Menu
RSS
A+ A A-

GB: avec la baisse des impôts, le secteur pétrolier respire

prix-du-petrole LondresLondres: L'industrie pétrolière au Royaume-Uni reprend des couleurs après l'annonce du gouvernement d'une réduction d'impôts équivalent à environ 1,3 milliard de livres (1,8 milliard d'euros) d'aides pour le secteur, mais ne crie pas victoire.
Le gouvernement a présenté mercredi, lors de la présentation de son budget, trois mesures fiscales qui feront passer le taux d'imposition de l'industrie à 50%, au lieu de 60% à 80%.

Le secteur pétrolier au Royaume-Uni réclamait à cor et à cri une baisse des taxes au gouvernement britannique ces derniers mois, pour faire face à la chute des cours du pétrole, qui ont perdu plus de la moitié de leur valeur depuis juin.

Le ministre des finances George Osborne a notamment fait part d'une baisse de la taxe sur les revenus du pétrole qui passera de 50% à 35% l'année prochaine.

Et la réduction de cette taxe qui concerne principalement certains des champs pétroliers les plus matures au Royaume-Uni a créé la surprise.

Peu de gens pensaient que cela serait annoncé mercredi, a commenté Claire Angell, directrice taxes et énergie, chez KPMG.

Cette mesure est bonne car elle va aider à conserver ces vieux actifs viables et c'est positif pour l'infrastructure dans la mer du Nord en général, a-t-elle souligné.

Le gouvernement va également introduire, à partir du mois prochain un seul, simple et généreux allègement fiscal pour stimuler l'investissement à tous les niveaux du secteur et baisser de 10 points, à 20%, l'impôt supplémentaire sur les bénéfices issus de la production de pétrole et de gaz.

Cette réduction était largement attendue par l'industrie et certains observateurs ont même noté que le gouvernement aurait difficilement pu faire moins. Le ministre des finances George Osborne a toutefois précisé que cette baisse serait rétroactive au début du mois de janvier.

L'Office de responsabilité budgétaire a estimé que cela augmenterait la production en mer du Nord de 15% d'ici la fin de la décennie, a souligné George Osborne.

Ces mesures envoient le bon signal aux investisseurs. Elles reflètent les besoins de cette région pétrolière et gazière aux champs matures, s'est félicité Malcolm Webb, le directeur général de la fédération Oil and Gas UK.

Selon la fédération cela devrait permettre au Royaume-Uni de revenir dans la compétition pour les investissements internationaux.

Par ailleurs, le gouvernement a aussi alloué dans son budget 20 millions de livres à l'autorité du pétrole et du gaz, nouvellement créée pour regonfler la santé du secteur l'année dernière, pour entreprendre des relevés sismiques dans les régions peu explorées de la mer du Nord.

Mais si ces aides constituent un pas dans la bonne direction pour l'industrie pétrolière au Royaume-Uni, le secteur ne crie pas pour autant victoire, car plus devra être fait pour aider l'activité d'exploration.

Les cours du brut restent bas, les charges et les coûts d'opération élevés, et à 50 dollars le baril la mer du nord reste peu attractive en comparaison à d'autres bassins, estime Colin Welsh, directeur général de la banque d'investissement Simmon & Company basée à Aberdeen.

La chute vertigineuse des prix du pétrole n'a fait qu'exacerber les difficultés dans lesquelles se trouvait déjà l'industrie.

En mer du Nord, les gisements marins très profonds exigent, pour être exploités, des techniques de plus en plus pointues et onéreuses.

Ces dernières années, l'exploration s'est effondrée et en 2014 seuls 14 nouveaux puits ont été forés, soit le rythme le plus faible depuis 1965.

On ne récolte que ce que l'on sème. Et lorsque l'on considère que l'exploration d'un puits sur six est couronnée de succès, l'industrie ne sème pas beaucoup, concluait M. Welsh.







Commenter GB: avec la baisse des impôts, le secteur pétrolier respire


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite