro jeudi matin, au plus bas depuis le 5 mars. Cela facilite les achats de pétrole brut pour les acheteurs munis d'autres devises.

Enfin, les chiffres du ministère américain de l'Energie publiés mercredi ont montré que la production nationale n'avait augmenté que de 3.000 barils par jour. L'avalanche de pétrole brut pourrait se ralentir, a ajouté M. Yawger, notant qu'il s'agissait de la plus faible augmentation depuis le mois de janvier. Cela a permis de minimiser l'importance de la nouvelle augmentation des stocks, bien plus forte que prévu.







Commenter Le pétrole ouvre en nette hausse à New York, stimulé par les troubles au Moyen-Orient


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite