Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole monte, soutenu par des achats à bon compte

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole progressaient mercredi en fin d'échanges européens, soutenus par des achats à bon compte après le net repli enregistré la veille sur fond d'inquiétudes pour la croissance mondiale, alors que les fondamentaux du marché restaient baissiers.
Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 49,11 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,12 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance (dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence) gagnait 1,51 dollar, à 47,98 dollars.

Les cours de l'or noir sont erratiques depuis le début de l'année mais les sursauts ponctuels sont souvent d'ordre technique ou dus à des achats à bon compte, la tendance baissière risquant de reprendre, selon des analystes.

Le prix du baril, qui a plongé d'environ 60% depuis juin, a fortement décroché mardi après la révision à la baisse des projections de croissance mondiale du Fonds monétaires international (FMI). Quelques jours après un rapport semblable de la Banque mondiale, le FMI a prévenu que la chute des cours ne suffirait pas à soutenir durablement l'économie mondiale, freinée par des faiblesses persistantes en zone euro et un ralentissement chinois sans précédent depuis 25 ans.

A court-terme, les perspectives restent négatives au vu de l'abondance d'offre sur le marché. Nous prévoyons de nouvelles baisses des prix dans les semaines à venir, même si des fluctuations dans les deux sens pourraient ponctuellement intervenir, prévenaient les experts de Commerzbank.

Le surcroît d'offre sur le marché est en partie dû à la révolution du gaz de schiste aux États-Unis, qui a entraîné une augmentation massive de la production chez le premier consommateur mondial d'or noir. Mais la glissade des prix rend certains projets moins rentables et les entreprises du secteur ont annoncé une série d'abandons et des suppressions d'emploi, notamment dans leurs opérations américaines.

Mercredi, le géant minier anglo-australien BHP Billiton a annoncé qu'il allait arrêter d'exploiter 40% de ses plateformes de pétrole de schiste aux États-Unis. En un mois, les trois premiers acteurs mondiaux dans les services à l'industrie pétrolière (Schlumberger, Halliburton et Baker Hughes) ont annoncé un total de 17.000 suppressions d'emplois.

Le ministre irakien du pétrole, Adel Abdel Mehdi, a toutefois affirmé mercredi que la surproduction mondiale de pétrole, qu'il a estimée à 2,5 millions de barils par jour, pourrait se résorber avec le départ du marché de certains producteurs, particulièrement dans le domaine coûteux du pétrole de schiste.

Nous estimons que les prix du pétrole ont atteint un plus bas et il serait difficile qu'ils baissent encore plus, a-t-il déclaré lors d'une conférence énergétique à Koweït.

L'Irak est l'un des principaux pays producteurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Le cartel avait accentué la chute des cours en novembre en décidant de maintenir inchangé son plafond de production. Certains pays de l'Opep, comme le Venezuela, voudrait que le cartel décide de réduire sa production pour soutenir les cours, mais plusieurs de ses membres influents, comme l'Arabie Saoudite, ne veulent pas en entendre parler.

Jeudi, les investisseurs décortiqueront les données hebdomadaires du département américain de l'Énergie (DoE) sur les réserves américaines d'or noir, en quête d'indices sur la demande énergétique du plus gros pays consommateur de pétrole au monde. Ces données, traditionnellement publiées le mercredi, ont été décalées cette semaine en raison d'un jour férié aux États-Unis lundi dernier.

Selon les analystes interrogés par l'agence Bloomberg, les stocks de brut se seraient étoffés de 2,4 millions de barils.







Commenter Le pétrole monte, soutenu par des achats à bon compte


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

jeudi 21 septembre 2017 à 18:03

Le pétrole en légère baisse face à la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole étaient en léger repli jeudi en fin d'échanges européens, pénalisés par l'appréciation du dollar au lendemain d'une...

jeudi 21 septembre 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en baisse à New York, freiné par la hausse …

New York: Le baril de pétrole new-yorkais reculait légèrement à l'ouverture jeudi, freiné par la hausse du dollar dans le sillage de...

jeudi 21 septembre 2017 à 12:45

Le pétrole repart à la baisse mais reste élevé

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur hausse de la veille...

jeudi 21 septembre 2017 à 09:54

Pétrole: un permis d'exploration de Total en Guyane prolongé

Paris: Le ministère de la Transition écologique et solidaire a donné son feu vert à la prolongation du permis exclusif d'exploration d'hydrocarbures...

jeudi 21 septembre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction jeudi en Asie tout en restant au-dessus du seuil de 50 dollars, les marchés...

mercredi 20 septembre 2017 à 20:53

Le pétrole clôture au-dessus des 50 dollars le baril à New Y…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole new-yorkais a terminé au-dessus de la barre des 50 dollars mercredi après un rapport disparate...

mercredi 20 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole monte malgré la hausse des stocks américains de b…

Londres: Les cours du pétrole montaient un peu mercredi en fin d'échanges européens, les investisseurs digérant un rapport sur les réserves américaines...

mercredi 20 septembre 2017 à 17:13

USA: les stocks de brut augmentent un peu plus qu'attendu au…

New York: Les stocks de pétrole brut ont progressé un peu plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière alors que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite