Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole de schiste américain continuera de gêner l'Opep avant de ralentir

prix-du-petrole LondresLondres: Le pétrole de schiste américain va continuer de gêner l'Opep, mais la production du cartel devrait augmenter ces prochaines années, atteignant même des niveaux historiques en 2030, à mesure que l'offre de schiste américaine commencera à ralentir, a estimé mardi le géant pétrolier BP.
La révolution des hydrocarbures de schiste a bouleversé le secteur pétrolier, contribuant à une dégringolade massive des cours de l'or noir qui ont perdu plus de 60% entre mi-juin 2014 et mi-janvier 2015.

Nous savons dans cette industrie que les chocs liés à la chute des prix arrivent, nous y sommes habitués, a constaté Bob Dudley, directeur de BP, à l'occasion de la présentation du cinquième rapport annuel du géant pétrolier sur les perspectives énergétiques mondiales.

Les entreprises du secteur de l'énergie doivent s'adapter, a poursuivi M. Dudley.

En 2014, la production de pétrole de schiste américain a fait grimper l'offre des États-Unis de 1,5 million de barils par jour (mbj), soit la plus grosse croissance sur une année jamais enregistrée aux États-Unis, a rapporté BP.

Cette augmentation de production spectaculaire, combinée à une relative faiblesse de la demande a grignoté ces dernières années une partie des parts de marchés des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Et cette pression sur le cartel devrait continuer dans la première partie de la période d'étude, qui s'étale dans son ensemble de 2013 à 2035, ont constaté les analystes de BP, en soulignant également que la réponse de l'Opep allait demeurer complètement imprévisible.

En effet, BP voit l'offre de pétrole de schiste continuer d'augmenter aux États-Unis sur la première partie de la période d'étude, puis s'aplatir dans les années suivantes.

La production américaine de pétrole de schiste va croître de 3 mbj entre 2013 et 2035, représentant près des deux tiers de la production mondiale de schiste, a souligné le rapport.

En tout, la production nord américaine devrait augmenter de 9 mbj entre 2013 et 2035.

BP souligne d'ailleurs que les États-Unis devraient devenir un exportateur net d'énergie en 2015 et devraient devenir autosuffisants en pétrole une quinzaine d'années plus tard, après avoir importé près de 60% de leurs ressources pas plus tard qu'en 2005.

Mais à plus long terme, lorsque la croissance de l'offre de pétrole de schiste ralentira, la production de l'Opep devrait augmenter dépassant le record historique de 2007 (32 mbj) d'ici 2030, annonce le rapport.

La part de marché de l'Opep devrait alors être autour des 40%, un niveau similaire à la moyenne de ces 20 dernières années.

En tout, la production nord-américaine devrait augmenter de 9 mbj entre 2013 et 2035. BP souligne d'ailleurs que les États-Unis devraient devenir un exportateur net d'énergie en 2015 et autosuffisant en pétrole une quinzaine d'années après, alors qu'ils importaient près de 60% de leurs ressources pas plus tard qu'en 2005.

Globalement, la consommation mondiale d'énergie devrait augmenter de 37% entre 2013 et 2035, tirée très majoritairement par les pays hors-OCDE, Chine et Inde en tête.

D'ici 2035, ces deux pays deviendront respectivement la plus grosse et la troisième plus grosse économie mondiale, a anticipé le rapport.

Si l'on s'attache plus particulièrement à la consommation de pétrole, dont la croissance de la demande vient exclusivement des pays hors-OCDE, BP pense même que la Chine pourrait prendre la place des États-Unis comme premier consommateur de pétrole au monde en 2035.

Malgré tout, la consommation par habitant des États-Unis demeurera trois fois et demi supérieure à celle de la Chine en 2035, a souligné le rapport.

cv/acd/nas

BP







Commenter Le pétrole de schiste américain continuera de gêner l'Opep avant de ralentir


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

jeudi 21 septembre 2017 à 18:03

Le pétrole en légère baisse face à la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole étaient en léger repli jeudi en fin d'échanges européens, pénalisés par l'appréciation du dollar au lendemain d'une...

jeudi 21 septembre 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en baisse à New York, freiné par la hausse …

New York: Le baril de pétrole new-yorkais reculait légèrement à l'ouverture jeudi, freiné par la hausse du dollar dans le sillage de...

jeudi 21 septembre 2017 à 12:45

Le pétrole repart à la baisse mais reste élevé

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur hausse de la veille...

jeudi 21 septembre 2017 à 09:54

Pétrole: un permis d'exploration de Total en Guyane prolongé

Paris: Le ministère de la Transition écologique et solidaire a donné son feu vert à la prolongation du permis exclusif d'exploration d'hydrocarbures...

jeudi 21 septembre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction jeudi en Asie tout en restant au-dessus du seuil de 50 dollars, les marchés...

mercredi 20 septembre 2017 à 20:53

Le pétrole clôture au-dessus des 50 dollars le baril à New Y…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole new-yorkais a terminé au-dessus de la barre des 50 dollars mercredi après un rapport disparate...

mercredi 20 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole monte malgré la hausse des stocks américains de b…

Londres: Les cours du pétrole montaient un peu mercredi en fin d'échanges européens, les investisseurs digérant un rapport sur les réserves américaines...

mercredi 20 septembre 2017 à 17:13

USA: les stocks de brut augmentent un peu plus qu'attendu au…

New York: Les stocks de pétrole brut ont progressé un peu plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière alors que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite