Menu
RSS
A+ A A-

Le brut chute de 3 dollars, plombé par un renchérissement du dollar

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole évoluaient en forte baisse lundi en cours d'échanges européens, pénalisés par un net renchérissement du dollar face à l'euro, tandis que des indicateurs décevants en Chine et en zone euro ravivaient les inquiétudes sur le front de la demande.

Vers 10h00 GMT (12h00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet s'échangeait à 109,34 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, lâchant 3,05 dollars par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance chutait de 2,78 dollars à 97,32 dollars.

"Les inquiétudes sur le sort de la Grèce sont réapparues et font dégringoler l'euro. Cette faiblesse de l'euro va maintenir la pression sur les prix du pétrole, en particulier en-dessous de 1,40 dollar" pour un euro, expliquait Olivier Jakob, analyste de la société suisse Petromatrix.

La monnaie unique européenne chutait lourdement lundi, tombant sous le seuil de 1,40 dollar pour la première fois depuis plus de deux mois, sur fond de craintes de voir la Grèce restructurer sa dette, après que l'agence de notation financière Fitch a abaissé vendredi de trois crans la note du pays.

Le renchérissement du dollar face à un euro affaibli rend bien moins attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine, pour les investisseurs détenant d'autres devises.

Par ailleurs, des inquiétudes persistantes sur la solidité de la demande énergétique mondiale continuaient de hanter le marché.

"L'hypothèse d'une tempête sur les marchés cet été s'étoffe, alors que les indicateurs économiques américains se contredisent, et que la Chine semble se diriger vers de nouveaux resserrements monétaires au risque de freiner son élan économique", observait David Hufton, analyste du courtier PVM.

"La nervosité du marché sera particulièrement alimentée aujourd'hui par la chute de l'indice PMI en Chine publié par (la banque) HSBC", précisait-il.

Selon cet indicateur, la croissance de l'activité manufacturière chinoise a ralenti en mai à un plus bas depuis 10 mois, un ralentissement propre à affecter la demande énergétique de la Chine, deuxième consommateur de pétrole brut dans le monde.

Par ailleurs, "la fin des mesures d'assouplissement monétaire aux Etats-Unis (mises en place par la banque centrale pour soutenir l'économie américaine, ndlr) arrivent bientôt à leur terme, et cela apparaît de plus en plus comme une menace", ajoutait M. Hufton.

Outre la crise des dettes souveraines, la santé économique de la zone euro n'est pas non plus pour rassurer les opérateurs: la croissance de l'activité privée dans la région a nettement ralenti en mai, selon l'indice des directeurs d'achats (PMI) publié lundi, tombé à son plus bas niveau depuis sept mois.

Enfin, l'éruption du volcan islandais Grimsvötn, dont le lourd nuage de cendres était susceptible de perturber le trafic aérien européen, renforçait encore la prudence des marchés pétroliers.

"Il est évident que ce n'est pas une bonne nouvelle non plus, cela représente un risque supplémentaire pour la demande (de pétrole) qu'il faudra surveiller de près. On se souvient du chaos de l'an passé" après l'éruption de l'Eyjafjöll qui avait paralysé le ciel européen en avril et mai 2010, relevait M. Jakob.



Commenter Le brut chute de 3 dollars, plombé par un renchérissement du dollar


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 16:07

Le pétrole, sous l'effet de prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait mardi à l'ouverture après être monté la veille à...

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite