Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole tente de se reprendre, aidé par un accès de faiblesse du dollar

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole tentaient de se reprendre mardi en fin d'échanges européens, aidés par un accès de faiblesse du dollar au lendemain d'une amorce de rebond alimentée par de commentaires du secrétaire générale de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), dans un marché toujours inquiets face à la surabondance de l'offre.
Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 48,83 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 67 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance prenait 69 cents à 45,84 dollars.

Les cours de l'or noir profitaient mardi d'un accès de faiblesse du dollar à la suite des chiffres jugés décevants des commandes de biens durables aux États-Unis en décembre, qui ont enregistré un recul inattendu.

La baisse du billet vert rend les achats de pétrole, libellés en dollar, plus attrayant car moins onéreux pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les prix semblent s'être calmés sur le marché du pétrole, observaient les analystes de Commerzbank.

Le secrétaire générale de Opep Abdallah el-Badri a estimé lundi que les prix avaient atteint un plancher et qu'ils devraient se reprendre sous peu.

Abdallah el-Badri a déclaré que les prix du brut pourraient s'envoler jusqu'à 200 dollars dans le futur en cas d'investissements insuffisants dans le pétrole et le gaz.

Nous ne partageons qu'en partie cet optimisme, notait-on chez Commerzbank.

Si les analystes s'attendent à une remontée des cours sur l'année, ils prévoient qu'ils tombent à court terme proche de 40 dollars le baril.

Après tout, le marché va rester surapprovisionné dans les semaines à venir, ce qui va faire grimper encore plus les réserves, en particulier aux États-Unis, prévenait-on chez Commerzbank.

L'offre de pétrole devrait rester surabondante notamment car le successeur du roi Abdallah (décédé en fin de semaine dernière), son demi-frère Salmane, a déjà promis une continuité dans la politique du royaume.

L'Arabie saoudite devrait ainsi continuer à inonder le marché de pétrole afin de conserver, voire accroître ses parts de marché.

Par ailleurs, les investisseurs guettaient l'évolution des conditions météorologiques sur la côte-est des États-Unis, au deuxième jour d'un violente tempête de neige, qui a paralysé New York et d'autres grandes villes, tandis que des milliers de vols étaient annulés.

Les échanges (de pétrole aux États-Unis) pourraient être perturbés mardi du fait de la tempête sur la côte-est (...) et qui devrait perturber la vie de 20% de la population américaine, commentaient David Hufton et Tamas Varga, analystes chez PVM.

Près d'un mètre de neige, des vents violents, pas de vols ni de circulation automobile: cela sonne bien pour le fioul de chauffage mais mal pour l'essence, notaient les experts.

En quête d'indices sur la vigueur de la demande américaine d'or noir, les investisseurs décortiqueront mercredi les données hebdomadaires sur les réserves de pétrole des États-Unis, plus gros consommateur au monde.

Ces données, publiées par le département américain de l'Énergie (DoE), devrait faire état d'une hausse de 4,2 millions de barils des réserves de brut au cours de la semaine achevée le 23 janvier, selon un moyenne des prévisions d'analystes interrogés par l'agence Bloomberg News.

Les stocks d'essence devraient s'être étoffés de 2,9 millions de barils, tandis que ceux de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) devraient avoir baissé de 1,5 million de barils.







Commenter Le pétrole tente de se reprendre, aidé par un accès de faiblesse du dollar


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite