Menu
RSS
A+ A A-

Pétrole: le brut continue sa dégringolade, marché plombé par un excédent d'offre

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole continuaient leur spirale baissière en fin d'échanges européens lundi, tombant à de nouveaux plus bas en près de six ans à cause de l'excédent d'offre qui plombe les marchés.
Vers 17H30 GMT (18H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 47,57 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 2,54 dollars, ou 5%, par rapport à la clôture de lundi. Vers 15H45 GMT, la référence du brut européenne a atteint son plus bas niveau depuis le 18 mars 2009 à 47,18 dollars.


Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 1,95 dollar, ou 4%, à 46,41 dollars. Vers 15H45 GMT, le WTI est tombé à son plus bas niveau depuis le 13 mars 2009, à 45,90 dollars.


"Les conditions économiques dans lesquelles évoluent les marchés pétroliers n'ont pas changé et ne devaient pas changer de sitôt", soulignait Jameel Ahmad, analyste chez FXTM.


Les cours du pétrole restaient lestés par la surabondance de l'offre, et ne semblaient pas vouloir se stabiliser lundi après une note assez pessimiste de la banque d'affaires Goldman Sachs.


Très commentées sur le marché, les nouvelles prévisions de Goldman Sachs font état d'un WTI à 41 dollars dans trois mois, à 39 dollars dans 6 mois avant un rebond jusqu'à 65 dollars dans un an, contre respectivement 70 dollars, 75 dollars et 80 dollars estimés auparavant, dans une note.


Pour le Brent de la mer du Nord également, les perspectives étaient maussades, les experts de la banque prévoyant un baril à 42 dollars dans trois mois, à 43 dollars dans six et à 70 dollars l'an prochain, contre 80, 85 et 90 dollars précédemment.


"Le Brent est de nouveau sous les 50 dollars le baril après le réajustement à la baisse des estimations de Goldman Sachs. C'est pire pour le WTI car la banque d'affaires a dit que le brut léger devrait s'échanger à près de 40 dollars pour arriver à ébranler les producteurs de pétrole de schiste", notait David Madden, analyste chez IG.


"Il y a peu de raisons qui empêchent les prix du pétrole de chuter plus", notaient les analystes de Morgan Stanley.


Le marché du pétrole va d'ailleurs entrer dans une période où la consommation de brut va ralentir, avec le début de la saison de maintenance des raffineries dans le monde entier "alors que l'offre continue d'augmenter", selon Morgan Stanley.


Les signes pointant vers une réduction prochaine de la production mondiale de pétrole sont, en effet, rares, même si la dégringolade des prix du pétrole grignote les bénéfices des compagnies pétrolières.


Selon les analystes de Wood Mackenzie, avec des cours à 40 dollars le baril seul 1,6% de la production mondiale ne serait plus rentable.


"Ceci correspond à peu près à l'excédent d'offre de la première moitié de l'année 2015", notait Commerzbank.


Mais même si un projet n'était pas rentable, il n'est pas garanti qu'il soit fermé, car la première réponse à la chute des prix est de stocker le pétrole et d'attendre que les prix se reprennent, selon Wood Mackenzie.


De plus, selon plusieurs analystes, certains producteurs pourraient continuer à produire à perte plutôt que d'arrêter la production, dans les champs de pétrole vieillissants de la mer du nord notamment, car les coûts liés au déclassement des infrastructures est trop élevé.






Commenter Pétrole: le brut continue sa dégringolade, marché plombé par un excédent d'offre


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite