Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole oscille autour de l'équilibre mais reste sous pression

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole restaient stables jeudi en fin d'échanges européens, aidés par une baisse inattendue des stocks de brut aux États-Unis, mais la surabondance de l'offre continue de peser sur la matière première.
Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 50,90 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 25 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance était stable à 48,65 dollars.

Les prix du pétrole oscillaient mollement autour de l'équilibre jeudi, après avoir atteint la veille leurs plus bas niveaux en presque six ans.

La référence européenne du brut est tombée mercredi à 49,66 dollars le baril, son plus bas niveau depuis le 29 avril 2009. De son côté le brut léger américain a atteint le même jour son plus bas niveau depuis le 21 avril 2009, à 49,66 dollars le baril.

Ces derniers mois nous avons rarement vu le pétrole ne pas faire la Une, mais aujourd'hui (jeudi) a l'air d'être un de ces moments de répit qui se traduit par une amélioration des cours du Brent et du WTI, relaxant un peu les nerfs des opérateurs de marchés, notait Alastair McCaig, analyste chez IG.

Ce moment de calme sur les marchés semble avoir été favorisé par la baisse inattendue des stocks de brut aux États-Unis.

Les cours du pétrole ont rebondi après la baisse des stocks américains de brut qui a neutralisé un peu les inquiétudes sur la surabondance de l'offre à l'origine des récents mouvements de ventes, notait Michael van Dulken, analyste chez Accendo Markets.

Les réserves de brut ont reculé de 3,1 millions de barils lors de la semaine achevée le 2 janvier. Ces stocks avaient déjà perdu 1,8 million de barils au cours de la semaine précédente, mais restent bien au-dessus de la partie supérieure de la fourchette moyenne en cette période de l'année.

Les fondamentaux de marché restent cependant baissiers, et de nature à plomber les cours à court terme. En effet, même si la baisse inattendue des stocks de pétrole brut américains mercredi a apporté un peu de soutien au cours du pétrole, les stocks de pétrole aux États-Unis, et notamment de produits pétroliers, demeurent abondants.

Les réserves américaines de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont en effet bondi de 11,2 millions de barils et les stocks d'essence ont augmenté de 8,1 millions de barils.

Les stocks de produits pétroliers ont fortement augmenté, mais dans deux semaines les raffineries dans le golfe du Mexique vont commencer leur maintenance, ce qui va faire baisser les stocks de produits pétroliers. Mais la baisse de la cadence des raffineries va augmenter les stocks de brut, déjà très élevés, commentait Olivier Jakob de Petromatix.

Les stocks de brut américain ont, en effet, augmenté de 24,5 millions de barils par rapport à la même période l'an dernier, soit une hausse de 6,8%.

Les cours du pétrole sont restés stables jeudi malgré des annonces plutôt baissières la veille, notait Seth Kleinman, analyste chez Citigroup.

Mais pour l'analyste, le récent mouvement écrasant de vente sur les marchés du pétrole est un avertissement.

Il va y avoir beaucoup d'autres annonces à tendance baissière du côté de l'offre, notamment avec les réservoirs de Cushing (aux États-Unis, Oklahoma, centre-sud) qui pourraient atteindre leur capacité maximum au deuxième trimestre, des vagues de brut Canadien qui vont arriver dans le Golfe du Mexique, une augmentation de l'offre Russe, soulignait-il.

Les réserves du terminal pétrolier de Cushing sont surveillées de près par les opérateurs de marché, car elles servent de référence au WTI, échangé à New York.







Commenter Le pétrole oscille autour de l'équilibre mais reste sous pression


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite