Menu
RSS

Le pétrole se tasse, le marché peinant à prendre position sur l'offre

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont baissé à New York et ont stagné à Londres jeudi, dans un marché qui ne parvenait manifestement pas à se décider sur l'interprétation à donner des derniers éléments en date sur l'offre mondiale.
Le prix du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en avril a perdu 77 cents à 50,76 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), à l'issue d'une séance erratique qui l'a vu un temps repasser dans le vert.

A Londres, le Brent valait 60,48 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de sept cents par rapport à sa clôture de mercredi.

Encore une fois, on voit le marché se mettre à douter de l'arrivée prochaine d'un fort déclin de la production, que certains attendaient, a jugé Bart Melek, de Commodity Strategy TD Securities.

En ce sens, les chiffres d'hier sur les réserves américaines ont eu un effet à retardement sur les cours du WTI, après une hausse d'environ un dollar mercredi, a-t-il estimé.

Les stocks de pétrole brut ont progressé beaucoup plus que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, gagnant plus de dix millions de barils et continuant à évoluer à un niveau sans précédent depuis 84 ans, selon des chiffres publiés par le département américain de l'Énergie (DoE).

Dans ce contexte, les investisseurs attendent pour vendredi le décompte hebdomadaire des puits de forage en activité aux Etats-Unis, établi par le groupe Baker Hughes. Le chiffre baisse systématiquement depuis plusieurs semaines, mais a récemment ralenti son déclin.

Certains s'attachent à l'idée que la baisse du nombre de puits veut dire que la production va vite reculer, mais je n'y crois pas, du moins pour les six prochains mois, a jugé Bart Melek.

- Soutien de la Libye -

Je ne connais absolument personne qui ait jamais laissé entendre que le déclin du nombre de puits et des investissements allait ralentir la production à court terme, a rapporté Phil Flynn, de Price Futures Group.

Non, ce qui devrait se passer, c'est que la production va ralentir sa hausse dans quelques mois, puis entamer un inévitable déclin à la fin de l'année, ou d'ici l'an prochain, a-t-il prévu. A ce moment, la demande devrait avoir augmenté, notamment grâce à l'action des banques centrales mondiales.

Sur ce plan, certains observateurs attendent des effets positifs du soutien à l'économie prévu par la Banque centrale européenne (BCE), qui a précisé que son programme de rachats d'actifs commencerait lundi.

A ce sujet, le marché pourrait aussi être soutenu par le fait que la BCE a révisé en hausse ses prévisions de croissance pour la zone euro, a jugé Tim Evans de Citi.

Au niveau international, les cours, en premier lieu ceux du Brent, trouvent aussi du soutien dans les affrontements en Libye, qui ont poussé la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) à déclarer l'état de force majeure dans 11 champs pétroliers.

En invoquant cette clause, la Libye ne se trouve plus dans l'obligation de remplir sa part des contrats de livraison pour les champs pétroliers de Al-Mabrouk, Al-Bahi, Al-Dahra, Al-Joufra, Tibesti, Al-Ghani, Al-Samah, Al-Baïda, Al-Waha, Al-Dafa, Al-Naqa.

Reste à savoir si cela annonce une nouvelle chute de la production et non seulement une reconnaissance officielle de la situation, a nuancé Tim Evans.

Enfin, le marché s'interroge sur les conséquences des négociations diplomatiques entre les grandes puissances et l'Iran, à qui une levée des sanctions permettrait de fournir encore plus de pétrole au marché mondial.

On semble encore loin de trouver un accord à l'issue de négociations avec les Occidentaux pour limiter le programme nucléaire iranien, même si de nouvelles discussions sont prévues le 15 mars, a noté Matt Smith, de Schneider Electric.

jdy/jld/nas

BAKER HUGHES

INTERCONTINENTALEXCHANGE GROUP







Commenter Le pétrole se tasse, le marché peinant à prendre position sur l'offre

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 27 juin 2017 à 21:08

Le pétrole porté par l'anticipation d'une baisse des stocks

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi à New York et à Londres, soutenus par l'anticipation...

mardi 27 juin 2017 à 18:14

Le pétrole se reprend, aidé par l'accès de faiblesse du doll…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur reprise mardi en fin d'échanges européens, aidés notamment par un accès de faiblesse du dollar...

mardi 27 juin 2017 à 15:47

Le pétrole ouvre en hausse, porté par la faiblesse du dollar

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en hausse mardi à New York, portés par un accès de faiblesse...

mardi 27 juin 2017 à 15:08

Rosneft se dit victime d'une "puissante attaque informa…

Moscou: Le géant russe du pétrole Rosneft s'est dit victime mardi d'une "puissante attaque informatique" visant ses serveurs, précisant que sa production...

mardi 27 juin 2017 à 12:33

Le pétrole tente de se reprendre mais reste sous pression

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mardi en cours d'échanges européens, tentant de nouveau de se reprendre mais restant proches...

mardi 27 juin 2017 à 07:13

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse mardi en Asie, les prix continuant à se stabiliser après cinq semaines...

lundi 26 juin 2017 à 21:08

Le pétrole termine en hausse, le marché tente de se stabilis…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi, poursuivant leur stabilisation et profitant d'achats à bon compte...

lundi 26 juin 2017 à 20:54

France: les prix des carburants poursuivent leur baisse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué de se replier la semaine dernière, tombant au plus bas...

lundi 26 juin 2017 à 18:07

Russie: le pétrolier Rosneft obtient des excuses d'un média …

Moscou: L'un des rares médias jugés indépendants en Russie, RBK, a présenté lundi des excuses au pétrolier Rosneft et son influent patron...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite