Menu
RSS
A+ A A-

Statoil réduit ses investissements après un exercice 2014 difficile

prix du petrole norvègeoslo: Le géant pétrolier norvégien Statoil a revu vendredi en baisse de 10% le montant de ses investissements prévus pour cette année après un exercice 2014 difficile, marqué par la chute du cours du baril.
En 2015, les investissements devraient s'élever à 18 milliards de dollars contre 20 milliards prévus jusqu'à présent, a annoncé Statoil, dont le bénéfice net a fondu de presque moitié l'an dernier, à 21,9 milliards de couronnes (2,5 milliards d'euros) contre 39,9 milliards.


Le groupe contrôlé à 67% par l'État norvégien a aussi annoncé une amplification de 30% de son programme d'efficience qui devrait permettre d'économiser 1,7 milliard de dollars par an à partir de 2016.


Notant que les effectifs avaient baissé de 8% depuis un an - la compagnie compte aujourd'hui environ 23.000 salariés -, le nouveau directeur général Eldar Saetre n'a pas exclu lors d'une conférence de presse "des réductions supplémentaires" de postes, sans les chiffrer.


M. Saetre, 58 ans dont 35 ans chez Statoil, a été confirmé mercredi à ce poste qu'il occupait par intérim depuis le départ de Helge Lund chez le britannique BG en octobre.


Comme le reste du secteur, Statoil a été frappé de plein fouet par le plongeon du prix du pétrole qui a fondu presque de moitié au second semestre alors même que le niveau des coûts, dopés par des années de boom, reste élevé.


Le résultat d'exploitation ajusté, c'est-à-dire purgé d'éléments exceptionnels, est ressorti en baisse de 16,5%, à 136,1 milliards de couronnes, pour un chiffre d'affaires en baisse de 1,6%, à 606,8 milliards.


Au cours des trois derniers mois, le groupe a passé des provisions nettes de 18 milliards de couronnes pour tenir compte de la dépréciation de certains gisements à l'étranger, Statoil étant à la peine dans les hydrocarbures "non conventionnels" en Amérique du Nord, et de certains actifs dans l'exploration.


Sous l'effet combiné du cours du baril et de ces dépréciations, le résultat net est tombé dans le rouge au dernier trimestre, pour le deuxième trimestre consécutif, à -8,9 milliards de couronnes.


Interrogé sur ce point, M. Saetre a dit "fondamentalement" estimer que le faible prix actuel du pétrole n'était qu'un "accident de parcours", mais il a aussi souligné les "incertitudes" quant à l'avenir.


Malgré un rebond au cours des trois derniers mois, la production de pétrole et de gaz naturel a reculé de 1% l'an dernier, à 1,927 million de barils équivalent pétrole par jour (Mbep/j).


Statoil dit tabler sur une croissance organique de 2% de sa production d'ici à 2016, puis de 3% entre 2016 et 2018.


Le groupe a aussi annoncé une pause dans la hausse de son dividende. Celui-ci devrait rester inchangé au cours des trois premiers trimestres de l'année. Au titre du 4e trimestre 2014, Statoil propose de verser 1,80 couronne par action.


En milieu de matinée, l'action prenait 1,58% à la Bourse d'Oslo sur un marché étale.






Commenter Statoil réduit ses investissements après un exercice 2014 difficile


La Compagnie pétrolière norvégienne Statoil

Statoil fait au Brésil son entrée dans le solaire

mercredi 04 octobre 2017

Oslo: Le groupe pétrolier norvégien Statoil, déjà présent dans l'éolien en mer, a annoncé mercredi son entrée dans l'énergie solaire avec une prise de participation dans un projet au Brésil.


-Voir les actualités de la compagnie pétrolière Statoil

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 21:07

Tout en surveillant l'Irak, le pétrole fait du surplace

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole coté à New York et à Londres sont restés quasi stables mardi, les investisseurs attendant...

mardi 17 octobre 2017 à 19:23

Bagdad reprend aux Kurdes la quasi-totalité des champs pétro…

Bay hassan (irak): Les troupes gouvernementales irakiennes ont repris mardi la quasi-totalité des champs pétroliers de la province de Kirkouk après le...

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite