Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole atteint de nouveaux plus bas en près de six ans

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole continuaient de chuter mardi en cours d'échanges européens, toujours plombés par la surabondance d'or noir sur les marchés, et lestés par de nouveaux commentaires de pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).
Vers 11H40 GMT (12H40 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 47,03 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,67 dollar par rapport à la clôture de lundi. Vers 08H00 GMT, le baril de Brent est tombé à un nouveau plus bas depuis mars 2009, à 46,54 dollars.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 1,40 dollar à 44,66 dollars. Vers 11H10 GMT, la référence du brut américaine est tombée à 44,20 dollars, son plus bas niveau depuis mars 2009.

Alors que les prix du WTI tombent sous les 45 dollars, et avec le Brent qui s'en approche, on dirait toujours qu'il n'y a pas de fin en vue à la chute des prix du pétrole, commentait Ole Hansen, analyste chez Saxo Banque.

De bons chiffres concernant la demande chinoise de pétrole ont été ignorés par le marché, qui demeure sous contrôle des opérateurs pariant sur une baisse des prix.

Même des niveaux record d'importation de pétrole par la Chine en décembre, qui ont atteint 7.15 millions de barils par jour, n'ont pas réussi à arrêter la dégringolade des prix du pétrole, notaient les analystes de Commerzbank.

La dégringolade des cours de l'or noir est, en effet, moins causée par la faiblesse de la demande, comme lors de la crise financière de 2008, que par la surabondance d'or noir, d'après de nombreux analystes.

Et de nouveaux commentaires d'officiels saoudiens sur le fait que les cours du pétrole à 100 dollars le baril faisaient parti du passé, ont contribué à conforter les opérateurs de marchés pariant sur une baisse des cours, d'après des analystes.

Reste à savoir si c'est l'avis exprimé dans les corridors du pouvoir à Riyad, ou des mots lancés pour réaffirmer la décision du chef de file de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole), ce n'est pas clair. En attendant, on ne voit pas la lumière au bout du tunnel, soulignait Daniel Sugarman, analyste chez ETX Capital.

L'Opep se montre inflexible sur sa décision de ne pas réduire son plafond de production à 30 millions de barils par jour (mbj) prise lors de sa dernière réunion en novembre.

Le ministre de l'Énergie des Émirats arabes unis, Suhaïl Mazroui, a de son côté constaté mardi lors d'un forum sur l'industrie pétrolière à Abou Dhabi que l'Opep ne pouvait plus protéger les cours du pétrole, pointant du doigt la production de pétrole de schiste américaine.

Nous avons connu une surproduction, venant essentiellement du pétrole de schiste, et cela doit être corrigé, a dit le ministre.

La décision de l'Opep a enseigné une leçon aux marchés: l'Arabie saoudite et l'ensemble cartel ne doivent plus être considérés comme acquis. Le développement de projets pétroliers à n'importe quel prix devra être surveillé de plus près maintenant que l'Arabie saoudite ne joue plus le rôle de stabilisateur des prix, commentaient les analystes d'Energie Aspect.







Commenter Le pétrole atteint de nouveaux plus bas en près de six ans


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite