Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole grimpe malgré la hausse de stocks américains de brut

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole grimpaient mercredi en fin d'échanges européens, malgré une hausse plus forte qu'attendu des stocks américains de brut la semaine dernière, la stabilisation de la production aux États-Unis ayant un peu rassuré.
Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 55,98 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 87 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 86 cents à 48,37 dollars.

Selon le département américain de l'Énergie (DoE), les réserves de brut ont augmenté de 8,2 millions de barils lors de la semaine achevée le 20 mars, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg News n'attendaient qu'une progression de 4,7 millions.

Les stocks de brut sont, comme la semaine précédente, en hausse de 22% par rapport à la même période l'an dernier, a précisé le DoE.

Les réserves de brut aux États-Unis ont augmenté près de deux fois plus qu'attendu par les analystes, une tendance plutôt baissière dans un marché plombé par la surabondance d'offre, mais les cours ont grimpé après la publication des statistiques.

Cela suggère que le marché veut que les cours montent, notait Torbjorn Kjus, analyste chez DNB.

C'est un peu surprenant. Le marché doit être en train de se positionner avant le ralentissement attendu de la croissance de la production américaine, estimait Abhishek Deshpande, analyste chez Natixis.

La production américaine s'est en effet presque stabilisée la semaine dernière, atteignant 9,422 millions de barils par jour (mbj).

Pour Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank, cette stabilisation a aidé le moral des investisseurs, mais c'est surtout l'accès de faiblesse du dollar ces derniers jours qui a aidé à déclencher une petite reprise dans le secteur des matières premières.

Un billet vert plus faible a tendance a rendre les matières premières libellées en dollar plus attrayantes pour les acheteurs d'or noir munis d'autres devises.

La combinaison de ces facteurs a provoqué une vague de rachats, mais un rebond soutenu des cours du WTI et du Brent apparait limité, expliquait M. Hansen.

Une des principales craintes des marchés restait, en effet, que les stocks de brut aux États-Unis se remplissent totalement et ne puissent plus accueillir de nouveaux barils.

Les analystes de Morgan Stanley estimaient cependant que les inquiétudes, qui ont lesté les cours du WTI ces dernières semaines, sur les limites de capacité des réserves américaines, n'étaient pas justifiées.

Le système est plus flexible qu'on ne le pense. La capacité maximale des réserves de brut ne va jamais être atteinte car, au fur et à mesure que les stocks grimpent, les différentiels des prix physiques des différents brut locaux (par rapport au WTI) changent et permettent l'ouverture d'entrepôts alternatifs et de nouveaux marchés, expliquaient-ils.

Contrairement aux années passées, les infrastructures (de stockage) ne sont plus une contrainte, concluaient-ils.







Commenter Le pétrole grimpe malgré la hausse de stocks américains de brut


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 21 août 2017 à 12:15

Le pétrole recule avant le point mensuel de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole cédaient du terrain lundi en cours d'échanges européens alors que des représentants de l'Opep et de ses...

lundi 21 août 2017 à 11:28

Pétrole: Total va racheter Maersk Oil pour 7,45 milliards de…

Paris: Total va racheter la société d'exploration-production pétrolière danoise Maersk Oil pour 7,45 milliards de dollars, une opération majeure qui va lui...

lundi 21 août 2017 à 10:11

Rosneft finalise son implantation stratégique en Inde

Moscou: Le pétrolier public russe Rosneft a annoncé lundi avoir finalisé la reprise avec ses partenaires de l'indien Essar Oil, une opération...

lundi 21 août 2017 à 10:10

L'Angola, pays pétrolier plongé dans une sévère crise économ…

Luanda: L'Angola, qui vote mercredi pour des élections générales, est un pays riche d'immenses réserves pétrolières, mais peine encore à en faire...

vendredi 18 août 2017 à 21:36

Le pétrole termine la semaine sur une très bonne note

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé vendredi sur une bonne note une semaine marquée par une hausse de la...

vendredi 18 août 2017 à 18:14

Le pétrole remonte dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché hésitant, après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 17:31

Pétrole: Pdvsa (public) paie les intérêts de sa dette

Caracas: La compagnie pétrolière publique vénézuélienne PDVSA a démenti vendredi les rumeurs d'un possible défaut de paiement, dans un contexte de profonde...

vendredi 18 août 2017 à 15:30

Le pétrole ouvre en petite hausse à New York à la fin d'une …

New York: Les cours du pétrole new-yorkais ont ouvert en très légère hausse vendredi, à la fin d'une semaine de baisse au...

vendredi 18 août 2017 à 12:34

Le pétrole stable avant une nouvelle réunion de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché hésitant après des données américaines contrastées et avant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite