Menu
RSS
A+ A A-

Brésil: le scandale Petrobras vire à la tourmente politique

prix-du-petrole brasiliabrasilia: La demande d'enquête au Brésil sur 54 personnes, dont plusieurs parlementaires, impliquées dans le retentissant scandale de corruption au sein du groupe pétrolier Petrobras provoque une tourmente dans les relations entre le gouvernement et ses alliés.
Incontournable pour gouverner, le parti centriste PMDB, un allié-clé du gouvernement de la présidente Dilma Rousseff, et dont plusieurs membres figureraient dans la liste des suspects, donne déjà des signes de rébellion.

Cela menace l'ajustement budgétaire que le pays veut faire pour relancer la croissance dans une économie en berne depuis cinq ans.

Le sénateur Renan Calheiros, président du Congrès, et le député Eduardo Cunha, président de la Chambre basse, tous deux du PMDB, figurent, selon la presse, dans la liste et pourraient faire l'objet d'une enquête si la Cour suprême donne son feu vert.

Les noms des 54 personnes impliquées n'ont pas été divulgués mais le procureur général du Brésil Rodrigo Janot, qui a présenté la requête mardi soir auprès de la Cour suprême, a sollicité la levée du secret de l'instruction.

- Déclaration de guerre -

Ce même mardi soir, M. Calheiros a rejeté contre toute attente une mesure-clé de l'ajustement budgétaire qui mettait fin aux bénéfices fiscaux des entrepreneurs, ce qui a été interprété par les analystes comme une déclaration de guerre du législatif envers l'exécutif.

Le PMDB est la première force politique au Sénat et la seconde à la Chambre basse, derrière le Parti des travailleurs (PT-gauche) de Dilma Rousseff, au pouvoir depuis douze ans.

Qu'on enquête sur tout mais j'espère que ce ne sera pas des enquêtes de nature politique, a réagi le président de la Chambre des députés, Eduardo Cunha, devant la presse.

Non. Je ne suis pas au courant, s'est limité à dire, quant à lui, Renan Calheiros, président du Sénat dont la décision de rejeter la mesure d'ajustement budgétaire a été applaudie par l'opposition. Sur les réseaux sociaux, de nombreux Brésiliens appellent à protester dans tout le pays le 15 mars pour exiger la destitution de Dilma Rousseff.

Mais, malgré les critiques sur sa façon de gérer la crise, la chef de l'Etat ne semble pas prête à céder : moins de deux heures après le rejet de la mesure, elle l'a renvoyée au Sénat sous forme de projet de loi urgent.

Au milieu de l'incertitude sur les coupes budgétaires, le dollar a frôlé mercredi les 3 réais, du jamais vu depuis août 2004.

La Banque centrale a encore relevé mercredi soir son taux d'intérêt directeur, d'un demi-point de pourcentage à 12,75% l'an, pour lutter contre l'inflation.

Le marché table sur une hausse des prix à la consommation de 7,47% cette année et un recul du PIB de 0,58%, après sans doute une contraction en 2014 (le chiffre sera connu fin mars).

- 'Le mal est fait' -

Avec la présidente Rousseff en perte de popularité de 19 points à 23% en février, d'après le dernier sondage Datafolha, et au milieu d'une crise économique, il faut voir comment avec ce groupe de 54 noms, dont ceux des présidents de la Chambre et du Sénat, ils vont discuter d'un programme complexe d'ajustement budgétaire prioritaire pour le gouvernement, souligne André César, analyste politique indépendant à Brasilia.

Le mal est fait (...), quelle sera l'ampleur des dégâts, cela va dépendre du comportement du gouvernement. Il faut amener le PMDB à discuter cette semaine, l'inclure dans la formulation de politiques stratégiques, c'est fondamental pour sortir de la crise le mieux possible, a-t-il ajouté.

Mme Rousseff a commencé de fait à inviter au cours des derniers jours des dirigeants des partis de la coalition dans des réunions à la présidence.

Le scandale de corruption au sein du groupe pétrolier Petrobras, première entreprise du pays, a éclaté en mars 2014. Les enquêteurs ont découvert un système généralisé de pots-de-vin versés depuis une dizaine d'années par les principales entreprises de construction du pays à des responsables de Petrobras en échange de contrats juteux.

Une partie de ces pots-de-vin étaient reversés au PT de la présidente Dilma Rousseff ainsi qu'à de nombreux élus ou partis de sa coalition parlementaire, comme à certains opposants.

mal-lbc/cdo/ka/aje

PETROBRAS - PETROLEO BRASILEIRO







Commenter Brésil: le scandale Petrobras vire à la tourmente politique


La Compagnie pétrolière Brésilienne PetroBras

Petrobras met en vente sa raffinerie de Pasadena

mercredi 10 mai 2017

Rio de janeiro: Petrobras va mettre en vente sa raffinerie de Pasadena, en Californie, dont l'achat en 2006 est entaché d'accusations de corruption, dans le cadre de sa politique de cession d'actifs, a annoncé mercredi la compagnie brésilienne d'État.


-Toute l'actualité de la compagnie pétrolière PetroBras

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite