Menu
RSS
A+ A A-

Technip rassure sur ses perspectives, après une année 2014 difficile

prix-du-petrole ParisParis: Le groupe français d'ingénierie pétrolière Technip a confirmé mercredi qu'il prévoyait une croissance de son activité et de ses résultats en 2015 malgré la baisse des prix du pétrole, grâce au niveau record de son carnet de commandes.
Depuis maintenant trois ans, on a une prise de commandes qui est nettement supérieure à notre chiffre d'affaires, ce qui assure à Technip une croissance embarquée, a souligné Thierry Pilenko, le PDG du groupe, au cours d'une conférence de presse.

En 2014, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 10,07 milliards d'euros (en données publiées) et engrangé 15,3 milliards d'euros de nouvelles commandes, portant son carnet total à 20,9 milliards, un nouveau record.

Et pour la suite, alors que les grands groupes pétroliers comme Total, BP ou Shell, clients de Technip, sabrent dans leurs investissements pour faire face à la chute du cours du baril et cherchent à rationaliser le nombre de leurs prestataires, le groupe estime pouvoir tirer parti de son statut de multi-spécialiste du secteur parapétrolier.

Il y a déjà des décalages de projets, la fréquence (des prises de commandes) ne sera peut-être pas la même que dans les années 2012, 2013, 2014, mais, fort des commandes déjà engrangées, Technip peut se permettre de se concentrer sur les bons projets: (...) ceux qui ont le plus de chance d'aboutir, ceux qui ont un contenu technologique fort dans lequel (le groupe) pourra se différencier ou (...) qui représentent beaucoup d'heures d'ingénierie, a estimé M. Pilenko.

Pour élargir encore davantage sa palette de compétences, le groupe souhaite aussi continuer à acquérir de nouvelles technologies.

- La page CGG est tournée -

Après l'échec en décembre de sa tentative de rachat hostile de CGG, spécialiste de la sismique pétrolière, Technip se concentrera sur (ses) projets, a affirmé M. Pilenko.

La page CGG est tournée aujourd'hui, mais il est toujours intéressé par les compétences liées à la connaissance des réservoirs d'hydrocarbures, compétences qu'il pourrait développer en interne, à travers des alliances avec d'autres groupes ou des acquisitions de plus petite taille, a-t-il ajouté.

Nous avons largement de quoi faire plusieurs acquisitions de quelques dizaines de millions, a assuré le dirigeant, rappelant qu'en 2014, Technip avait réalisé trois opérations de croissance externe, pour un montant total de 59 millions d'euros.

En 2015, Technip poursuivra par ailleurs l'effort de réduction de ses investissements, qui devraient passer à 300 millions d'euros, après 314 millions en 2014 et 508 millions l'année d'avant, et de diminution de ses coûts, qui ont baissé de 69 millions l'an dernier.

Il continuera également la rationalisation de sa flotte, deux navires vieillissant devant ainsi en sortir d'ici 12 à 18 mois, a précisé Julian Waldron, le directeur financier du groupe.

En 2014, le groupe parapétrolier a souffert, avec un bénéfice net annuel en repli de 22,5% à 436,6 millions d'euros.

Il a pâti d'éléments exceptionnels (fermeture de son activité d'éolien marin au Royaume-Uni, coûts de restructuration et dépréciation de sa participation dans le chantier naval malaisien MHB), mais aussi d'un environnement de marché plus tendu, en particulier dans ses activités terrestres et marines, avec une baisse des investissements, une très forte pression des clients sur l'ensemble de la chaîne des fournisseurs et une agressivité commerciale de certains concurrents sur les appels d'offres.

Pour 2015, le groupe voit ses activités sous-marines réaliser un chiffre d'affaires ajusté entre 5,2 et 5,5 milliards d'euros, contre 4,88 milliards en 2014, et un résultat opérationnel courant ajusté entre 810 et 840 millions d'euros, après 635,1 millions l'an dernier.

La division onshore/offshore devrait elle atteindre en 2015 un chiffre d'affaires d'environ 6 milliards d'euros, contre 5,84 milliards, et un résultat opérationnel courant ajusté entre 250 et 290 millions d'euros, contre 276,2 millions en 2014.

En Russie, la participation de Technip au projet gazier géant Yamal LNG, mené par Total, le russe Novatek et le chinois CNPC, progresse bien et n'est pas affectée par les sanctions contre la Russie, a affirmé le PDG de Technip.

Fort d'une visibilité excellente non seulement pour 2015, mais aussi 2016 et au-delà, Technip a décidé d'augmenter de 8% son dividende, à 2 euros par action, en dépit de la baisse de son bénéfice net.

Les investisseurs accueillaient favorablement cette publication: mercredi vers 15H00 (14H00 GMT), l'action Technip s'adjugeait 2,13%, dans un marché en progression de 0,8%.

abb/mhc/boc/els

TECHNIP

TOTAL

BP

ROYAL DUTCH SHELL PLC

NOVATEK

EURONEXT







Commenter Technip rassure sur ses perspectives, après une année 2014 difficile


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite