Menu
RSS
A+ A A-

Frets maritimes: les frets secs sous pression, les pétroliers restent fermes

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix des transports de matières premières sèches sont restés sous pression la semaine dernière, tandis que les tarifs des pétroliers, notamment pour le transport de brut, sont resté robustes aidés par la dégringolade des prix du pétrole, les opérateurs cherchant à le stocker en mer.
Indice phare du marché, le Baltic Dry Index (BDI), qui fournit une estimation moyenne des tarifs pratiqués sur 20 routes de transport en vrac de matières sèches (minerais, charbon, métaux, céréales, etc.) a fini vendredi à 741 points contre 709 points une semaine auparavant.


Mais le BDI peine à rebondir, lesté par les tarifs des bateaux de taille moyenne qui restent sous la pression d'une activité généralement lente en début d'année, avant le début de la saison céréalière en mars.


Les capesizes, navires forcés par leur taille imposante à naviguer au large des caps Horn et de Bonne-Espérance, ont eux connu une meilleure semaine.


Le Baltic Capesize Index 2014 (BCI 2014), qui compile les tarifs de la catégorie de navires "Capesize", a terminé la semaine à 620 points contre 311 points une semaine auparavant, son plus bas niveau depuis la création de l'indice l'année dernière."La semaine a commencé sur un pied plus ferme pour les capesizes, aidés par une augmentation de la demande dans le bassin Atlantique qui s'est traduite par des tarifs plus élevés pour les bateaux disponibles à l'affrètement en Europe", notaient les experts de Fearnleys.


Mais les réservations de navires pour le transport de minerais de fer entre le Brésil et la Chine, restent peu nombreuses.


Cette route est très prisée des armateurs car, étant plus longue, elle permet aux bateaux de rester employés sur une période étendue, ce qui est apprécié dans un marché où il y a généralement trop de bateaux par rapport aux chargements.


Dans ce contexte, malgré son rebond sur la semaine, l'indice reste sous pression.


Le Baltic Panamax Index (BPI), qui synthétise les tarifs pour quatre routes (la plupart pour les céréales) empruntées par des navires de la catégorie "Panamax" a terminé en légère baisse vendredi à 759 points contre 764 points une semaine auparavant.


De leur côté, les tarifs d'affrètement des pétroliers sont restés fermes, même si l'activité a connu un léger ralentissement, notamment entre le Moyen-Orient et la Chine, les navires pour le transport des chargements de janvier ayant déjà tous été réservés, selon les analystes du courtier MJLF.


Mais les chargements de février commencent à émerger sur le marché, et les armateurs continuent à demander des taux plus élevés, galvanisés par la demande de bateaux pour le stockage de brut.


"Le sujet du jour est l'intérêt énorme pour les VLCC (Very Large Crude Carriers, grands pétroliers) pour le stockage de brut afin de profiter du report actuel des prix du pétrole (lorsque les prix du brut dans le futur sont plus élevés que les prix physiques actuels, NDLR). Autour de 20 navires ont récemment été réservés à cette fin", ont noté les analystes de Fearnleys.


Une fois que les réserves sur terre sont pleines, les opérateurs de marché cherchent à entreposer le brut en mer pour faire des bénéfices en revendant plus tard et à meilleur prix, des barils achetés à bas prix.


Le mauvais temps en Méditerranée et en mer Noire, causant la fermeture de certains ports et des retards plus importants pour le passage des détroits turques, a également contribué à tirer les tarifs des pétroliers transportant du brut vers le haut.


L'indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI), moyenne des taux pratiqués sur dix-sept routes de transport de pétrole brut, a ainsi fini vendredi à 950 points contre 885 points la semaine précédente.


Les tarifs des transports de produits pétroliers sont restés stables, mais l'activité pourrait commencer à ralentir dans le bassin Atlantique, les chargements se faisant moins nombreux à cause de la saison de maintenance des raffineries aux États-Unis et en Europe.


Le Baltic Clean Tanker Index (BCTI), moyenne des prix pratiqués sur six routes de produits pétroliers raffinés (essence, gaz liquéfié, fioul de chauffage, etc.), a terminé à 740 points vendredi, contre 739 points sept jours auparavant.






Commenter Frets maritimes: les frets secs sous pression, les pétroliers restent fermes


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 25 juillet 2017 à 18:11

Le pétrole grimpe, soutenu par l'Arabie saoudite

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement mardi en fin d'échanges européens, dopés par les propos rassurants de l'Arabie saoudite lors de...

mardi 25 juillet 2017 à 15:33

Le pétrole, galvanisé par l'Arabie saoudite, ouvre en hausse…

New York: Les cours du pétrole étaient encore stimulés mardi à l'ouverture à New York par l'annonce d'une baisse des exportations de...

mardi 25 juillet 2017 à 12:30

Le pétrole poursuit sa hausse après la réunion de Saint-Péte…

Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse mardi en cours d'échanges européens au lendemain de la réunion de Saint-Pétersbourg des pays...

mardi 25 juillet 2017 à 10:28

TechnipFMC annonce une grosse erreur dans ses comptes, le ti…

Paris: Le groupe parapétrolier TechnipFMC chutait de plus de 8% mardi en Bourse, après avoir surévalué de 209,5 millions de dollars ses...

mardi 25 juillet 2017 à 05:26

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie après Saint-Pétersbour…

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper, mardi en Asie, galvanisés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses exportations et...

lundi 24 juillet 2017 à 21:27

Le pétrole, rassuré par l'Arabie saoudite, termine en hausse…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé lundi à New York, encouragés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses...

lundi 24 juillet 2017 à 18:15

Le pétrole remonte, l'Arabie saoudite rassure

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en fin d'échanges européens après que l'Opep et de ses partenaires se sont rencontrés pour...

lundi 24 juillet 2017 à 16:18

Pétrole: les pays producteurs cherchent à accentuer leur bai…

Saint-Pétersbourg: Les principaux pays exportateurs de pétrole, réunis lundi, ont affiché leur volonté d'accentuer la réduction de leur offre en l'appliquant plus...

lundi 24 juillet 2017 à 16:09

France: les prix des carburants poursuivent leur hausse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont poursuivi leur hausse la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite