Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole hésite après l'ouverture à New York, face à des éléments divergents sur l'offre

prix-du-petrole New YorkNew York: Les prix du pétrole ont ouvert en petite baisse vendredi à New York et avançaient légèrement à Londres, soutenus par des troubles en Libye et en Irak, mais déprimés par une offre américaine toujours élevée.
Vers 14H10 GMT, le cours du baril de light sweet crude pour livraison en avril perdait 49 cents à 50,27 dollars le baril sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Certains investisseurs s'inquiètent des violences en Libye, où la production est perturbée, et l'incendie de puits vers Tikrit en Irak par le groupe Etat Islamique, a rapporté Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

En Libye, les affrontements ont poussé la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) à déclarer l'état de force majeure dans 11 champs pétroliers mercredi, ce qui la sort de l'obligation de remplir sa part des contrats de livraison.

Cela pourrait soutenir le marché, mais je pense que les troubles libyens ont été assimilés depuis un moment, a relativisé Andy Lipow.

De plus, en ce qui concerne le Moyen-Orient, on semble se rapprocher d'un accord dans le cadre des négociations sur le programme nucléaire de l'Iran, ce qui pourrait conduire le pays à exporter un million de baril de plus par jour, ont prévenu les experts de Commerzbank.

Plus que le baril de Brent côté à Londres, qui grignote une vingtaine de cents, le WTI continue à souffrir du niveau élevé de l'offre aux Etats-Unis, dont les réserves de brut ont encore bondi la semaine dernière, d'une dizaine de millions de barils.

Les prix restent sous pression, au moment où les stocks continuent à augmenter en Amérique du Nord, et cette tendance va continuer en mars, a prévu Andy Lipow, pour qui les cours du WTI risquent de rechuter prochainement autour de 40 dollars, après avoir atteint en janvier leur plus bas depuis six ans.

Dans ce contexte, le marché regardera comme chaque vendredi dans quelle mesure le nombre de puits en activité a diminué aux Etats-Unis, selon le décompte hebdomadaire établi par le groupe parapétrolier Baker Hughes.

Quoi qu'il en soit, le marché va rester affecté tant qu'il y aura autant de pétrole, puisque l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) refuse purement et simplement d'abaisser sa production, a conclu Andy Lipow.

C'est la décision de l'Opep en novembre de s'abstenir de changer son plafond de production qui a accéléré la chute des cours du pétrole, qui vaut actuellement la moitié de son prix de juin dernier.

Sur le plan de la demande, le marché assimile les chiffres officiels de Washington sur le marché de l'emploi en février, avec une baisse plus forte que prévu du taux de chômage mais une hausse minime du salaire moyen.

jdy/jt/nas

BAKER HUGHES







Commenter Le pétrole hésite après l'ouverture à New York, face à des éléments divergents sur l'offre


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 22 novembre 2017 à 06:22

Le pétrole grimpe en Asie

Singapour: Le pétrole était orienté à la hausse, mercredi matin, dopé par des estimations d'une nette baisse des réserves américaines de brut...

mardi 21 novembre 2017 à 21:08

Le pétrole profite de propos favorables à un accord de l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse mardi, profitant de signaux optimistes sur...

mardi 21 novembre 2017 à 18:19

Le pétrole stable, prudence des marchés avant la réunion de …

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mardi en fin d'échanges européens alors que les investisseurs restaient prudents à une dizaine de...

mardi 21 novembre 2017 à 18:11

Pétrole/corruption: six dirigeants de la filiale américaine …

Caracas: Les autorités vénézuéliennes ont arrêté le président et cinq vice-présidents de Citgo, la filiale américaine du groupe pétrolier vénézuélien PDVSA, pour...

mardi 21 novembre 2017 à 15:29

Le pétrole en hausse à New York, saluant des commentaires ir…

New York: Le pétrole new-yorkais évoluait en hausse mardi peu après l'ouverture, les investisseurs saluant des commentaires rassurants quant à l'éventuelle prolongation...

mardi 21 novembre 2017 à 12:16

Le pétrole remonte, le marché hésite avant Thanksgiving

Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi en cours d'échanges européens dans un marché peu actif alors que les échanges seront interrompus...

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite