Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole chute, lesté par un dollar fort

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole perdaient du terrain jeudi en fin d'échanges européens, lestés par un dollar de nouveau en hausse une fois les propos de la Réserve fédérale américaine (Fed) digérés, sur fond de négociations sur le nucléaire iranien.
Vers 17H10 GMT (18H10 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 54,22 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,69 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en avril perdait 1,24 dollar à 43,42 dollars.

Les cours de l'or noir se sont affaissés jeudi, plombés par un dollar fort alors que le marché reste noyé sous le pétrole.

Un billet vert fort rend les actifs libellés en dollar plus onéreux pour les acheteurs munis d'autres devises.

La reprise de la hausse du dollar jeudi à encore une fois forcé les opérateurs de marché à reporter leur attention sur les fondamentaux baissiers du marché, renforcés par les statistiques sur les stocks de brut américains publiées mercredi, constatait Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.

Lors de la semaine achevée le 13 mars, les réserves de brut ont augmenté de 9,6 millions de barils, alors que les experts attendaient une progression de 4,4 millions de barils.

Les cours du pétrole avaient pourtant tenté un rebond mercredi, à l'issue de la réunion de la Fed, le dollar ayant un peu souffert de la décision de la Réserve fédérale de maintenir ses taux directeurs proches de zéro et de l'improbabilité d'une hausse lors de la prochaine réunion du comité monétaire en avril.

Les analystes de JBC Energy notaient que les opérateurs hésitaient à se positionner à court terme, à cause de l'incertitude qui règne sur les marchés, et préféraient investir sur des contrats à plus long terme car la visibilité concernant l'état de l'offre et de la demande est meilleure.

De nombreux analystes estiment en effet que le marché devrait débuter son rééquilibrage vers le deuxième semestre ou la fin de l'année 2015.

La baisse de l'offre provoquée par les chutes des cours ne va pas être significative avant la fin de l'année et la croissance de la demande ne va pas s'accélérer de manière importante avant fin 2015, soulignaient les analystes de JBC Energy.

Les négociations sur le programme nucléaire iranien, qui s'apprêtent à faire une pause pour le nouvel an iranien, continuaient de gêner les cours du Brent.

Placé sous l'égide de l'Union européenne (UE), le groupe 5+1 (États-Unis, Chine, Russie, Royaume-Uni, France, et Allemagne) s'est donné jusqu'au 31 mars pour sceller un règlement qui garantirait que l'Iran ne possèdera jamais la bombe atomique, en échange d'une levée des sanctions.

L'Iran et les pays du P5+1 ont fait des progrès. Les responsables américains et iraniens ont dit qu'ils avaient réussi à atteindre un accord sur des points techniques, notait Abhishek Deshpande de Natixis.

Un accord avec l'Iran et une levée de l'arsenal de sanctions économiques, y compris contre le secteur pétrolier, pourraient amener le pays à exporter autour d'un million de barils de plus par jour, alors que le marché du pétrole est déjà plombé par la surabondance d'offre.







Commenter Le pétrole chute, lesté par un dollar fort


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite