Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole accentue son repli après la forte hausse des stocks américains de brut

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole baissaient nettement mercredi en fin d'échanges européens, plombés par la hausse plus forte qu'attendu des réserves américaines de brut dans un marché déjà pénalisé par la surabondance de l'offre mondiale d'or noir.
Vers 17H15 GMT (18H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 49,08 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 52 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 1,08 dollar, à 45,15 dollars.

Les cours du brut se sont trouvés sous une pression accrue mercredi après un rapport du DoE (département américain de l'Énergie) qui a montré une forte hausse des stocks de brut lors de la semaine achevée le 23 janvier, commentait Myrto Sokou, analyste chez Sucden.

Les stocks de pétrole brut se sont hissés à 406,7 millions de barils, un plus haut depuis 1982, date des premières publications hebdomadaires du DoE, et depuis 1931 sur la base des données mensuelles qui précédaient.

Les stocks ont enregistré un bond plus important que prévu, s'étoffant de 8,9 millions de barils contre une hausse attendue de 4,2 millions de barils.

Les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont baissé de 3,9 millions de barils, soit plus que le déclin de 1,5 million de barils attendu par les analystes, tandis que les stocks d'essence ont diminué de 2,6 millions de barils, surprenant les experts qui misaient à l'inverse sur une progression de 2,9 millions de barils.

Les États-Unis continuent de forer à un rythme effréné afin de tenter de rentabiliser les coûts engagés dans l'espoir de voir les prix se reprendre avant que les flux de liquidités et les crédits ne s'assèchent, commentait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

Tant que les foreurs américains ne réduiront pas le nombre des puits actifs, le potentiel pour un rebond du pétrole est faible, prévenait M. Lawler.

Les investisseurs attendaient également la décision de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) mercredi, en quête d'indices sur la vigueur et les perspectives de la première économie mondiale, qui est également la plus gourmande en pétrole au monde.

L'offre de pétrole restait par ailleurs surabondante, notamment en provenance d'Arabie saoudite, le plus gros producteur au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), qui devrait continuer à inonder le marché de pétrole afin de conserver, voire accroître ses parts de marché.

Mardi, la baisse marquée du dollar avait donné un coup de pouce aux cours, mais seulement pour une courte durée, relevaient les analystes de Commerzbank.

Un accès de faiblesse du dollar mardi avait permis aux cours d'amorcer un rebond car il rendait les achats de pétrole, libellés dans la monnaie américaine, moins onéreux pour les investisseurs munis d'autres devises.







Commenter Le pétrole accentue son repli après la forte hausse des stocks américains de brut


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite