Menu
RSS
A+ A A-

Pétrole: le brut baisse dans un marché surabondant

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens, les marchés restant noyés sous l'offre d'or noir, tandis que la demande demeure morose.
Vers 11H05 GMT (12H05 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 53,86 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 57 cents par rapport à la clôture de jeudi.


Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en avril, et dont c'est le dernier jour de cotation, perdait 51 cents à 43,45 dollars.


Les cours du pétrole demeuraient sous pression vendredi, même si le passage du contrat à terme d'avril au contrat de mai pour le WTI apportait un peu de soutien technique à la référence américaine du brut.


"Les cours du WTI n'ont pas autant chuté jeudi (en comparaison aux jours précédents où le WTI avait marqué en séance de nouveaux plus bas en six ans, NDLR), cela pourrait être dû au changement de contrat, qui devrait faire en sorte que le WTI apparaisse en forte hausse lundi", notaient les analystes de Commerzbank.


Mais les perspectives d'une hausse soutenue des cours restent maigres au vu des fondamentaux de marché: une offre croissante et surabondante, et une demande qui n'a pas vraiment été stimulée par la baisse des cours.


"Le pétrole est retourné en soins intensifs et le diagnostique n'est pas bon à court terme et peut-être pas à moyen et long terme", prévenaient les analystes de PVM.


Par ailleurs, la force du billet vert à réduit l'effet de la baisse des prix pour les acheteurs munis d'autres devises, car elle rend les matières premières libellées en dollar plus onéreuses, relevaient des analystes.


Les négociations sur le programme nucléaire iranien devraient aussi continuer de gêner les prix de l'or noir.


Placé sous l'égide de l'Union européenne (UE), le groupe 5+1 (États-Unis, Chine, Russie, Royaume-Uni, France, et Allemagne) s'est donné jusqu'au 31 mars pour sceller un règlement qui garantirait que l'Iran ne possèdera jamais la bombe atomique, en échange d'une levée des sanctions.


"Un accord sur le nucléaire iranien va libérer des barils qui arriveront sur les marchés, même si les sanctions ne sont pas levées avant plusieurs mois", prévenait PVM.


De plus, l'insistance de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à ne pas vouloir intervenir sur les prix en réduisant son plafond de production gêne également les cours.


Le fait que le Koweït vienne de dire que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) n'avait pas d'autre choix que de maintenir les niveaux actuels de production n'est pas de nature à rassurer les investisseurs, soulignait Ric Spooner, analyste chez CMC Markets à Sydney.






Commenter Pétrole: le brut baisse dans un marché surabondant

Commentaires   

+1 #2 Fred95 20-03-2015 16:09
Exactement, c'est une aberration en plus d'être un vol de carburant sur chaque consommateur !! Il nous faut punir les voleurs !!
+3 #1 MOUTOTA 20-03-2015 14:38
A cet instant même le prix du litre en euros est à 0.273€ soit un baril en euro à : 0,273€ x 159 = 43,4 €. Si maintenant je prends ma voiture et que je vais à la station essence pour mettre le plein de gasoil (60L), le prix affiche un "beau" 1,17€.
Donc 60 x 1,17 = 70,2€. Cela veut dire qu'avec cette somme à la base de la vente je pourrais m'acheter (70,2 x 159) / 43,4 = 257,2 L de pétrole ... Ok il faut rajouter le raffinement, les taxes, le transport, les stations ... Mais il faut arrêter le foutage de gueule !!! ça choque personne la marge aberrantes de tout les intermédiaires en ce moment il faut bouger ! Mais comment ?


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite