Menu
RSS
A+ A A-

Marché hésitant et volatil avant les stocks US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole hésitaient autour de l'équilibre, mercredi en cours d'échanges européens, sur un marché volatil suspendu aux évolutions du dollar et prudent avant les chiffres hebdomadaires des stocks pétroliers américains.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet s'échangeait à 112,44 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, cédant 7 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance abandonnait 36 cents à 99,23 dollars.

"Le facteur le plus influent sur le marché est toujours les mouvements du dollar", observait Filip Petersson, analyste de la banque SEB.

Les cours du baril se sont légèrement repliés dans les échanges asiatiques à la faveur d'un renchérissement du dollar, qui rendait moins attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises. Les prix du pétrole ont ensuite réduit leurs pertes grâce à un regain de faiblesse du billet vert.

Les opérateurs redoublaient par ailleurs de nervosité avant la publication mercredi des chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE).

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une chute de 1,2 million de barils des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière, ainsi que d'une baisse de 100.000 barils des stocks d'essence.

Les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) sont attendus inchangés.

Les stocks américains sont particulièrement surveillés, alors que restent vives les inquiétudes sur la solidité de la demande énergétique du pays face à des cours élevés et sur fond d'indicateurs économiques mitigés.

Dévoilés mardi soir, les estimations de l'Institut américain du pétrole (API), fédération professionnelle qui publie ses propres statistiques, ont montré une baisse moins nette que prévu des stocks de brut (de 850.000 barils), contribuant à assombrir l'humeur des investisseurs.

"Le tableau d'ensemble reste compliqué (...) le marché est tiraillé entre les inquiétudes sur les dettes souveraines européennes, les craintes sur la demande américaine et un ralentissement de l'économie en Chine d'une part" et les incertitudes sur l'offre d'autre part, poursuivait M. Petersson.

Les banques américaines Goldman Sachs et Morgan Stanley, acteurs influents des marchés financiers, ont relevé lundi leurs prévisions sur les prix du pétrole en 2011 et 2012, alimentant l'engouement des investisseurs.

Les deux institutions tablent sur un rétrécissement de l'offre, plombée par le manque de la production libyenne et une baisse des stocks disponibles, face à une demande mondiale toujours robuste, notamment dopée par la Chine.

L'approche d'un week-end prolongé, le lundi étant jour férié aux Etats-Unis -- en raison du Memorial Day --, comme en Grande-Bretagne, devrait également exacerber la nervosité des échanges, certains investisseurs pouvant être tentés de s'assurer quelques bénéfices.



Commenter Marché hésitant et volatil avant les stocks US


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite