Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole remonte, dopé par des achats à bon compte

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole remontaient mercredi en cours d'échanges européens, soutenus par des achats à bon compte après le net repli enregistré la veille sur fond d'inquiétudes pour la croissance mondiale, alors que les fondamentaux du marché restaient baissiers.
Vers 11H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 48,81 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 82 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance valait 46,99 dollars, en progrès de 52 cents par rapport à la clôture de mardi.

Les cours de l'or noir sont erratiques depuis le début de l'année mais les sursauts ponctuels sont souvent d'ordre technique ou dus à des achats à bon compte, la tendance baissière risquant de reprendre, selon des analystes.

Le prix du baril, qui a plongé d'environ 60% depuis juin, a fortement décroché mardi après la révision à la baisse des projections de croissance mondiale du Fonds monétaires international (FMI). Quelques jours après un rapport semblable de la Banque mondiale, le FMI a prévenu que la chute des cours ne suffirait pas à soutenir durablement l'économie mondiale, freinée par des faiblesses persistantes en zone euro et un ralentissement chinois sans précédent depuis 25 ans.

A court-terme, les perspectives restent négatives au vu de l'abondance d'offre sur le marché. Nous prévoyons de nouvelles baisses des prix dans les semaines à venir, même si des fluctuations dans les deux sens pourraient ponctuellement intervenir, prévenaient les experts de Commerzbank.

Le surcroît d'offre sur le marché est en partie dû à la révolution du gaz de schiste aux États-Unis, qui a entraîné une augmentation massive de la production chez le premier consommateur mondial d'or noir. Mais la glissade des prix rend certains projets moins rentables et les entreprises du secteur ont annoncé une série d'abandon et des suppressions d'emploi, notamment dans leurs opérations américaines.

Mercredi, le géant minier anglo-australien BHP Billiton a annoncé qu'il allait arrêter d'exploiter 40% de ses plateforme de pétrole de schiste aux États-Unis. En un mois, les trois premiers acteurs mondiaux dans les services à l'industrie pétrolière (Schlumberger, Halliburton et Baker Hughes) ont annoncé un total de 17.000 suppressions d'emplois.

Le ministre irakien du pétrole, Adel Abdel Mehdi, a toutefois affirmé mercredi que la surproduction mondiale de pétrole, qu'il a estimée à 2,5 millions de barils par jour, pourrait se résorber avec le départ du marché de certains producteurs, particulièrement dans le domaine coûteux du pétrole de schiste.

Nous estimons que les prix du pétrole ont atteint un plus bas et il serait difficile qu'ils baissent encore plus, a-t-il déclaré lors d'une conférence énergétique à Koweït.

L'Irak est l'un des principaux pays producteurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Le cartel avait accentué la chute des cours en novembre en décidant de maintenir inchangé son plafond de production. Certains pays de l'Opep, comme le Venezuela, voudrait que le cartel décide de réduire sa production pour soutenir les cours, mais plusieurs de ses membres influents, comme l'Arabie Saoudite, ne veulent pas en entendre parler.







Commenter Le pétrole remonte, dopé par des achats à bon compte


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

lundi 16 octobre 2017 à 18:31

Le pétrole monte, la production perturbée en Irak par les te…

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens alors que la production des deux principaux champs pétroliers de Kirkouk...

lundi 16 octobre 2017 à 18:07

France: les prix des carburants ont baissé la semaine derniè…

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont légèrement reculé la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés lundi.

lundi 16 octobre 2017 à 15:48

Le pétrole, porté par les tensions en Irak, ouvre en hausse …

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, porté par un regain de tensions...

lundi 16 octobre 2017 à 15:43

Kurdes: le pompage des deux principaux champs pétroliers de …

Bagdad: Le pompage dans les deux principaux champs pétroliers de Kirkouk, province où les troupes gouvernementales irakiennes ont lancé une opération aux...

lundi 16 octobre 2017 à 13:02

Ryad étudie plusieurs options pour l'introduction d'Aramco e…

Ryad: L'Arabie saoudite continue d'examiner plusieurs options pour l'introduction en Bourse d'Aramco, a déclaré samedi un porte-parole du géant pétrolier saoudien.

lundi 16 octobre 2017 à 12:51

Ordonnances: la CGT pétrole menace de grève à compter du 23 …

Paris: La CGT pétrole exige lundi "l'ouverture d'une négociation immédiate" avec le ministère du Travail, le patronat et les syndicats de la...

lundi 16 octobre 2017 à 12:36

Le pétrole monte, la tension croît au Kurdistan irakien

Londres: Les prix du pétrole étaient soutenus lundi en cours d'échanges européens par les craintes que les tensions en Irak entre le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite