Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole moins cher, coup de pouce temporaire au marché automobile

prix-du-petrole genèveGenève: Si la baisse des prix du pétrole donne un coup de pouce certain à la demande, les constructeurs présents au salon de Genève n'entendent pas pour autant tirer un trait sur leurs efforts pour rendre leurs modèles plus verts.
La chute des cours de l'or noir, qui a perdu environ la moitié de sa valeur depuis juin, est à court terme une aubaine pour le marché automobile dans son ensemble.

Cela aidera certainement (les ventes) dans la plupart des marchés, hormis dans les pays producteurs de pétrole évidemment, a estimé mardi en marge du salon automobile de Genève le patron du constructeur allemand Mercedes-Benz (Daimler), Dieter Zetsche.

Le pétrole est un des facteurs qui va soutenir la demande de véhicules, à côté d'autres éléments comme les taux d'intérêt faibles et la confiance des consommateurs, juge également Anil Valsan, expert automobile du cabinet d'études EY.

L'analyse de son homologue de PwC Autofacts Josselin Chabert va dans le même sens. Selon lui, la baisse des prix du carburant redonne de la trésorerie aux entreprises et redynamise un peu le pouvoir d'achat des ménages. Par voie de conséquence, si la tendance persiste, cela pourrait atténuer l'effet de la crise dont les pays européens ne sont pas encore vraiment sortis.

Selon les spécialistes, la baisse des prix à la pompe incite les consommateurs à acquérir un véhicule et à porter davantage leur choix sur des modèles puissants du type SUV ou crossovers, ces 4x4 citadins déjà très en vogue, en Europe comme aux Etats-Unis.

Ce qui change dans le comportement des ménages américains, c'est la réorientation vers les véhicules dits énergivores (...) L'aspect consommation est un peu mis de côté, d'après Yann Lacroix, expert chez Euler Hermes.

Les taxes sur le carburant étant plus importantes en Europe, l'effet est plus faible qu'aux Etats-Unis, mais on le ressent également sur le Vieux continent, assure Stefan Bratzel, expert automobile allemand.

Bonne nouvelle pour les consommateurs, le pétrole bon marché est également positif pour les coûts de fabrication et donc pour les constructeurs. Beaucoup de composants dépendent du prix de pétrole, de nombreux matériaux sont donc devenus moins chers, ce qui est bon pour les marges, analyse Jens Wiese, du cabinet AlixPartners.

Sans compter que les SUV, qui profitent le plus de cette manne, offrent à leurs fabricants une meilleure rentabilité que des modèles moins puissants.

-L'électrique, victime collatérale?-

Tout cela porte un coup au segment des voitures électriques, dont le prix élevé devient plus difficile à justifier, constate M. Valsan, d'EY. Les consommateurs se disent qu'ils peuvent avoir un crossover familial compact pour le prix d'une voiture électrique. Dans ce contexte, cela va être délicat pour les voitures électriques, note-t-il.

Face au durcissement des normes antipollution, les constructeurs ne peuvent pourtant pas se permettre de tourner le dos à l'électrique, qui peine toujours à décoller, ni à leurs efforts pour rendre leurs véhicules moins gourmands en carburant.

D'autant qu'ils s'attendent à ce que le prix du pétrole remonte. Je ne crois pas que les prix restent au niveau actuel sur la durée, il serait donc très risqué de prendre des décisions stratégiques en fonction de ça, a ainsi expliqué Bernhard Maier, directeur des ventes de Porsche (groupe Volkswagen).

Un avis partagé par Mercedes-Benz: Nous avons une stratégie de long terme et poursuivrons sur la voie de véhicules toujours plus efficients en terme de consommation de carburant, a indiqué Dieter Zetsche.

Le prix du pétrole a certainement un impact à court terme sur la demande pour les modes de propulsion alternatifs, en particulier pour les voitures électriques mais à moyen terme ces derniers prendront graduellement une place plus importante dans le paysage automobile, a assuré Paul Willcox, président de Nissan Europe.

En attendant ce jour, les vedettes du salon de Genève qui ouvrira ses portes au public jeudi sont toujours des bolides... dévoreurs de carburant.

esp-tq/pjt

DAIMLER

EULER HERMES

VOLKSWAGEN

NISSAN MOTOR







Commenter Le pétrole moins cher, coup de pouce temporaire au marché automobile


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 21 juillet 2017 à 20:58

Le pétrole termine en nette baisse, marché tourné vers l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont signé une nette baisse vendredi, perdant le terrain gagné la veille sur fond d'inquiétudes...

vendredi 21 juillet 2017 à 18:34

Le pétrole baisse dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole baissaient vendredi en fin d'échanges européens, les investisseurs optant pour la prudence avant l'annonce du décompte hebdomadaire...

vendredi 21 juillet 2017 à 15:25

Le pétrole ouvre en baisse à New York, la production de l'Op…

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en baisse vendredi à New York, souffrant d'inquiétudes sur le niveau de production de...

vendredi 21 juillet 2017 à 13:32

Nigeria: l'ex-ministre du Pétrole embourbée dans les affaire…

Lagos: Les affaires judiciaires s'accumulent autour de l'ex-ministre du Pétrole du Nigeria, donnant une idée de l'ampleur de la corruption au sein...

vendredi 21 juillet 2017 à 12:11

Le pétrole monte un peu avant les réunions de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole montaient quelque peu vendredi en cours d'échanges européens, sur fond de spéculations avant des réunions des pays...

vendredi 21 juillet 2017 à 06:46

Les cours du pétrole sans direction en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction claire vendredi matin en Asie, les investisseurs tentant de comprendre les implications d'un recul...

jeudi 20 juillet 2017 à 21:06

Le pétrole termine en baisse, hésitations avant l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse jeudi, marquant le pas au lendemain d'une bonne séance et sur...

jeudi 20 juillet 2017 à 18:05

Le pétrole recule dans un marché incertain avant l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens, les investisseurs peinant à se positionner avant que l'Opep et ses...

jeudi 20 juillet 2017 à 17:17

ExxonMobil mis à l'amende pour non respect de sanctions liée…

Washington: Le département du Trésor a infligé jeudi une amende de 2 millions de dollars à ExxonMobil pour n'avoir pas respecté les...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite