Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole reste sous pression après les stocks américains

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole oscillaient autour de l'équilibre en fin d'échanges européens, malgré un bond des stocks de pétrole américains mais restaient sous la pression d'une offre surabondante.
Vers 17H15 GMT (18H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 46,06 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 53 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 3 cents à 45,85 dollars.

Les réserves de brut ont gonflé de 5,4 millions de barils lors de la semaine achevée le 9 janvier, selon des chiffres publiés mercredi par le département américain de l'Énergie (DoE), alors que les analystes interrogés par l'agence Bloomberg misaient sur une hausse de 1,3 million de barils seulement.

Il s'agit du plus haut niveau atteint par ces réserves aux États-Unis depuis au moins 80 ans pour cette époque de l'année, a précisé le ministère.

Les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont progressé de 2,9 millions de barils, soit un peu plus que l'augmentation de 2,3 millions attendue par les analystes.

De leur côté, les stocks d'essence ont avancé de 3,2 millions de barils contre une augmentation prévue de 1,3 million de barils.

Ce rapport n'a aucun caractère haussier mais le cours du WTI a néanmoins réussi à progresser après sa publication, soulignait à l'AFP Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.

En effet, une hausse des stocks de brut américain est de nature à peser sur les prix du pétrole dans un marché déjà plombé par la surabondance d'offre.

Les stocks de brut et d'essence sont élevés et la demande venant des raffineries a chuté, ce qui pourrait signaler le début d'un ralentissement (de la demande) lié à la période de maintenance des raffineries, notait M. Hansen.

Les marchés ont peu réagi face à ces nouvelles baissières probablement déjà intégrées par les opérateurs de marchés, alors que la veille les cours avaient atteint leurs plus bas niveaux en près de six ans, à 45,19 dollars le baril pour le Brent et à 44,20 dollars le baril pour le WTI.

Nous pourrions avoir à faire aux premiers signes d'un essoufflement du tourbillon de la vente, mais pour que cela soit réellement confirmé nous avons également besoin de voir le Brent progresser, et jusqu'à maintenant ce n'est pas encore le cas, constatait M. Hansen.

La différence entre le prix du WTI, la référence du brut américaine, et le Brent, la référence du brut européenne, s'amenuise en effet, alors que le Brent s'échange généralement au dessus du WTI.

Le manque de réaction des marchés pourrait être également dû à la forte demande de produits pétroliers de la part des États-Unis qui a augmenté, d'une année sur l'autre, de 10,6% pour l'essence et de 6% pour les produits distillés, selon Abhishek Deshpande, analyste chez Natixis.

Les États-Unis continuent d'être le moteur de la reprise économique mondiale et la forte demande a mis un frein à la chute du WTI pour le moment. Mais si les stocks continuent d'augmenter, les prix du WTI et du Brent vont tous deux être de nouveau sous pression, expliquait-il à l'AFP.







Commenter Le pétrole reste sous pression après les stocks américains


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 22:35

Brésil: nouvelle mise aux enchères pétrolière, test pour Tem…

Rio de janeiro: Le Brésil met aux enchères mercredi 287 blocs pétroliers, une opération qui aura valeur de test pour le gouvernement...

mardi 26 septembre 2017 à 21:52

Canada: les réserves de brut léger revues en forte hausse

Montréal: L'Office national de l'énergie du Canada a revu mardi en forte hausse les réserves de pétrole brut léger de la province...

mardi 26 septembre 2017 à 21:42

Le pétrole termine en baisse à New York et Londres, freiné p…

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et Londres ont terminé en baisse mardi, affectés par des prises...

mardi 26 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole recule, prudence des marchés après le bond de lun…

Londres: Les cours du pétrole baissaient mardi en fin d'échanges européens après avoir atteint leur plus haut en deux ans, les marchés...

mardi 26 septembre 2017 à 17:32

Pétrole: deux nouvelles entités de Schlumberger en France to…

Paris: Deux nouvelles entités en France du groupe de services parapétroliers Schlumberger sont visés par un plan social, portant à trois le...

mardi 26 septembre 2017 à 16:07

Le pétrole, sous l'effet de prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait mardi à l'ouverture après être monté la veille à...

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite