Menu
RSS
A+ A A-

Le brut poursuit son rebond, aidé par un affaiblissement du dollar

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur rebond mardi en fin d'échanges européens, soutenus par un affaiblissement du dollar et par des recommandations à l'achat de banques américaines, alors que se renforcent les craintes d'un rétrécissement de l'offre.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet s'échangeait à 112,25 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, progressant de 2,15 dollars par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 1,77 dollar à 99,47 dollars.

"L'euro a rebondi aujourd'hui face au dollar, apportant un soutien aux marché pétrolier et permettant aux prix de se ressaisir" après leur chute de plus de 2 dollars lundi, observait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Face à un euro revigoré, la dépréciation du dollar rendait plus attractifs les achats de pétrole libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

"Les prix du pétrole continuent d'aller et venir au gré des fluctuations du dollar, et cherchent une direction auprès des autres marchés. Le marché du pétrole reste en pause" observait Andrey Kryuchenkov, de VTB Capital, notant que les volumes d'échanges à Londres étaient "relativement bas".

Par ailleurs, les prix restaient "portés en partie par les commentaires de (la banque américaine) Goldman Sachs, qui a relevé lundi à 120 dollars, contre 105 dollars auparavant, sa prévision du prix du baril fin 2011", rapportait Mme Sokou.

La banque d'affaires américaine Goldman Sachs, acteur très influent sur les marchés financiers, table sur un baril de Brent à 130 dollars d'ici à douze mois. De son côté, la banque Morgan Stanley a fait passer sa prévision de prix moyen en 2012 de 105 à 130 dollars.

Goldman Sachs a justifié ce relèvement de ses prévisions par un rétrécissement attendu du marché "en raison du manque persistant de la production libyenne et de la diminution des capacités de production non utilisées de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole)", rapportait Olivier Jakob, analyste de la société suisse Petromatrix.

L'Opep se réunit en juin à Vienne, mais de nombreux analystes s'attendent à ce qu'elle maintienne ses quotas de production à leur niveau actuel.

"Il est peu probable qu'ils (les membres de l'Opep, ndlr) décident d'accroître leur production, et cela devrait de toute évidence contribuer à limiter la récente chute des cours du brut" en exacerbant les tensions sur l'offre, remarquait Andrey Kryuchenkov.

Mais les inquiétudes sur la solidité de la reprise économique mondiale et de la demande énergétique des principaux consommateurs de brut (Chine et Etats-Unis) ne devraient pas pour autant s'estomper.

"L'aversion pour le risque devrait continuer de dominer les échanges (dans les prochains jours), le marché guettera les nombreux indicateurs macroéconomiques et continuera de s'inquiéter pour la crise des dettes en zone euro", avertissait M. Kryuchenkov.



Commenter Le brut poursuit son rebond, aidé par un affaiblissement du dollar


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 24 novembre 2017 à 20:15

Le pétrole progresse à quelques jours d'une réunion stratégi…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse vendredi lors d'une séance écourtée, profitant...

vendredi 24 novembre 2017 à 18:17

Le pétrole monte, l'oléoduc Keystone reste paralysé

Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en fin d'échanges européens, le WTI américain profitant en particulier d'une perturbation régionale de l'offre...

vendredi 24 novembre 2017 à 15:23

Le pétrole progresse, s'inquiétant des conséquences d'une fu…

New York: Le pétrole new-yorkais a débuté la séance en hausse vendredi, la fermeture depuis plusieurs jours d'un oléoduc reliant le Canada...

vendredi 24 novembre 2017 à 13:27

Le pétrole grimpe, l'oléoduc Keystone perturbe l'offre nord-…

Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens, alors qu'un oléoduc majeur qui relie le Canada et les États-Unis...

vendredi 24 novembre 2017 à 08:12

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient vendredi dans des directions divergentes en Asie, le "light sweet crude" (WTI) enfonçant un plus haut...

jeudi 23 novembre 2017 à 18:10

Le pétrole tâtonne dans un marché perturbé par Thanksgiving

Londres: Les cours du pétrole divergeaient jeudi en fin d'échanges européens alors que les marchés sont restés fermés aux Etats-Unis en raison...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:33

Le pétrole recule un peu, marché fermé aux états-Unis

Londres: Les prix du pétrole baissait légèrement jeudi en cours d'échanges européens, dans une séance atone alors que les marchés resteront fermés...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:15

Appel à la grève de la CGT pétrole: mouvement diversement su…

Paris: L'appel à la grève de la CGT pétrole pour "préserver" la convention collective de la branche, remise en cause selon elle...

jeudi 23 novembre 2017 à 06:11

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, après la forte hausse de la veille, alors que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite