Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole grimpe malgré la hausse des stocks de brut américains

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole se reprenaient mercredi en fin d'échanges européens, après le rapport sur les stocks de pétrole américain et malgré la progression des réserves de brut, les marchés s'attachant, pour le moment, aux facteurs haussiers.
Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 59,70 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,04 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 65 cents à 49,93 dollars.

Selon le département américain de l'Énergie (DoE), lors de la semaine achevée le 20 février, les réserves de brut ont augmenté de 8,4 millions de barils à 434,1 millions, contre une hausse de 3,7 millions de barils attendue par les experts interrogés par l'agence Bloomberg.

Les réserves américaines ont donc progressé plus que prévu la semaine dernière aux États-Unis, atteignant un nouveau plus haut depuis 1982, date des premières publications hebdomadaires du DoE.

La sortie du rapport a initialement pesé sur les cours, la hausse étant plus importante que prévue, mais les prix du Brent et du WTI se sont ensuite vite repris.

La réaction négative initiale suggère que les spéculateurs étaient toutefois déçus car la production américaine reste peu affectée par la baisse des cours du pétrole, soulignait Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.com.

Mais pour de nombreux analystes, la hausse des stocks avait déjà été prise en compte par les marchés, notamment depuis la sortie des chiffres de la fédération professionnelle American Petroleum Institute (API) mardi, qui a fait état d'une hausse de 8,9 millions de barils.

Les cours du WTI s'affaiblissaient déjà avant la sortie du rapport et s'échangeaient à 10 dollars de moins que le Brent avant l'annonce du DoE, soulignait Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.

Néanmoins, selon M. Razaqzada, sans la forte baisse des réserves de produits pétroliers, les cours de l'or noir, et du WTI en particulier, auraient sans doute chuté.

Les stocks d'essence ont en effet baissé de 3,1 millions de barils, soit nettement plus que le déclin de 1,8 million que prévoyaient les experts. Les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont aussi reculé, de 2,7 millions de barils, soit un peu moins que la baisse de 3,3 millions annoncée par les analystes.

De plus, pour M. Hansen, si les marchés ont dû faire face à une nouvelle hausse des stocks de brut, certains investisseurs pensent que ce gonflement est lié à des circonstances imprévues, comme la vague de froid au nord-est des États-Unis qui a réduit l'activité des raffineries.

La production de brut n'a augmenté que de 5.000 barils (la semaine dernière) contre 54.000 barils la semaine précédente, et peut-être que certains investisseurs pensent que l'on se rapproche potentiellement du pic de production (aux États-Unis) même s'il est beaucoup trop tôt pour le dire, estimait également M. Hansen.







Commenter Le pétrole grimpe malgré la hausse des stocks de brut américains


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite