Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole se stabilise, aidé par la Libye

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole oscillaient autour de l'équilibre mercredi en fin d'échanges européens, aidés par les perturbations sur l'offre libyenne, et dans un marché peu ébranlé par la hausse surprise des stocks américains la veille.
Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 60,81 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 26 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdrait 12 cents à 51,41 dollars.

Même si les stocks de brut américains ont progressé deux fois et demi plus que prévu, les cours ont à peine bronché, notait Alastair McCaig, analyste chez IG.

Les cours de l'or noir se sont maintenus jeudi dans un marché ayant assez vite digéré la hausse surprise des stocks de brut américain annoncée la veille par le Département de l'Énergie (DoE).

Lors de la semaine achevée le 27 février, les réserves américaines de brut ont augmenté de 10,3 millions de barils, contre une hausse de 3,8 millions de barils estimée par les experts interrogés par l'agence Bloomberg News.

Encore un rapport choc qui ne s'est pas traduit par une nouvelle faiblesse des cours, commentait Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.

Le marché s'est en effet intéressé aux éléments haussiers du rapport du DoE, et notamment au fait que les réserves du terminal pétrolier de Cushing (Oklahoma, sud) n'ont progressé que de 500.000 barils, marquant ainsi un net ralentissement.

Depuis plusieurs semaines, les experts s'inquiétaient du niveau élevé des réserves à Cushing, craignant qu'en raison du gonflement des stocks la capacité de stockage arrive à son maximum, ce qui aurait pour effet de lester les cours du WTI.

Par ailleurs, les perturbations sur l'offre de pétrole en Libye continuaient d'aider les cours jeudi.

Les stocks ont progressé aux États-Unis la semaine dernière, mais le Brent et le WTI n'ont pas vraiment bougé car la déclaration de force majeure en Libye et une amélioration saisonnière de la demande continuent de soutenir les prix pour le moment, notait Abhishek Deshpande de Natixis.

La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a déclaré mercredi l'état de force majeure dans 11 champs pétroliers du centre du pays après la multiplication des attaques contre les sites de cette région.

En invoquant cette clause, la Libye ne se trouve plus dans l'obligation de remplir sa part des contrats de livraison pour les 11 champs pétroliers de Al-Mabrouk, Al-Bahi, Al-Dahra, Al-Joufra, Tibesti, Al-Ghani, Al-Samah, Al-Baïda, Al-Waha, Al-Dafa, Al-Naqa.

La NOC a aussi menacé de fermer tous les champs et ports pétroliers si la sécurité ne s'améliorait pas sur les sites.

Le vide politique créé en Libye fait que la production du pays ne va certainement pas atteindre de sitôt les niveaux connus en 2012, à 1,5 million de barils par jours, soulignaient les analystes de PVM.

La production libyenne tournait autour des 400.000 barils par jour au début de la semaine, elle est probablement moindre maintenant que l'état de force majeure a été déclaré, ajoutaient-ils.







Commenter Le pétrole se stabilise, aidé par la Libye


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 20 octobre 2017 à 21:10

Le pétrole monte légèrement, prudent face à la situation en …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs gardant un oeil sur...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:25

Chevron suspend ses opérations dans le Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé vendredi suspendre "temporairement" ses opérations au Kurdistan irakien, région secouée par des tensions...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:05

Le pétrole remonte dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole se retournaient à la hausse vendredi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant sur la semaine...

vendredi 20 octobre 2017 à 15:20

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à Ne…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York baissait vendredi à l'ouverture, alors que les tensions en Irak...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:49

A Kirkouk, le retour des employés irakiens du pétrole chassé…

Bay hassan (irak): Ils ont renfilé leurs combinaisons grises et inspectent leurs installations en attendant le feu vert pour reprendre le pompage...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:23

Ordonnances: la CGT pétrole décidera mercredi des modalités …

Paris: La CGT pétrole, qui a menacé lundi de lancer une grève dans le secteur faute de l'ouverture "immédiate" d'une négociation pour...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:13

Le pétrole en berne, la situation s'apaise en Irak

Londres: Les prix du pétrole reculaient à nouveau vendredi en cours d'échanges européens alors que les Kurdes irakiens indépendantistes ont ouvert le...

jeudi 19 octobre 2017 à 21:09

Le pétrole termine en baisse, les inquiétudes sur l'Irak s'a…

NYC/Cours de clôture: Le prix des barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en baisse jeudi, perdant...

jeudi 19 octobre 2017 à 18:13

Le pétrole recule malgré le risque géopolitique

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens, le risque de perturbation de la production irakienne ne convainquant pas...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite