Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole poursuit son rebond, retour des investisseurs

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole étaient en hausse mardi en cours d'échanges européens, et pour la troisième journée consécutive, toujours aidés par la grève des raffineries aux États-Unis et soutenus par le retour des investisseurs souhaitant profiter du regain d'élan de l'or noir sur les marchés.
Vers 11H15 GMT (12H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 56,98 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 2,23 dollars par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 1,80 dollar à 51,37 dollars.

Vers 11H10 GMT, le Brent et le WTI ont atteint des sommets depuis début janvier, à respectivement 57,23 dollars le baril et 51,25 dollars.

Les cours du pétrole étaient toujours aidés par la grève dans certaines raffineries aux États-Unis qui pourrait affecter 10% de la production de produits pétroliers, même si pour le moment seule une raffinerie a annoncé un arrêt des opérations, selon les experts de JBC Energy.

La crainte d'un éventuel déficit de produits pétroliers, notamment d'essence, s'est traduite par un fort rebond des prix de l'essence sur les marchés, ce qui a également aidé les cours du pétrole brut, expliquait Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.

Ce rebond a également été alimenté par le retour des investisseurs, cherchant à effectuer quelques achats à bon compte avant un éventuel regain prolongé d'élan de l'or noir. Il semble que l'élan positif que cela a créé pourrait se poursuivre à court terme, ajoutait M. Hansen.

Par ailleurs, les prix jouent leur rôle en encourageant la demande et en décourageant l'offre, notaient les analystes du courtier PVM. Même s'il n'y a pas encore de réelle preuve d'une réduction mondiale de la production, les coupes dans les dépenses d'investissements affecteront l'offre dans le futur, soulignait-on chez PVM.

Le géant pétrolier britannique BP a d'ailleurs annoncé mardi une réduction de 4 à 6 milliards de dollars de ses investissements en 2015, à cause de la chute des cours. Le groupe prévoit également de réduire ses dépenses d'exploration et de repousser certains projets plus mineurs.

BP emboîtait ainsi le pas aux géants pétroliers Shell, Exxon et Total, qui ont annoncé la semaine dernière des réductions de leurs dépenses d'investissements.

Mais les opérateurs de marché restaient toutefois prudents, car l'offre mondiale demeure pour le moment excédentaire et devrait continuer à peser sur les cours même si les prix bas encouragent la demande.

Les analystes interrogés par l'agence Bloomberg prévoient notamment une nouvelle hausse des stocks de pétrole aux États-Unis, à 4,5 millions de barils pour la semaine finissant le 30 janvier.

Après plus de 200 jours de déclin, nous avons vu le Brent et le WTI reprendre un élan positif. Mais les fondamentaux de marché ne justifient pas encore une reprise majeure si l'on considère que l'offre mondiale, déjà excédentaire, pourrait continuer à croître dans les prochains mois, prévenait M. Hansen de Saxo Bank.







Commenter Le pétrole poursuit son rebond, retour des investisseurs


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 21 septembre 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en baisse à New York, freiné par la hausse …

New York: Le baril de pétrole new-yorkais reculait légèrement à l'ouverture jeudi, freiné par la hausse du dollar dans le sillage de...

jeudi 21 septembre 2017 à 12:45

Le pétrole repart à la baisse mais reste élevé

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur hausse de la veille...

jeudi 21 septembre 2017 à 09:54

Pétrole: un permis d'exploration de Total en Guyane prolongé

Paris: Le ministère de la Transition écologique et solidaire a donné son feu vert à la prolongation du permis exclusif d'exploration d'hydrocarbures...

jeudi 21 septembre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction jeudi en Asie tout en restant au-dessus du seuil de 50 dollars, les marchés...

mercredi 20 septembre 2017 à 20:53

Le pétrole clôture au-dessus des 50 dollars le baril à New Y…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole new-yorkais a terminé au-dessus de la barre des 50 dollars mercredi après un rapport disparate...

mercredi 20 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole monte malgré la hausse des stocks américains de b…

Londres: Les cours du pétrole montaient un peu mercredi en fin d'échanges européens, les investisseurs digérant un rapport sur les réserves américaines...

mercredi 20 septembre 2017 à 17:13

USA: les stocks de brut augmentent un peu plus qu'attendu au…

New York: Les stocks de pétrole brut ont progressé un peu plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière alors que...

mercredi 20 septembre 2017 à 15:31

Le pétrole ouvre en hausse à New York avant un rapport sur l…

New York: Le baril de pétrole new-yorkais s'appréciait à l'ouverture mercredi, soutenu par un regain de spéculations sur une prolongation de l'accord...

mercredi 20 septembre 2017 à 12:43

Le pétrole monte un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi, en cours d'échanges européens, dans un marché prudent avant la publication des données...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite