Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole grimpe malgré la hausse des stocks américains, force majeure en Libye

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole grimpaient jeudi en cours d'échanges européens, aidés par des perturbations accrues de la production libyenne, les marchés ayant digéré la hausse inattendue des stocks de brut américains la veille.
Vers 11H30 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 61,14 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 59 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance avançait de 59 cents à 52,12 dollars.

Les cours de l'or noir se sont assez vite repris, une fois le choc de l'augmentation surprise des stocks de brut américains passé.

Selon le département de l'énergie (DoE) américain, lors de la semaine achevée le 27 février, les réserves de brut ont augmenté de 10,3 millions de barils à 444,4 millions.

Les experts interrogés par l'agence Bloomberg News ne s'attendaient, pour leur part, qu'à une progression de 3,8 millions de barils.

Les statistiques du DoE suggèrent que les producteurs (américains) continuent de produire du pétrole sans répit, dans un marché déjà saturé d'or noir, notait Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.com

Mais encore une fois, le marché a choisi de se focaliser sur les éléments relativement positifs ressortant des statistiques.

Encore un rapport choc qui ne s'est pas traduit par une nouvelle faiblesse des cours, commentait Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.

Pour l'analyste, les opérateurs de marchés ont été réconfortés par le fait que la hausse des stocks de Cushing (Oklahoma, sud) ne s'est pas accélérée.

Les réserves du terminal pétrolier de Cushing, qui servent de référence au WTI, n'ont en effet progressé que de 500.000 barils, à 49,2 millions - marquant un net ralentissement.

Depuis plusieurs semaines, les experts s'inquiétaient du niveau élevé des réserves à Cushing, craignant qu'en raison du gonflement des stocks, la capacité de stockage arrive à son maximum, ce qui aurait pour effet de lester les cours du WTI.

Mais beaucoup d'analystes tentent de tempérer l'optimisme qui a gagné les marchés ces dernières semaines, soulignant que les fondamentaux du marché demeurent baissiers.

Ironiquement il semble que la baisse des prix du pétrole force les producteurs à augmenter leur offre pour arriver à des niveaux de revenus similaires à ceux d'avant la chute des cours. Si cette tendance continue les prix vont se trouver sous pression car la demande de brut reste relativement faible, commentait M. Razaqzada.

Mais la déclaration mercredi par la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) de l'état de force majeure dans 11 champs pétroliers du centre du pays après la multiplication des attaques contre les sites de cette région a soutenu les cours, renforçant l'incertitude autour d'une augmentation de l'offre libyenne sur les marchés.

La NOC a indiqué qu'elle était obligée de déclarer dans l'urgence l'état de force majeure sur 11 champs pétroliers: Al-Mabrouk, Al-Bahi, Al-Dahra, Al-Joufra, Tibesti, Al-Ghani, Al-Samah, Al-Baïda, Al-Waha, Al-Dafa, Al-Naqa et toutes les stations liées à ces champs.

Elle a aussi menacé de fermer tous les champs et ports pétroliers si la sécurité ne s'améliorait pas sur les sites.

Le vide politique créé en Libye fait que la production du pays ne va certainement pas atteindre les niveaux connus en 2012, à 1,5 millions de barils par jours de sitôt, soulignaient les analystes de PVM.

La production libyenne tournait autour des 400.000 barils par jour au début de la semaine, elle est probablement moindre maintenant que l'état de force majeure a été déclaré, ajoutaient-ils.







Commenter Le pétrole grimpe malgré la hausse des stocks américains, force majeure en Libye


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite