Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole se tasse à New York, assimilant des stocks américains prévisibles

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont légèrement baissé mercredi à New York, le marché se résignant à une nouvelle hausse des réserves américaines de brut, qui n'a pas surpris les observateurs et maintient le statu quo sur une offre élevée.
Le prix du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en avril a perdu douze cents à 48,17 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), toujours sous le seuil des 50 dollars.

Le marché a plutôt bien résisté au rapport publié aujourd'hui par le Département de l'Energie sur les réserves américaines, a jugé Gene McGillian, de Tradition Energy.

Selon Washington, les réserves de brut ont monté de 4,5 millions de barils à 448,9 millions la semaine dernière, ce qui marque un nouveau record depuis 84 ans mais n'a pas surpris les analystes qui tablaient sur une progression de 4,6 millions.

Ce côté prévisible ne doit pas faire oublier qu'avec ce nouveau record de stocks, les conditions d'offre et de demande restent assez mauvaises pour le WTI, a cependant prévenu Gene McGillian.

La production américaine de brut a d'ailleurs aussi franchi un record, au moins depuis le début en 1983 des statistiques du DoE sur le sujet, à 9,366 millions de barils par jour (mbj) la semaine dernière.

Si on prend un peu de recul, on voit que le marché continue de se consolider après avoir atteint ses plus bas niveaux depuis six ans en janvier, a-t-il ajouté. Ce qui l'a conduit là, c'est l'excès d'offre, et cela n'a pas changé pour le moment, a souligné Gene McGillian.

Les cours ont perdu plus de la moitié de leur valeur depuis juin, et le mouvement a notamment été accentué par la décision en novembre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de s'abstenir d'abaisser son plafond de production.

En dehors des interrogations sur l'offre, le marché pétrolier a été une nouvelle fois pénalisé mercredi par le dollar, qui continue à atteindre des sommets face à l'euro (et au yen, à la livre sterling, au real...), a rappelé Matt Smith, de Schneider Electric.

Le dollar, qui bénéficie de la pespective d'un resserrement de la politique monétaire américaine, affecte par sa force les échanges pétroliers, car ils sont libellés en billet vert et deviennent donc moins avantageux.







Commenter Le pétrole se tasse à New York, assimilant des stocks américains prévisibles


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

jeudi 14 décembre 2017 à 10:27

Pétrole: le rééquilibrage du marché menacé par la production…

Paris: Avec la progression de la production américaine, le rééquilibrage du marché pétrolier ne sera pas évident en 2018 et la première...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite