Menu
RSS
A+ A A-

Algérie: Bouteflika renonce à des promesses à cause de la crise pétrolière

prix du petrole AlgérieAlger: Près d'un an après sa réélection pour un quatrième quinquennat, le président algérien est contraint de renoncer à certaines de ses promesses de campagne en raison de la crise du pétrole, envisageant de nouvelles réformes pour une économie entièrement dépendante des hydrocarbures.
La crise engendrée par la baisse des cours du brut, tombés en janvier à leur plus bas niveau depuis six ans, est sévère et risque d'avoir des conséquences imprévisibles, selon le chef de l'Etat.

M. Bouteflika s'est notamment servi de la rente pétrolière pour acheter la paix sociale et mettre son pays à l'abri des vents du printemps arabe en 2011.

Mais les cours du pétrole ont perdu la moitié de leur valeur en six mois et le gouvernement a dû adopter un premier train de mesures d'austérité.

Les recrutements dans la fonction publique ont été gelés, un contrôle rigoureux a été imposé au commerce extérieur, la facture d'importation ayant triplé en dix ans, et les projets jugés non urgents ont été reportés .

Hormis une hausse des prix induite par une dépréciation de la monnaie locale, les effets ne sont pas pour l'instant visibles dans la vie quotidienne des Algériens.

Mais ils risquent de se manifester si la crise persiste.

L'Algérie ne pourra pas tenir plus de trois à quatre ans sans recourir au Fonds monétaire international (FMI), a parié l'ancien gouverneur de la Banque d'Algérie Abderahmane Hadj-Nacer lors d'une conférence publique.

Pour faire face à ses nouvelles dépenses, l'Algérie a déjà commencé à puiser dans ses réserves de change qui ont baissé de 10 milliards de dollars en six mois après une hausse continue depuis 10 ans.

Il y a un grand gaspillage des dépenses publiques, observe auprès de l'AFP l'économiste Mohamed Hamadouche.

Durant la campagne présidentielle, M. Bouteflika avait promis de maintenir les aides sociales et les financements publics accordés aux jeunes, suscitant l'indignation sur les réseaux sociaux.

Des internautes algériens avaient dénoncé un gaspillage d'argent public pour ces crédits aux jeunes chômeurs allant jusqu'à 100.000 euros, à taux bonifié et garantis par l'Etat.

Toute la politique du gouvernement s'appuie sur une seule donnée, qui est l'importation-exportation et les décisions souveraines restent tributaires du prix du pétrole, note encore M. Hamadouche.

- 'Droit dans le mur' -

L'Algérie tire plus de 95% de ses revenus externes de l'exportation des hydrocarbures et importe pour 60 milliards de dollars de produits et services.

Sur 760.000 entreprises recensées dans le pays, 300.000 ne produisent rien, leurs activités se réduisant en réalité à des opérations d'importation, selon le Forum des chefs d'entreprise (FCE), principale organisation patronale en Algérie.

Le pays doit engager des réformes dans les cinq prochaines années pour sortir de cette dépendance des hydrocarbures, préconise M. Hamadouche. Par ailleurs, le gouvernement ne doit pas continuer à faire bénéficier les 39 millions d'Algériens des aides et des subventions de l'Etat au moment où ceux qui sont vraiment dans le besoin ne dépassent pas les 7 millions, selon lui.

Mi-février, le FMI avait aussi appelé l'Algérie à accélérer ses réformes économiques.

Une consolidation financière et économique est importante pour adapter les recettes et les dépenses de l'Etat à un prix du pétrole qui sera aux alentours de 50 et 70 dollars le baril au lieu de 100 dollars, avait estimé un haut responsable du FMI.

Pour l'économiste Abderahmane Mebtoul, l'Algérie va droit au mur avec des tensions sociales de plus en plus aiguës, sans une révision de l'actuelle politique socio-économique.

Selon lui, le problème central stratégique pour l'Algérie entre 2015 et 2025, est de réaliser la transition d'une économie de rente à une économie hors hydrocarbures.

Dans les rangs de l'opposition, on reproche à M. Bouteflika de ne pas avoir géré de manière transparente les revenus pétroliers.

Le régime fait tout pour laisser le peuple dans une totale ignorance concernant les effets de la chute du prix du pétrole de crainte de devoir rendre des comptes, accuse son adversaire malheureux de la dernière présidentielle, Ali Benflis.







Commenter Algérie: Bouteflika renonce à des promesses à cause de la crise pétrolière

Commentaires   

0 #1 Khaled 07-03-2015 14:00
Comme si notre cher président était encore de ce monde???? Comme si la junte militaire avait quelque chose d'autre à faire à part s'enrichir??? Depuis 40 ans, le seul projet politique et militaire de notre cher pays est d'appauvrir le peuple, et corrompre les politiques du monde tous azimuts dans le seul but de conquérir le Sahara Occidental... comme si les 2oooooo de km2 de notre désert étaient insuffisants... Que peut-faire un handicapé dans son fauteuil roulant à part servir les intérêts des généraux... en Algérie, Le peuple à été dissout ... La nation n'existe plus car l'Etat n'a jamais existé sans tuer le peuple


Le pétrole en Algérie


lundi 05 juin 2017

Raffinerie d'Alger: TechnipFMC et Sonatrach ont réglé leur c…

Paris: Le groupe parapétrolier TechnipFMC (ex-Technip) a annoncé lundi avoir "définitivement réglé" le litige avec la société publique pétrolière algérienne Sonatrach portant...

mercredi 26 avril 2017

Pétrole: Alger et Caracas pour une reconduction de la réduct…

Alger: Le ministère algérien de l'Énergie a annoncé mercredi qu'Alger et Caracas soutiendraient, au cours de la réunion prévue le 25 mai...

lundi 20 mars 2017

Algérie: un nouveau PDG pour le géant pétrolier Sonatrach

Alger: Un nouveau PDG, le 9e en 17 ans, a été nommé lundi à la tête du géant pétrolier et gazier public...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Algérie

La Compagnie pétrolière Algérienne Sonatrach

Raffinerie d'Alger: TechnipFMC et Sonatrach ont réglé leur contentieux

lundi 05 juin 2017

Paris: Le groupe parapétrolier TechnipFMC (ex-Technip) a annoncé lundi avoir "définitivement réglé" le litige avec la société publique pétrolière algérienne Sonatrach portant sur les travaux de réhabilitation de la raffinerie d'Alger.


-Voir les actualités de la compagnie pétrolière Sonatrach

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 27 juillet 2017 à 18:11

Le pétrole soutenu par l'Arabie saoudite et la baisse des st…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse jeudi en fin d'échanges européens, les prix restant soutenus par les nouveaux efforts de...

jeudi 27 juillet 2017 à 15:44

Le pétrole, affecté par des prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Les prix du pétrole reculaient légèrement à l'ouverture jeudi à New York, les investisseurs engrangeant quelques profits après un rebond...

jeudi 27 juillet 2017 à 13:19

Statoil dégage de larges bénéfices au 2T grâce aux cours du …

Oslo: Le géant pétrolier norvégien Statoil a présenté jeudi des résultats trimestriels meilleurs que prévu grâce à la remontée du prix des...

jeudi 27 juillet 2017 à 12:26

Le pétrole profite de la baisse des stocks américains et du …

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens après avoir atteint un nouveau plus haut en près de...

jeudi 27 juillet 2017 à 09:21

Royal Dutch Shell profite de la meilleure forme des cours du…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a publié jeudi un bénéfice net en hausse de 31,5% au deuxième trimestre, profitant du...

jeudi 27 juillet 2017 à 08:51

TechnipFMC triple son bénéfice net au 2e trimestre

Paris: Le groupe franco-américain de services pétroliers TechnipFMC a annoncé jeudi un triplement de son bénéfice net au deuxième trimestre grâce à...

jeudi 27 juillet 2017 à 08:19

Total continue à profiter de la remontée des cours du pétrol…

Paris: Total a continué à bénéficier du redressement des cours du pétrole au deuxième trimestre et publié des résultats meilleurs que prévu...

jeudi 27 juillet 2017 à 05:25

Le pétrole fait une pause en Asie

Singapour: Le pétrole était orienté à la baisse jeudi en raison de prises de bénéfices après un net rebond provoqué ces derniers...

mercredi 26 juillet 2017 à 21:02

Le pétrole soutenu par une nouvelle chute des stocks américa…

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse mercredi, stimulés par l'annonce d'une baisse des réserves de brut, d'essence...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite